Librairie Generale Francaise

  • L'ouvrage contient les Questions romaines et les Questions grecques de Plutarque, traduites en français pour la première fois depuis 1870.

    L'introduction présente Plutarque (45-120 après J.-C.), Grec de l'Empire romain, citoyen d'Athènes et de Rome, historien et ethnologue de sa propre culture et de celle des Romains, un des principaux "passeurs" qui ont fait connaître l'Antiquité au monde moderne.

    Les Questions sont ensuite données dans une typographie qui fait apparaître clairement le problème posé par chaque question, les réponses diverses qu'y apporte Plutarque. Est ajouté un commentaire très précis et détaillé, à la fois institutionnel, historique et littéraire, par trois spécialistes reconnus.

    L'apport majeur de Plutarque est de faire apparaître les relais, la continuité et les ruptures qui conduisent de l'ancienne Grèce et de la Rome de Romulus à l'Empire du Ier siècle. Le parallèle entre Rome et la Grèce, au travers de notices érudites au contenu souvent surprenant, permet de comprendre un remarquable phénomène d'acculturation qui dépasse l'opposition entre les Romains, vainqueurs, et les Grecs, vaincus, pour imposer l'idée d'une culture commune, dans une Méditerranée unifiée, culture qui est une part importante de notre héritage.

    Des cartes et des index achèvent de faire de cet ouvrage un manuel très original et stimulant de civilisation grecque et latine.


    Michèle Nouilhan est maître de conférences de latin, Jean-Marie Pailler, professeur d'histoire romaine et Pascal Payen, maître de conférences d'histoire grecque ; tous trois enseignent à l'Université de Toulouse II-Le Mirail.

  •   Qui était Alcibiadeoe Un habile politique, incarnant, sous leur forme la plus audacieuse, l'esprit de conquête et l'impérialisme athéniensoe Ou un ambitieux sans scrupules, soumis à ses passions, prêt à toutes les trahisons pour satisfaire sa soif de pouvoir, et incapable d'assumer l'héritage politique de son tuteur Périclèsoe Ses contemporains, partagés entre l'admiration et l'indignation, la fascination et l'agacement, ne le surent jamais eux-mêmes. Cinq siècles après sa mort, Plutarque rouvre le dossier et se penche sur le cas d'Alcibiade : en relatant ses aventures rocambolesques, en retraçant son destin à la fois glorieux et tragique, il tente de comprendre ce personnage complexe et controversé, et dresse de lui un portrait tout en nuances, à la fois sans complaisance et indulgent. Il fait, du même coup, revivre à travers lui l'une des périodes les plus troublées et les plus décisives de l'histoire grecque : la guerre du Péloponnèse, ce conflit qui, durant près de trente ans (431-404 avant J.-C.), opposa Athènes, alors au faîte de sa puis- sance et de son rayonnement, à sa rivale, Sparte, et se solda par la défaite et l'écrasement définitif des Athéniens.

empty