Sciences humaines & sociales

  • Averroès

    Ernest Renan

    Pour Renan, la formule fuse, sans appel : « Je suis le premier à reconnaître que nous n'avons rien ou presque rien à apprendre ni d'Averroès, ni des Arabes, ni du Moyen Âge ».
    Alors, pourquoi relire Renan aujourd'hui ? Selon lui, Averroès aurait perdu son combat contre les théologiens. Cette interprétation semble opposer le Coran à son message philosophique. Elle ne fait pas justice à l'effort constant du philosophe cordouan de justifier la pratique philosophique à partir du Coran lui-même.
    Dans sa préface, le philosophe Ali Benmakhlouf nous invite à revisiter le grand texte renanien, à en voir les ombres et les lumières et à mesurer l'importance toute nouvelle et bienvenue qu'Averroès prend aujourd'hui.

empty