Eka Kurniawan

  • Dans la petite ville imaginaire de Halimunda, sur la côte sud de Java, Dewi Ayu, la prostituée la plus célèbre de la ville, sort de sa tombe 21 ans après sa mort. Elle traverse la ville pour rentrer chez elle, où l'attend la quatrième de ses filles, d'une insoutenable laideur. Le voeu de Dewi Ayu a été exaucé : épouvantée par les malheurs qui s'étaient abattus sur ses trois filles aînées, aussi séduisantes que leur mère, et sur la région entière, elle avait tout mis en oeuvre pour que la quatrième fût laide. La repoussante jeune femme reçoit pourtant la nuit les visites d'un mystérieux prince charmant. Son identité, et la raison du retour de Dewi Ayu parmi les vivants, sont élucidées au cours d'une époustouflante plongée dans le passé. Alternant réalisme historique et légendes, idylle romantique et violence, émotion et humour ravageur, Eka Kurniawan déploie l'histoire de cette lignée de femmes marquée par une malédiction dont l'origine remonte à la fin de l'occupation néerlandaise. La difficile conquête de l'indépendance, les massacres des communistes en 1965 et la dictature de Soeharto sont la toile de fond de cette tragédie de la vengeance.

    1 autre édition :

  • L'homme-tigre

    Eka Kurniawan

    Quand les autorités demandent au doux Margio pourquoi il a sauvagement assassiné le vieil Anwar Sadat, il répond : «Ce n'est pas moi, il y a un tigre dans mon corps.» Rien ne laissait présager une fin si violente pour Anwar Sadat : il vivait aux crochets de son épouse et passait son temps à regarder des matches de football et courir les femmes. Avant que le père de Margio ne se décide à exercer en ville son métier de coiffeur, sa famille vivait à la campagne. L'arrivée dans la maison des faubourgs marque pour Nuraeni, la mère de Margio, le début de la désillusion. Et, pour Margio, celui de la révolte. Une enquête familiale dans les faubourgs, un roman hypnotique avec en toile de fond la nature indonésienne, céleste.

    1 autre édition :

  • Adolescent, Ajo Kawir se laisse entraîner par un des ses camarades qui, sous le prétexte de lui apporter à manger, espionne une prostituée devenue folle après la mort violente de son mari. Ajo Kawir est dissimulé derrière les volets le soir où cette femme, restée très belle, est violée par deux policiers. La scène le traumatise au point de le rendre impuissant. Ses tentatives pour retrouver sa virilité - le piment, les piqûres d'abeille, une visite au bordel - demeurent vaines. Comme dérivatif à sa frustration sexuelle, le jeune homme devient alors un as de la bagarre. Sa réputation le précède, et il est bientôt engagé pour tuer un caïd de la mafia locale. C'est le moment où il rencontre Iteung, somptueuse garde du corps dont il tombe amoureux. Quand il lui avoue son infirmité, elle déclare vouloir l'épouser malgré tout.
    L'idylle se gâte lorsque son jeune mari comprend qu'elle est enceinte...
    Mené tambour battant et sans la moindre pause, le récit nous transporte alors dix années plus tard.
    Ajo Kawir, qui a purgé une peine de prison - il a finalement exécuté le fameux caïd -, est chauffeur routier. Dans son poids lourd, il parcourt Java et Sumatra, comme assagi. Mais sa femme et l'enfant qui n'est pas le sien lui manquent...
    Après bien des misères et des péripéties, que l'écriture haletante et cinématographique d'Eka Kurniawan - dont l'univers n'a rien à envier à celui de Tarantino - rend irrésistiblement drôles, Ajo Kawir finira par rentrer chez lui... et par obtenir pour son traumatisme initial une vengeance totalement inattendue.
    Avec ce nouveau roman très réaliste et ultra- contemporain, Eka Kurniawan nous offre une plongée dans une société indonésienne gangrenée par la corruption et la violence, où la rédemption vient des femmes. Son portrait de bodyguard au féminin est un morceau d'anthologie.

empty