Patrice David

  • A la fois récit historique et explication du monde vivant, la théorie de l'évolution répond à des questions fondamentales et transforme en permanence notre vision du monde.
    Qu'est-ce que les êtres vivants ont en commun ? Pourquoi ont-ils l'air à la fois bien conçus et imparfaits ? Pourquoi le sexe est-il le mode de reproduction le plus agréable mais le moins efficace ? Comment comprendre l'apparition incessante de nouveaux virus, et la perte d'efficacité de nos médicaments ? Quelles guerres silencieuses ont lieu dans notre ADN ? Dans ce livre, Patrice David et Sarah Samadi initient le lecteur aux fondements logiques de la théorie de l'évolution.
    Ils montrent comment les arguments nés avec Darwin ont accompagné et englobé les progrès ultérieurs de la génétique, de la biologie moléculaire, de l'embryologie et de l'écologie, au point qu'ils constituent aujourd'hui le socle conceptuel de toute la biologie.

  • À la fois récit historique et explication du monde vivant, la théorie de l'évolution répond à des questions fondamentales et transforme en permanence notre vision du monde.
    Qu'est-ce que les êtres vivants ont en commun ? Pourquoi ont-ils l'air à la fois bien conçus et imparfaits ? Pourquoi le sexe est-il le mode de reproduction le plus agréable mais le moins efficace ? Comment comprendre l'apparition incessante de nouveaux virus, et la perte d'efficacité de nos médicaments ? Quelles guerres silencieuses ont lieu dans notre ADN ?
    Dans ce livre, Patrice David et Sarah Samadi initient le lecteur aux fondements logiques de la théorie de l'évolution. Ils montrent comment les arguments nés avec Darwin ont accompagné et englobé les progrès ultérieurs de la génétique, de la biologie moléculaire, de l'embryologie et de l'écologie, au point qu'ils constituent aujourd'hui le socle conceptuel de toute la biologie.

  • Roman graphique choral, Nos guerres fait entendre un ensemble de voix écrasées par la guerre industrielle et moderne, une guerre jamais nommée précisément, mais proche de la Première Guerre Mondiale.
    Dix récits se succèdent, d'une grande diversité de points de vue, qui tous réduisent à néant les illusions sur l'héroisme guerrier : de l'officier aristocrate contraint à des actes qui lui répugnent au troufion perdu dans le labyrinthe des tranchées en passant par le paysan pris en tenaille par tes champs de bataille, c'est toute l'absurdité cruelle de ta guerre qui s'exprime dans ces courts récits.
    Chaque histoire est dessinée et mise en page différemment, en adéquation avec le discours, le niveau social, les références picturales que le texte peut évoquer. Le traitement graphique fait référence tantôt aux avant-gardes, tantôt au dessin de presse ou aux débuts de la bande dessinée, mixés parfois avec des éléments beaucoup plus modernes. Cette vision kaléidoscopique évite tout manichéisme, et affronte au contraire la question de l'ambiguité du rapport des hommes (et des femmes) à la guerre.
    Intelligent, complexe, nuancé, le livre s'ouvre sur un prologue narratif, qui donne ta parole à un vieil homme riche, mutilé, partisan artiste de la guerre. On peut supposer que l'esprit tourmenté de ce personnage désagréable constitue le théâtre où se déroulent les dix récits. Un album très original, d'une grande virtuosité graphique.

  • Après guerre, Myriam Lévy a choisi de tout oublier, l'horreur, la folie... Tout, y compris Fernand et Aurélie Cénou, le couple qui les cacha, elle et sa famille, pendant l'occupation allemande. Prise de remords de n'avoir rien fait pour que le couple soit reconnu comme Justes entre les nations par l'État d'Israël, Myriam décide de réparer cette injustice...
    C'est l'occasion pour elle de revenir sur sa propre histoire : sa rencontre avec son futur mari, Henri, son quotidien ainsi que celui de sa famille, juifs français obligés de se cacher pour survivre.
    L'occasion également de découvrir Fernand et Aurélie, héros de l'ombre, qui n'avaient pas hésité à accueillir chez eux toute une famille juive malgré les risques encourus. L'histoire émouvante de deux familles « liées pour l'éternité ».

  • « Si vous me suivez sur ce chemin, dont je sais qu'il nous mènera au bonheur éternel, j'attends dans votre prochaine lettre une idée étonnante, du jamais vu, de l'inédit, de l'inventif. Me mettre à imaginer le pire m'emplit d'ores et déjà d'une exaltation dont vous n'avez pas idée. » Paul et Norbert, deux maladroits candidats au suicide, racontent avec humour leurs expériences, espérant peut-être éclairer certains désespérés chroniques... Et, qui sait, leur éviter d'en finir trop hâtivement ?
    Un roman épistolaire rédigé dans les règles de l'art, lettre après lettre, jusqu'au point final.

    Couverture : Claire Fauvain © Flammarion

empty