Daniel Herrero

  • « J'ai longtemps arpenté les chemins d'Ovalie, le territoire sans frontières des amateurs de rugby. C'est un monde où l'on se rencontre plus qu'on ne se croise, et qui a tout d'une école de la vie. Les codes s'acquièrent au fil du temps, sur le pré, dans les vestiaires, au fond d'un bus ou dans un bistrot, à l'ombre d'une potence de bière devenue arbre à palabres. Il s'y raconte des légendes où s'affrontent les grands noms de notre panthéon, il s'y vit des épopées où des émotions brutales et intenses tissent entre les hommes des liens indéfectibles. Près de deux siècles après la naissance du jeu dans l'Angleterre victorienne, novices et initiés partagent désormais une culture, faite de règles officielles et officieuses, d'un langage, de rituels, d'un patrimoine dont certains chefs-d'oeuvre sont en péril et, plus important que tout, d'un esprit ! Ce dictionnaire vous invite amoureusement à pousser la porte du royaume. Bienvenue en Ovalie ! » Daniel Herrero.
    Nouvelle édition entièrement revue, augmentée et mise à jour.

  • L'ovalie, territoire sans frontières des amateurs de rugby, est un monde où l'on se rencontre et une école de la vie. Ses codes, ses légendes, son panthéon, sa culture, son langage et ses rituels sont le patrimoine du rugby, qui est avant tout un état d'esprit. Prix du livre Renaud de Laborderie 2015.

  • L'ancien rugbyman et entraîneur Racing club toulonnais confie son amour pour la Méditerranée. Descendant d'immigrés espagnols et grand voyageur, il est un fin connaisseur des coutumes et des paysages des pays méditerranéens.

  • Daniel Herrero, petit-fils d'immigrés espagnols a grandi dans une HLM de Toulon au coeur de la Provence.
    C'est ici que le Front National cantonne, détenant les mairies d'Orange, Marignane, Vitrolles, Toulon.
    Allergique à ce mouvement qui prône l'exclusion et la discrimination, Daniel Herrero, avec la franchise et la verve qui sont les siennes, s'adresse à ces " minots " engagés dans la spirale de l'exaspération, du repli sur soi, du racisme. S'inscrivant dans la tradition des conteurs, ils nous livre ici une quinzaine de petites histoires autour de thèmes chers au Front National.
    J'en connais beaucoup des minots qui comme toi n'ont pas de mauvais sang dans le coeur, mais se lancent par dépit et colère sur une vilaine route.
    /> Je ne veux pas en discuter avec toi comme le ferait un prof, encore moins un homme politique ou un économiste. Fais gaffe au bateau dans lequel tu montes pour découvrir le monde. Viens, blaguons. Blaguer, c'est bien plus que parler, c'est recevoir ce que dit l'autre comme un cadeau.

  • R comme Rugby Club de Toulon.
    U comme Umaga Tana.
    G comme Grandes équipes.
    B comme Bouclier de Brennus.
    Y comme Y a une troisième mi-temps ?

    Près de deux siècles après la naissance du jeu dans l'Angleterre victorienne, novices et initiés partagent désormais une culture, faite de règles officielles et officieuses, d'un langage, de rituels, d'un patrimoine et, plus important que tout, un esprit !
    Ce dictionnaire vous invite amoureusement à pousser la porte du royaume.
    Bienvenue en Ovalie !

  • L'ami indien

    Daniel Herrero

    • Rocher
    • 22 Mai 1992

    " Sois tranquille, il reste encore beaucoup d'Indiens sur la planète.
    Je pense à ceux qui pleurent quand ils sont tristes, qui chantent et rient quand ils sont gais. Je parle de ces Indiens qui ont toujours un quart d'heure à perdre avec un enfant malheureux. De ceux, bien sûr, qui respectent la parole donnée. Je pense à toi qui a les yeux bridés, le coeur rouge, la peau noire et blanche, les cheveux mi-rasta, mi-en brosse... Toi, Arlequin ou Don Quichotte, qui refuse de suivre le troupeau.
    Indiens, ceux qui n'ont plus de terre à eux parce qu'ils ont la terre entière. Indiens, surtout, ceux qui n'ont pas peur de l'utopie et de l'amour. " Daniel Herrero est l'homme d'un seul pays, vaste comme la planète. Pays de l'enfance dessiné par le regard de son " papé ". Pays de l'amitié où les rires aiment se cafouiner. Pays des voyages, des Indiens Quechuas ou des chamans, des monolithes tâ géants de l'Altiplano bolivien ou des forêts vierges de l'Amazonie.
    Pays du rugby, enfin ! Intense amant d'une balle aux bonds capricieux. Pays du Sud, de tous les Suds.

  • Ingrédient pédagogique essentiel de la gentry victorienne à ses débuts, le rugby est encore le piment de singularités culturelles.
    Il possède ses géographies secrètes, son légendaire, ses liturgies, son langage. On ne joue pas, on ne chante pas à Bayonne comme à Brive, à Wellington ou à Cardiff. A travers le récit de son existence baladeuse et frondeuse, Daniel Herrero, ancien joueur de haut niveau, puis entraîneur prestigieux de Toulon, nous propose rien de moins qu'une vision du monde. Le ballon ovale est l'alibi d'un envol de l'âme au-dessus des images du quotidien.
    Ce livre savoureux et tendre est un grand voyage initiatique, il séduira et fera date.

  • Perds pas le sud

    Daniel Herrero

    • Plon
    • 6 Avril 2006

    " Le Sud n'est ni une nation, ni une patrie, c'est une idée.
    L'idée d'un monde blanchi par le soleil, brûlé par le sel de la mer. Un espace sans frontière qui parle au corps plus qu'à la tête, au coeur plus qu'à la raison. Il n'y est pas question de couleur de peau, ni de religion ou de langue. C'est une atmosphère baignée de lumière éclatante, engourdie par la tiédeur de l'air, revigorée par des langues musicales et des mains virevoltantes. " Mon Sud est pluriel, plus vaste qu'un hémisphère, plus bigarré qu'une tour de Babel.
    Son coeur, c'est la Méditerranée, avec ses ruelles dont la pagaille finit par faire le charme, ses histoires d'honneur et d'amour fou... " D.H.

empty