Stéphane Pierré-Caps

  • Comment se sont constitués les droits constitutionnels étrangers à partir des grandes traditions constitutionnelles fondatrices ? Quel est leur enracinement historique ? Quelle est leur évolution ? Quelle est leur forme d'organisation politique : gouvernement présidentiel, gouvernement de cabinet, gouvernement parlementaire ?
    Principalement destiné aux étudiants des facultés de droit et des instituts d'études politiques, cet ouvrage, conçu sous la forme de développements synthétiques, structurés et illustrés, permettra au lecteur d'acquérir une vision comparative des droits constitutionnels étrangers situés dans leur contexte historique et leur environnement politique. Il étudie successivement les données historiques fondamentales de grands régimes étrangers traditionnels (notamment Allemagne, Chine, États-Unis, Italie, Japon, Royaume-Uni et Russie), tout en consacrant des développements à d'autres États, en fonction de leur importance géopolitique internationale et de leur apport au droit constitutionnel (Brésil, Inde, Afrique du Sud, États d'Europe centrale et orientale).

  • Ce manuel poursuit les mêmes ambitions que les éditions précédentes :
    La première concerne l'extraordinaire extension géographique et politique du constitutionnalisme contemporain, ce qui nécessite des connaissances théoriques élargies ; la deuxième est liée à la construction européenne et ses prolongements : s'il n'y a pas d'État sans constitution, peut-il y avoir une constitution sans État ? Le dernier volet découle de la constatation selon laquelle le droit constitutionnel ne s'épuise pas dans la justice constitutionnelle et que les juges constitutionnels sont devenus l'incarnation des démocraties constitutionnelles contemporaines.

  • « Pour beaucoup, Hans Kelsen (Prague, 1881- Berkeley, 1973) est «le plus grand juriste du XXe siècle». Pour d'autres, il pourrait bien être le pire. Mais il est, aux yeux des uns ou des autres, le plus grand ou le pire au fond pour la même raison : parce qu'il est le plus important - ou, à tout le moins et certainement, l'un des plus importants - représentant du «positivisme juridique» au XXe siècle.
    (.) Le présent ouvrage ne prend ni le parti de l'apologie béate, ni celui du rejet brutal. Il s'agit de reconnaître, au contraire, que, probablement, l'on ne peut penser contre Kelsen si l'on n'a pas fait l'effort de penser suffisamment avec lui. Il s'agit donc de reconnaître à Kelsen sa grandeur, sans pour autant l'ériger en une sorte de statue du commandeur des croyants, et de le faire ainsi sortir des sectes dans lesquelles des fidèles bien intentionnés ont cru pouvoir ou devoir l'enfermer. L'ensemble des auteurs de ce livre nourrissent à l'égard de Kelsen une admiration raisonnable, qu'ils se sentent d'ailleurs «kelséniens» ou non. » (O. Jouanjan, extrait de la Présentation).
    Ouvrage coordonné par Olivier Jouanjan, ancien membre de l'Institut Universitaire de France, lauréat du Prix de la Fondation Alexander-von-Humoldt (2006), professeur aux Universités de Strasbourg et de Fribourg-en- Brisgau (RFA). Il dirige l'Institut de Recherches Carré de Malberg (Strasbourg) et est notamment l'auteur de Le principe d'égalité devant la loi en droit allemand (Economica, 1992), Figures de l'État de droit (PU Strasbourg, 2001) et Une histoire de la pensée juridique en Allemagne (1800-1914) (PUF, 2005).
    Avec les contributions de Carlos Miguel Herrera, Matthias Jestaedt, Olivier Jouanjan, Oliver Lepsius, Christoph Schönberger et Alexander Somek.

  • Ce manuel poursuit les mêmes ambitions que les éditions précédentes : la première concerne l'extraordinaire extension géographique et politique du constitutionnalisme contemporain, ce qui nécessite des connaissances théoriques élargies ; la deuxième est liée à la construction européenne et ses prolongements : s'il n'y a pas d'État sans constitution, peut-il y avoir une constitution sans État ? Le dernier volet découle de la constatation selon laquelle le droit constitutionnel ne s'épuise pas dans la justice constitutionnelle et que les juges constitutionnels sont devenus l'incarnation des démocraties constitutionnelles contemporaines.
    Vlad Constantinesco est professeur à l'Université Robert-Schuman de Strasbourg.
    Stéphane Pierré-Caps est professeur à l'Université de Nancy.

  • Ce manuel poursuit les mêmes ambitions que les éditions précédentes : la première concerne l'extraordinaire extension géographique et politique du constitutionnalisme contemporain, ce qui nécessite des connaissances théoriques élargies ; la deuxième est liée à la construction européenne et ses prolongements : s'il n'y a pas d'État sans constitution, peut-il y avoir une constitution sans État ? Le dernier volet découle de la constatation selon laquelle le droit constitutionnel ne s'épuise pas dans la justice constitutionnelle et que les juges constitutionnels sont devenus l'incarnation des démocraties constitutionnelles contemporaines.

empty