Marc Boulet

  • Etre mendiant en inde, c'est être plus pauvre qu'ailleurs.
    Mais être pauvre et intouchable, c'est subir à la fois la misère et le mépris.
    Pour connaître ce qu'on vit et ressent quand on est considéré comme la lie de la terre, un journaliste a appris l'hindi, s'est foncé la peau, les cheveux, et s'est mêlé au flot de ceux qui mangent à même un bout de papier et couchent à même la rue.
    Une enquête unique sur une des conditions les plus misérables du monde. un témoignage sur les sentiments qu'éprouve un européen jeté dans l'anonymat et l'humiliation.
    Un portrait sans complaisance de l'inde.

  • Le lagon bleu de Sabang, sur une île des Philippines... C'est l'endroit de rêve où Marc B., un ancien journaliste français, et Jade, sa femme chinoise, s'établissent avec Roger, un ex-militaire fumeur de joints, qui communique avec les extraterrestres. Ensemble, ils achètent le Paradise, une discothèque un peu spéciale où les hôtesses font payer cher la consommation aux touristes de passage. Un paradis tropical qui rapporte autant qu'une mine d'or... jusqu'au jour où Marc B. retrouve l'une des filles assassinée. Quelques mots tracés avec le propre sang de la victime désignent Roger comme le meurtrier. Le vrai cauchemar commence.
    Entre les Philippines, la Thaïlande et la Chine, un thriller vénéneux sur fond de capitalisme sauvage. Une plongée en apnée dans les bas-fonds de l'Asie, par l'un des meilleurs écrivains-voyageurs d'aujourd'hui.

  • La Chine est-elle une menace pour le monde et la liberté de peuples ? Les Chinois sont-ils en train de saper notre économie de détruire notre environnement ? Face à ce supposé " péril jaune ", Marc Boulet est retourné s'immerger dans la réalité chinoise. Au fil des milliers de kilomètres qui séparent le Guangxi (au sud) de la frontière mongole (au nord), il sillonne les villes et les campagnes. Depuis les Africains du Harlem de Canton jusqu'à son ami millionnaire qui joue sa fortune sur les mines de cuivre, Marc Boulet réussit à explorer la " vraie Chine avec ses vrais changements ", telle qu'elle n'est jamais montrée. Grâce à sa belle-famille pékinoise et à sa connaissance de la langue, se métamorphosant parfois en " Chinois blanc ", en Ouïgour, il acquiert une vision chinoise et peint un portrait déroutant, bien différent du triomphalisme officiel qui impressionne et inquiète tant les médias occidentaux. Au passage, il bouscule les idées reçues sur le boom économique chinois, l'urbanisation galopante, la corruption, la civilisation plurimillénaire, les droits de l'homme... Par l'un des meilleurs connaisseurs de la Chine, une enquête indispensable pour comprendre ce pays et son rapport avec l'Occident.

  • L'exequatur

    Marc Boulet

    • Rivages
    • 30 Août 2006

    Jusqu'à un fatal jour de juin 2003, le journaliste Luc H. ignorait tout de ce terme juridique barbare qui allait lui gâcher la vie. Ce jour-là, un vendredi, il reçoit un pli recommandé provenant du cabinet d'un certain maître Pignon. Une grosse enveloppe en papier kraft, qui contient une trentaine de feuillets accompagnés d'une lettre de mise en demeure ainsi rédigée : " Je suis le conseil des assurances Mondinvest, assureur de l'agence de presse Koman. Aux termes d'un jugement rendu par le tribunal civil de Rome, le 6 octobre 1994, vous avez été condamné à rembourser à la société Koman le montant qu'elle a versé en garantie au magazine Perché, suite à l'indemnisation par celui-ci du préjudice de Carlo L. " En bref, Luc est tenu de payer sous huit jours la somme de 172 496,60 euros, dont il ne dispose évidemment pas.
    Passé le premier moment d'incrédulité et de panique, il cherche à comprendre quel enchaînement de faits a pu aboutir à cette conclusion hallucinante. C'est alors qu'il se souvient d'un reportage vieux d'une vingtaine d'années, réalisé à l'époque où il débutait. Un grand hebdomadaire parisien l'avait chargé d'une série d'enquêtes ; l'une d'elles l'avait conduit aux Philippines, sur la piste du tourisme sexuel. C'est ainsi qu'il avait rencontré Carlo, un " habitué " de ce genre de pratiques, qui non seulement n'avait manifesté aucune réticence à témoigner, mais avait complaisamment accepté de se faire photographier en compagnie de mineures, espérant accéder à une forme de " célébrité ". Le reportage était paru, puis avait été reproduit à l'insu de Luc dans le magazine italien à gros tirage Perché. Et là, coup de théâtre : le dénommé Carlo, ayant entrevu une possibilité de gain non négligeable, avait attaqué le magazine pour atteinte au droit à l'image, déclenchant une véritable réaction en chaîne. Le magazine s'était retourné contre l'agence de presse Koman qui s'était elle-même retournée contre Luc, condamné par contumace par la justice italienne, suite à une procédure dont il n'avait même pas soupçonné l'existence.
    Pour Luc, cette condamnation est un véritable séisme. Son seul espoir réside dans le fait qu'aucun juge français n'accordera l'exequatur permettant d'appliquer une telle décision. C'est sans compter avec un fonctionnaire à la fois négligent et rigoriste. La vie de Luc bascule dans un cauchemar kafkaïen. Au fil des jours, il perd pied, se sentant à la fois trahi par Carlo et floué par une machine administrative aveugle qui n'a de justice que le nom. Lorsque, au bout du rouleau, sa femme finit par se suicider, Luc n'a plus qu'une idée en tête : venger sa mort, se venger de l'injustice qui a détruit son existence.
    Mêlant habilement des faits réels à la fiction, le journaliste Marc Boulet signe un premier roman troublant sur l'absurdité du monde juridique et la notion de vengeance, qui n'est pas sans évoquer Le Couperet de Donald Westlake.

  • « JE SUIS UN MONSTRE. Je suis un assassin. Peut-être avez-vous entendu parler de mes crimes dans la presse ? Toutefois, mon nom, Marc B., ne vous dit sans doute rien, puisque la police n'a jamais réussi à nous identifier mes complices et moi... » Au départ simple caméraman pour films pornos, Marc B., un Français expatrié à Hong-Kong, ne tarde pas à arrondir ses fins de mois en faisant de la contrebande d'or, de bijoux ou de drogues. Il faut dire que l'Asie en plein boom offre tellement d'opportunités à qui sait se montrer un peu débrouillard ! De fil en aiguilles, de Chine en Inde en passant par la Thaïlande, Marc B., happé par l'ambiance corruptrice de l'Extrême-Orient, va s'enfoncer dans une perversité de plus en plus vénéneuse jusqu'à perdre tout sens moral. C'est que dans ce domaine-là aussi, les dragons asiatiques sont à la pointe du progrès...

  • Avec son épouse Jade, étudiante pékinoise rencontrée lors des manifestations de Tienanmen en 1989, Marc B., journaliste français, se reconvertit dans le négoce des organes prélevés sur les condamnés à mort. Plus il y a d'exécutions, plus Transplantations Sans Frontières, leur agence médicale, prospère. Une vraie mine d'or... Sauf que Marc B. ne s'en satisfait pas. Il a découvert l'existence de Shambhala, un lieu fabuleux situé quelque part dans le sous-sol chinois, et décide d'en découvrir la voie d'accès... Un inquiétant voyage initiatique, du Tibet à la Mongolie, en passant par Pékin et les couloirs de la mort chinois.

  • Marc Boulet a vécu voilà dix ans en Chine une expérience assez extraordinaire.
    Parlant couramment la langue et réussissant à se faire passer durant plusieurs mois pour un Chinois, il avait pu découvrir, de l'intérieur, la réalité quotidienne de la Chine communiste, y compris dans ses aspects les plus secrets, généralement hors de portée des Occidentaux. Son livre, dans la peau d'un Chinois, avait connu un immense retentissement. Dix ans plus tard, avec sa jeune épouse chinoise et leur petite fille, il est retourné là-bas pour partager, à Pékin et ailleurs, la vie quotidienne de sa belle-famille.
    C'est donc de l'intérieur qu'il a pris la mesure des prodigieux bouleversements vécus par cette Chine post-maoïste qui découvre aujourd'hui les charmes affolants du capitalisme, de la consommation effrénée et de la compétition individuelle. Réintégrant son statut de " gendre ", assumant cette fois son point de vue d'Occidental mais se coulant néanmoins dans la réalité sociale, celle des familles, des rues, des bandes de jeunes, des faubourgs, il brosse, mine de rien, un portrait sans équivalent de cet immense pays en effervescence.
    Ecrit avec simplicité et justesse, accumulant mille expériences personnelles, conservations et anecdotes, ce journal constitue l'un des plus étonnants documents sur la Chine contemporaine.

  • Dans la peau d'un...

    Marc Boulet

    • Seuil
    • 7 Juin 2001

    Qu'arrive-t-il lorsqu'on parvient à revêtir, durablement, une autre identité que la sienne ? Comment vit-on dans la peau d'un autre ? Marc Boulet, passé maître dans l'art du travestissement et l'apprentissage accéléré des langues étrangères, rassemble ici une dizaine de récits hors du commun.
    À Canton (Chine), il s'est fait passer pour un millionnaire soucieux d'investir dans la province. Installé dans un grand hôtel, il a reçu très sérieusement la presse locale et les notables. En Albanie (avant la chute du régime communiste), il s'est fait passer pour un stalinien de stricte obédience. Aux Philippines, il est allé " acheter une épouse " en utilisant les services d'une agence spécialisée.
    En Europe, il est devenu un musulman pieux. À Taïwan, il était faussaire de haut vol. Etc.

empty