Sciences humaines & sociales

  • Romuald Belzacq, Frédéric Miotto et Marie-Sophie Putfin, géographes, ont fondé l'agence de cartographie Légendes cartographie en 1996. Depuis près de vingt ans, les Éditions Gisserot ont publié plusieurs de leurs atlas du Monde et de la France, pour adultes, scolaires et enfants qui se sont vendus à plusieurs centaines de milliers d'exemplaires.
    Ils vous proposent ici de découvrir la France, de la Préhistoire à l'époque contemporaine en une soixantaine de cartes claires et passionnantes.

  • L'objectif de cet ouvrage est de transmettre des repères conceptuels, éthiques et cliniques en psychopathologie et criminologie psychanalytique pour analyser le regain contemporain des fanatismes religieux, idéologiques ou politiques ainsi que les passages à l'acte meurtriers qui peuvent en dériver.

    Cet ouvrage collectif de psychopathologie clinique et criminologie psychanalytique, ouvert aux autres disciplines (Histoire, Droit, Psychiatrie), analyse la radicalisation de la croyance et de l'idéal à partir de laquelle les fanatismes religieux, idéologiques, politiques se développent dans notre modernité. En laissant une large place à la présentation clinique de cas, il questionne l'adhésion subjective à des discours sociaux radicalisés et précise la logique des passages à l'acte meurtriers qui peuvent en découler, leurs causalité et fonctions subjectives. Il porte aussi sur la clinique de la radicalisation ainsi que sur ses modes de prévention et de traitement en institutions. Il s'attache enfin à cerner les motifs pour lesquels le lien social contemporain est devenu un terreau fertile à l'essor de la radicalité, à la haine et au sacrifice.

  • Qu'est-ce que le handicap ? Ce livre montre qu'il ne s'agit pas d'une réalité médicale, mais d'un phénomène social, qui peut faire référence à des singularités biologiques, mais dépend avant tout de la logique sociale de nos institutions. A partir de l'analyse de statistiques concernant la santé et le handicap, ainsi que de nombreux entretiens biographiques, l'auteur met en évidence que ce qui fait qu'une personne est considérée ou non comme handicapée renvoie au fonctionnement des grandes institutions sociales - famille, école, travail, espace public...
    Il explique aussi comment le statut administratif de personne handicapée tend à imposer une modification des parcours, des comportements et des identités. Cette nouvelle conception du handicap, qui met en relief sa construction étatique et législative, permet d'aborder différemment aussi bien l'expérience des personnes dites handicapées que les politiques de santé publique et d'action sociale.

  • L'expansion du discours sécuritaire s'accompagne d'une obsession et d'une fascination croissantes de nos contemporains pour la criminalité. Nul doute que ces dernières nourrissent l'engouement exercé par la criminologie au sein même des universités françaises qui, néanmoins, et pour cause, n'en proposent pas de cursus. La criminologie constitue en effet un champ de pratiques, relatives à différents métiers, et de recherches menées à l'intérieur des sciences humaines et sociales, politiques, économiques ou médicales.

    Depuis le début du XXe siècle, la psychanalyse développe une approche originale des sujets criminels, de leurs actes et de leurs traitements, fondée sur des concepts heuristiques et une clinique du cas par cas, attentive au réel auquel le sujet a affaire. Il n'y a pas de clinique sans éthique comme le démontre les auteurs de cet ouvrage, qui s'attachent également à promouvoir une clinique psychanalytique d'orientation lacanienne traversée par les enjeux sociaux et politiques de la criminalité.

    Cet ouvrage collectif est structuré en trois grandes parties. La première rassemble des contributions d'auteurs examinant la clinique et la logique du passage à l'acte. La seconde se compose de chapitres qui montrent les apports de la psychanalyse dans l'étude des nouvelles formes de criminalités sociales et politiques. Et la troisième porte sur la clinique psychanalytique en extension, dans des institutions judiciaires et pénitentiaires, notamment dans le cadre d'expertises. Dans leur ensemble, ces chapitres opèrent des connexions disciplinaires. Une place particulière est accordée à la psychiatrie clinique qui, oubliée de nos jours par les classifications contemporaines, est pourtant un précieux et, selon le mot de Lacan, "bel héritage" qui s'avère toujours d'une actualité féconde.

    L'enjeu de cet ouvrage didactique est donc de transmettre des repères conceptuels, éthiques et cliniques en psychopathologie et criminologie psychanalytique aux étudiants en psychologie ou psychiatrie, aux professionnels exerçant en milieux sanitaire, socio-éducatif, judiciaire ou pénitentiaire, et plus largement à tout lecteur intéressé par la spécificité et les fonctions de la psychanalyse en criminologie.

  • L'ONU, coquille vide ou agence humanitaire ? Créée en 1945 dans le contexte de l'après-guerre afin de préserver la paix, cette organisation a aujourd'hui mauvaise presse, d'autant que, sur le terrain, sa puissance s'affaiblit.

    Qui est responsable de cette déliquescence ? Les membres permanents du Conseil de sécurité, qui ont préféré préserver leurs intérêts au sein des directoires du G7 et du G20 ? Les partisans de l'ultralibéralisme et du profit ? Ou encore les dirigeants médiocres, sans envergure et sans vision, qui accèdent aux plus hautes responsabilités de démocraties moribondes ?

    Pourtant, il faut sauver l'ONU, seule institution capable d'organiser un monde en plein bouleversement où menace la guerre. Mais comment ? C'est à ces questions sensibles que deux spécialistes, Romuald Sciora et Anne-Cécile Robert, tentent de répondre dans un essai documenté, bâti sur quinze ans de recherches et d'enquêtes auprès des instances onusiennes.

    Avec un préface de Pascal Boniface.

  • Que recouvre exactement l'expression "sociologie du handicap" ? Que peut bien avoir à dire la sociologie sur ce phénomène a priori biomédical ? Plus largement, que nous apprennent concrètement les recherches dans ce domaine ? Et pourquoi est-il possible d'affirmer qu'elles constituent aujourd'hui un enjeu majeur pour les personnes dites "handicapées" ou "en situation de handicap" ? C'est à ces questions que tente de répondre ce numéro.
    Pour ce faire ont été réunis un ensemble de travaux récents recouvrant des dimensions de la question du handicap aussi variées que possible (dimensions politique, juridique, scolaire, familiale, questions de l'accès à l'emploi, etc.) et apportant un éclairage indispensable sur ce que signifie être (dit) "handicapée" aujourd'hui. Chacune à sa manière, ces recherches montrent aussi à quel point le traitement de cette question est traversé par des contradictions et de nombreux paradoxes.
    A quel point, par conséquent, il est urgent d'y réfléchir en mobilisant les savoirs accumulés par les sciences sociales, trop longtemps considérées en ce domaine comme simple supplément d'âme.

  • La réalisation d'une ZAC sur la commune de Taden dans les Côtes-d'Armor a permis l'étude d'un établissement rural de la cité des Coriosolites depuis le milieu du Ier siècle apr. J.-C. jusqu'au courant du IIIe siècle.

    Les premières occupations en matériaux périssables laissent place à la fin du Ier siècle à un édifice au plan élémentaire, utilisant la pierre en fondation. Des adjonctions successives aboutiront au IIe siècle à une villa à plan compact en H, structurée autour de deux cours séparées par un corps de bâti. Vers le milieu du IIIe siècle, après une dernière transformation, l'établissement est ruiné et progressivement démantelé.

    La qualité de conservation des vestiges autorise une réflexion sur les volumes de la villa et permet de proposer des fonctions aux différents corps de bâti. Les salles de la cour est, organisées autour d'un triportique, accueillent en particulier les appartements du propriétaire qui englobent entre autre des bains, un triclinium avec son sol en opus spicatum. Des activités liées à la vie quotidienne se déroulent également dans cette cour d'après la présence de fours. La cour ouest, située topographiquement en contrebas et étudiée sur une faible surface, semble quant à elle réservée exclusivement aux activités de production et de stockage. Malgré une superficie non négligeable pour la Bretagne, la parure décorative de la villa apparaît modeste à bien des égards. Cet aspect conduit à s'interroger sur la disponibilité financière de son propriétaire et, plus généralement, sur celle de l'élite des Coriosolites.

  • Le présent recueil propose un long voyage à travers les récits épiques du monde, que l'on peut suivre à travers deux perspectives, africaine et antillaise d'une part, européenne et asiatique d'autre part. Les contributions montrent la pertinence du récit épique dans ces différentes aires culturelles et donnent une idée assez précise de sa richesse indéniable sur tous les continents et à toutes les époques. Entre Afrique et Amérique, entre Asie et Europe, ces textes permettent de jeter plus d'un pont littéraire. Homère et le Mah-abh-arata, Soundjata et les épopées de l'Ouest africain et d'Afrique centrale, les chansons de geste françaises du Moyen Âge et les épopées irlandaises médiévales, les poéticiens français classiques et les poètes arabes sont tous au rendez-vous devant ce « tribunal » de l'histoire et de la critique pour livrer leurs secrets sur le héros et la mort.

    Le récit épique est traditionnellement lié au genre de l'épopée, mais il ne s'y résume guère. Il est porté aussi bien par le poème ou le conte que par le roman contemporain de langue française (Tierno Monénembo ou Édouard Glissant).

    Si le sujet de la mort est de ceux que la critique a longtemps traités dans les littératures européennes, il apparaît aussi comme l'un des épisodes obligés dans d'autres récits épiques (ou à valeur épique) du monde. Ce sont ces deux leçons, diversité du genre et pertinence du sujet, qui se dégagent d'emblée de la mise en commun de tous ces textes.

    Les articles qui sont donnés à lire ici proviennent d'une sélection des travaux du sixième Congrès du REARE (Réseau euro-africain de recherches sur les épopées) organisé à l'Université de Strasbourg du 27 au 29 novembre 2012, avec le soutien de l'Agence universitaire de la Francophonie, du Conseil scientifique de l'Université de Strasbourg, de la Faculté des Lettres, des Équipes d'Accueil 1337 (Strasbourg) et 3013 (Grenoble 3) ainsi que de la mairie de Strasbourg.

  • L'autonomie des établissements est un principe admis, mais il ne suffit pas à assurer l'égalité de tous les enfants et l'efficacité des apprentissages. L'organisation du travail au sein des établissements, la répartition des responsabilités jouent un rôle essentiel. L'EPNoSL (European Policy Network on School Leadership) s'est consacré au suivi des transformations qui se développent dans les différents pays européens. Au-delà des différences de traditions politiques, des questions communes se posent.

  • 2010. L'année du cinquantième anniversaire d'un certain nombre d'états africains a été marquée par la réalisation de processus électoraux sur le continent africain. Neuf élections présidentielles ont eu lieu en 2010 sur ce continent contre douze en 2009, et quatorze étaient prévues en 2011. L'Afrique bouge incontestablement sur le plan politique. Partout en Afrique, les peuples revendiquent légitimement la démocratie. Non pas celle qui leur a été concédée par les pouvoirs en place parce qu'ils y ont été contraints de l'extérieur, mais celle très concrète fondée sur une auto-appropriation de leur destin collectif. Ainsi, pour accompagner ce processus, l'Union africaine a adopté depuis 2007 une Charte pour la démocratie, les élections et la gouvernance. Curieusement, ce nouvel instrument juridique ne semble pas exercer un attrait irrésistible alors que tous les dirigeants politiques africains s'en réclament. Toutes ces contradictions n'empêchent pas de mener une réflexion sérieuse sur le nouveau cadre politico-juridique ainsi institué mais aussi la pratique actuelle de cette organisation régionale africaine. Cette Charte est-elle à la hauteur des enjeux ? Permet-elle à l'Union africaine d'avoir une vraie maîtrise des ressorts de la démocratisation du continent ? L'organisation régionale est-elle en mesure de gérer les crises susceptibles de surgir ? Les peuples du continent ont-ils la maîtrise de leur futur ? Quel est l'avenir de la démocratie en Afrique ? Autant d'interrogations sur lesquelles l'auteur apporte des réponses.

  • " Etre secrétaire général des Nations Unies est un engagement qui ne connaît aucun répit.
    Seul dans la décision, le secrétaire général est à la fois arbitre et acteur... Il est une des expressions de cette conscience citoyenne mondiale qui s'affirme à mesure que se démultiplient les échanges internationaux. " Au moment où les Nations unies se dotent d'un nouveau secrétaire général, un ouvrage incontournable qui laisse éclater certaines vérités. Une véritable fresque qui permet de revivre soixante ans d'histoire et de mieux comprendre le fonctionnement interne d'une organisation appelée à jouer chaque jour un rôle plus important.

  • Cet ouvrage au titre ambitieux constitue moins un état des lieux qu'une interrogation sur un genre protéiforme dont l'expansion semble illimitée et qui occupe de plus en plus la scène littéraire. La première question concerne la notion de francophonie elle-même, ensemble hétérogène et extrêmement complexe. En effet, comment désigner les diverses littératures francophones sans les marginaliser ou les exclure, tout en prenant acte de leur statut singulier ? L'écrivain francophone doit composer avec la proximité d'autres langues, avec une première déterritorialisation constituée par le passage de l'oral à l'écrit et avec cette autre créée par des publics immédiats ou éloignés. Condamné à penser la langue, il doit aussi penser les formes par lesquelles le monde se donne à voir ; son oeuvre, en jouant sur les codes des différents horizons culturels, devient une reconfiguration de la littérature. Qu'apporte le roman francophone à la forme roman ? Quels en sont les modèles et de quelles manières s'y inscrit le palimpseste ? Quels types de rapports se sont créés entre ce genre d'origine européenne et les nouvelles littératures de langue française ? Quelles redéfinitions ont été proposées et comment s'y décline le contemporain ? Quel(s) savoir(s) véhicule-t-il ? Dernière question, mais non la moindre : le roman, en tant que genre, n'est-il pas par définition suspect ? Au lecteur d'en décider.

  • 40 ans après l'accession des pays africains à l'indépendance, et face aux problèmes nombreux que connaît l'Afrique noire contemporaine, il a paru intéressant d'évoquer la figure de Robert Delavignette, savant et politique.
    D'abord administrateur responsable de cercle au Niger puis en Haute-Volta, il a été très vite appelé à des fonctions politiques : directeur de cabinet de Marius Moutet, ministre de la France d'Outre-Mer dans le gouvernement du Front Populaire, directeur de l'Ecole Coloniale puis de l'Ecole Nationale de la France d'Outre-Mer, avant de devenir directeur des Affaires politiques au ministère de la France d'Outre-Mer, de la libération jusqu'au début des années 50.
    Parallèlement à ces activités politiques, Robert Delavignette a réalisé une oeuvre littéraire importante, d'un ton très personnel, et publié de nombreux ouvrages et articles sur les finalités de la colonisation et de la décolonisation, développant en particulier un discours décalé aussi bien par rapport au thème de l'"oeuvre coloniale de la France" que par rapport à la thèse qui voit dans l'indépendance l'achèvement du Politique.
    La grandeur de l'oeuvre et de la pensée de Delavignette trouve probablement son ressort dans la place qu'y tient la référence constante à l'universalisme républicain.
    Celui-ci le conduit à se montrer sceptique à l'égard de toute vision essentialiste de l'Afrique et à apposer au discours théorique de l'ethnologue la logique pratique du responsable politique qui constitue chez lui une véritable source de connaissance.
    Les différentes contributions contenues dans cet ouvrage dépassent le clivage entre l'Afrique coloniale et l'Afrique postcoloniale. Elles étudient les questions de l'administration et du développement des pays (hier colonisés, aujourd'hui indépendants) à partir de l'expérience d'un administrateur des colonies.
    Elles établissent une continuité entre l'oeuvre littéraire coloniale et les oeuvres littéraires africaines. Elles invitent surtout à réfléchir aux conséquences de l'occultation d'une mémoire franco-africaine.

  • Le regard d'un Africain sur la gestion africaine des migrations internationales était devenu une nécessité, surtout que cette étude intègre non seulement les causes des déplacements aussi bien internes qu'externes au continent africain mais aussi les conséquences directes de l'immigration africaine en Europe en général et en France en particulier. Tout au long de cette réflexion, une comparaison est faite entre la praxis des Etats africains et européens.

  • Maud Mannoni est une psychanalyste dont la renommée est internationale.
    Son oeuvre a fait évoluer le regard porté sur l'enfance et l'adolescence en difficulté et son action dans le champ médico-social a interpellé les praticiens d'une génération sur les impasses d'une politique ségrégative et d'une conception adaptative.
    Bonneuil a été le lieu d'une contestation de l'ordre établi et en même temps l'expérience d'une approche nouvelle et exigeante de l'accompagnement et du soin, soutenue par la psychanalyse qui fait du sujet l'acteur de son devenir.

    Aujourd'hui cette approche peut nous servir d'appui pour penser humainement la praxis dans nos institutions.

  • A quoi sert l'ONU, 70 ans après sa fondation ? Dix anciens secrétaires généraux et dix personnalités livrent leur verdict. Si l'assemblée des nations de la planète doit se réformer, elle est plus que jamais nécessaire dans un monde gouverné par le directoire des pays les plus riches.
    Ce livre contenant à la fois des entretiens avec les secrétaires généraux de l'ONU et des analyses de personnalités observant les évolutions de cette institution mondiale démontre que la confiance reliant la communauté internationale aux Nations Unies au lendemain de la Seconde guerre mondiale n'est plus qu'un lointain souvenir. L'Organisation conçue en 1945 comme l'échiquier parfait pour le développement constructif du dialogue entre petits Etats et grandes puissances et pour le rassemblement des forces internationales dans la lutte contre les grands maux de l'humanité a dû progressivement céder la place à une série d'organisations internationales ou régionales, politiques ou économiques, qui ont fleuries au cours de ces dernières décennies tel le G 20, véritable directoire des pays riches, l'OMC, l'OTAN, etc.
    Où est donc passé l'idéal démocratique? Qu'en est-il de l'aspiration à un ordre mondial voué à la défense des droits de l'Homme ? Qu'est devenue la structure conçue par les grands penseurs et fondateurs de l'ONU?
    L'ONU doit réagir. Elle ne peut se limiter au rôle humanitaire, de développement ou de motivateur qui la définie encore et auquel on veut la cantonner. Elle doit lutter pour garder sa fonction de forum international, s'affirmant à nouveau sur le plan diplomatique. Si l'ONU ne se redresse pas, si elle dépose ses armes et ne défend pas sa Charte, l'ordre mondial qui suivra saura peut-être préserver une paix apparente, mais au détriment d'un système démocratique et durable et, sur le long terme, de la survie de la planète.

  • Histoire militaire de l'Espagne, comprenant un plan de la castramétation romaine, une carte de la nouvelle division militaire de l'Espagne et une notice sur l'art militaire au XIXe siècle Date de l'édition originale : 1886 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • L'armée espagnole / par Romuald Brunet,...
    Date de l'édition originale : 1889 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Un atlas complet et pratique permettant de repérer facilement les 194 États de la planète présentés dans l'ordre alphabétique et de disposer de leurs principales données géographiques et économiques.
    Une fiche détaillée est consacrée à chaque État : carte politique et du relief, drapeau, nom officiel, capitale, superficie, climat, population, densité, religions, langues, taux de natalité et de mortalité, PIB, monnaie, IDH, économie...Un index de plus de 7 000 noms placé en fin d'ouvrage facilite le repérage géographique.

  • La migration est devenue, de nos jours, un sujet d'actualité dans le monde. En Europe, les débats sont passionnés et les politiques nationales deviennent de plus en plus restrictives en la matière. La forme de migration dite forcée est assurément multicausale et tous les experts s'accordent aujourd'hui à reconnaître la prégnance du phénomène du déplacement interne même si son impact médiatique demeure limité. Quantitativement, le nombre des déplacés internes est depuis longtemps nettement plus important que celui des demandeurs d'asile et réfugiés et les chiffres l'attestent amplement. Ainsi, la responsabilité internationale des réfugiés constituant une charge de plus en plus pesante pour quelques grands pays d'accueil reste malgré tout moins forte corrélativement à celle qui repose sur les États souvent sous-développés et donc pauvres à propos des déplacés internes. De nos jours, un éclairage était devenu nécessaire, vingt ans après l'adoption des Principes directeurs au niveau universel et neuf ans après celle de la Convention étudiée. La présente introspection est un plaidoyer en faveur du respect de leurs droits en forçant l'Union africaine à devenir beaucoup plus visible et plus entreprenante y compris sur le terrain. Étant donné que le déplacé interne d'aujourd'hui est aussi un potentiel demandeur d'asile ou un éventuel migrant, le sujet doit devenir une préoccupation majeure de la communauté internationale.

empty