• Des clubs privés londoniens à la Ligue du LOL, de la Sillicon Valley à Wall Street, Martine Delvaux s'intéresse aux regroupements d'hommes qui ensemble se relaient le pouvoir et font en sorte de le conserver. C'est dans les récits et les représentations qui défilent sur nos écrans qu'elle cherche à mieux les voir, à analyser leur mécanique. L'armée, les fraternités, les cabinets d'avocats, les firmes d'architectes, le Bureau ovale, tout y passe.
    Je veux faire surgir le boys club pour ce qu'il est : une organisation des corps, une chorégraphie qui est un rouage du patriarcat, la mécanique qui permet à la domination masculine de s'actualiser chaque minute de chaque jour de notre vie.

  • Le horla

    Guy de Maupassant

    Voici le journal inachevé d'un homme qui livre ses angoisses face aux manifestations d'un être invisible prenant peu à peu possession de sa maison et de sa raison. En toute transparence, la mise en page reflète la lente descente du narrateur dans la folie. Les pages se dédoublent à mesure des visions hallucinatoires, faisant apparaître Le Horla, être fantomatique, invisible mais présent, à la fois "hors" et "là".
    Le texte se fragmente, les phrases se décomposent, les mots s'éparpillent dans la page. Les feuilles de calque superposent l'écriture habitée par la créature surnaturelle. Une lecture, "ô pâle essence", qui dédoublera votre vision et vous laissera sans dessus-dessous ! Couverture transparente, impression sur calque, jaspage.

  • Babar, dont la mère a été tuée par un chasseur, part vers la grande ville où une vieille dame fera son éducation. Il reviendra parmi les siens pour devenir le roi des éléphants.

  • Babar rencontre des guerriers et des dresseurs du cirque. C'est grâce à la Vielle Dame, qui protège les éléphants, que tous vont pouvoir rentrer dans leur pays où ils devront combattre les rhinocéros. Ce récit offre du rêve à des jeunes enfants, qui partent dans un voyage, parcourant des lieux intemporels.

  • Le Droit à la paresse

    Paul Lafargue

    Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste.
    Cette folie traîne à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis des siècles torturent la triste humanité. cette folie est l'amour du travail la passion maori bonde du travail, poussée jusqu'à l'épuisement des forces vitales de l'individu et de sa progéniture. au lieu de réagir contre cette aberration mentale, les prêtres, les économistes, les moralistes, ont sacro-sanctifié le travail.
    Hommes ` aveugles et bornés, ils ont voulu être plus sages ,que leur dieu ; hommes faibles et méprisables, ils ont voulu réhabiliter ce que leur dieu avait maudit. moi, qui ne professe d'être chrétien, économe et moral, j'en appelle de leur jugement à celui de leur dieu ; des prédications de leur morale religieuse, économique, libre penseuse, aux épouvantables conséquences du travail dans la société capitaliste

  • "Notre deuxième ouvrage aux éditions Tendance Négative, L'Étrange Histoire de Benjamin Button , a été publié pour la première fois en 1922 puis inclus dans le recueil Tales of the Jazz Age .
    Benjamin Button naît vieil homme à barbiche et s'éteint nourrisson dans les bras de sa nounou, au terme d'un rajeunissement insolite. En miroir avec la vie de son personnage, extraordinaire parce que vécue à rebours, il nous a semblé que, graphiquement, la nouvelle de F. Scott Fitzgerald pouvait être lue - littéralement - à l'envers.

    Dans cette nouvelle aux contours fantastiques, le héros est, de sa naissance à sa mort, toujours en décalage avec ses contemporains, jugé sur son apparence, critiqué par rapport aux normes sociales de l'époque. Du jardin d'enfants à l'université, l'armée, la vie de famille, il n'arrive jamais réellement à trouver sa place, toujours à contretemps des événements chronologiques qui se présentent à lui.
    C'est cette vie à contresens que nous avons voulu mettre en scène ici : la lecture, contrainte par un jeu d'inversion et de miroir (un marquepage miroir permet de lire le texte imprimé à l'envers), permet de prendre la mesure de cette existence vécue à rebours. En ralentissant et en inversant le processus de lecture, nous offrons ainsi au lecteur la possibilité de réfléchir sur la notion de temps qui passe, et sur le lent, riche et long chemin vers l'oubli qu'est la vie. Grâce à l'utilisation de différents papiers, le récit fait « peau vieille » puis « peau neuve » dans cette toute nouvelle traduction. Une expérience renversante et définitivement à contre-courant !
    Notre objectif est de donner un nouveau sens à la lecture en y appliquant des concepts éditoriaux et graphiques originaux s'éloignant des mises en page classiques.
    "

  • "Au début de Qui es-tu Alaska ? (John Green, 2007), le héros, Miles, quitte le domicile familial.
    « Pourquoi ? » demandent ses parents à qui il répond : « François Rabelais, le poète, a dit sur son lit de mort : «Je pars en quête d'un Grand Peut-Être.» Voilà ma raison. Je ne veux pas attendre d'être mort pour partir en quête d'un Grand Peut-Être. » .
    Ce « Grand Peut-Être », c'est celui de l'adolescence, ce moment très intense durant lequel tout est encore possible. Par extension, c'est aussi celui de la littérature ado, une littérature de l'intensité, des premières et dernières fois. Une littérature qui s'autorise les grands sentiments grâce aux plus banales des histoires ou aux plus épiques des quêtes.
    Cartes et lampes torches à la main, partez à l'exploration de ce paysage littéraire grâce à plusieurs entrées : historique, liste des romans incontournables, réflexions thématiques, portraits de personnalités... Ce livre de référence vous donnera les outils et les pistes balisées pour arpenter une littérature au moins aussi riche à défricher que n'importe quel territoire littéraire... Mais comme pour tout chemin, le hors-piste est vivement conseillé !
    En quête d'un grand peut-être s'adresse aux passionné·es comme aux curieux·ses, aux lecteur·rices et aux professionnel·les.
    Pour faire respirer le propos, dix nouvelles inédites de dix auteurs et autrices reconnu.es : Clémentine Beauvais, Anne-Laure Bondoux, Marie Desplechin, Timothée de Fombelle, Anne-Fleur Multon, Carina Rozenfeld, Thomas Scotto, Stéphane Servant, Julia Thévenot et Flore Vesco."

  • Galice, fin du XIXème siècle. Elisa est élève enseignante dans un couvent de religieuses. Elle y rencontre Marcela. Naîtra une passion sans limites conduisant les deux jeunes femmes à braver tous les interdits. Ce récit n´est pas le témoignage d´un « mariage sans homme ». Ce récit est une histoire d´amour et de liberté au-delà des frontières et des conventions.

  • La fille maudite du capitaine pirate t.3 Nouv.

    Plus bas, toujours bas... la fille maudite du capitaine pirate plonge au plus profond des mers de l'Omerta, toujours en quête de son père. Guidée par le sabre du Danois noir, croisant dangers et nouveaux alliés, vers le secret que cache la caverne au fond de la faille ! Dans cette suite tant attendue de la série qui l'a fait découvrir, Jeremy Bastian déploie tout son talent pour nous embarquer plus loin encore dans cet univers d'une richesse infinie.

  • « Le féminisme n'a jamais tué personne ». Cette phrase est brandie depuis des décennies par le discours féministe majoritaire. Comme si les féministes cherchaient à rassurer un patriarcat pétri d'angoisse, ou à appuyer l'idée - déjà bien répandue - qu'une femme ne peut pas faire peur, qu'une femme ne peut pas être dangereuse. Mais est-il vrai que le féminisme n'a jamais tué personne ? Elles s'appellent Maria, Noura, Judith, Diana, Christabel. Elles ont fait usage de la violence contre la patriarcat. Elles ont touché au grand tabou. Pour nourrir une réflexion sur la place de la violence dans la lutte contre le patriarcat, Irene nous raconte l'histoire de ces femmes violentes.

  • Microcosme

    Manu Larcenet

    Des taches qui parlent, des taches qui pensent, des taches qui jugent, des taches qui racontent tout et n'importe quoi, des taches dans la dépression, des taches dans l'euphorie, des taches racistes, des taches échangistes et qui changent de couleur mais ne blêmissent pas.
    Manu Larcenet anime et met en scène cette grande famille de taches dans une succession de strips décapants, corrosifs et hilarants.
    Nouvelle édition comprenant pour la première fois des histoires inédites.

  • Antigone

    Sophocle

    • Dispute
    • 15 Novembre 2001

    La tragédie s'inscrit dans la confrontation du masculin et du féminin, des lois et de la piété, du pouvoir et de la révolte.

  • Si pour beaucoup d'hommes, le féminisme est une affaire de femmes, bell hooks s'attelle ici à démontrer le contraire. La culture patriarcale, pour fabriquer de « vrais hommes », exige d'eux un sacrifice. Malgré les avantages et le rôle de premier choix dont ils bénéficient, ces derniers doivent se faire violence et violenter leurs proches pour devenir des dominants, mutilant par là-même leur vie affective.

    La volonté de changer est un des premiers ouvrages féministes à poser clairement la question de la masculinité. En abordant les préoccupations les plus courantes des hommes, de la peur de l'intimité au malheur amoureux, en passant par l'injonction au travail, à la virilité et à la performance sexuelle, bell hooks donne un aperçu saisissant de ce que pourrait être une masculinité libérée, donc féministe.

  • Goupil ou face

    Lou Lubie

    • Vraoum
    • 5 Juin 2019

    Lou est une jeune fille bien sous tout rapport. Jeune, jolie, elle conçoit des jeux vidéos, a un amoureux, des amis, une famille aimante... Bref, tout pour ne pas sombrer dans la déprime la plus noire.

    Sauf que voilà, de temps en temps, entre des périodes d'intense activité, sans raison, elle tombe dans le pot au noir, et un animal insatiable la dévore... un petit renard ! Soit son tempérament cyclothymique, sous la forme d'un petit renard capricieux.

    Car Lou est cyclothymique et, avec elle, le lecteur va découvrir le monde haut en contraste des maladies bipolaires.

    Hyper documenté, cartoonesque et ludique, ce roman graphique emmènera le lecteur découvrir ce qui se passe quand on a la tête envahie par ce petit renard hyperactif et boulimique, sur les traces autobiographiques de la jeune illustratrice.

  • Kokoro, c'est la rencontre d'Igort avec quelques-uns des plus importants représentants de la culture japonaise, de Ryuichi Sakamoto (oscarisé pour la musique du Dernier Empereur de Bertolucci) à Katsuhiro Otomo (créateur d'Akira) en passant par Rumiko Takahashi (reine du manga). Un dialogue fluide et passionnnant sous forme de carnet de voyage entre des hommes et des femmes à la sensibilité à cheval entre Orient et Occident, au talent inspiré par les grands classiques et résolument tourné vers la modernité.
    S'interrogeant sur les formes et le sens de la présence, dans la culture japonaise contemporaine, des esprits et des divinités traditionnels, des cérémonies et des rites ancestraux, Igort réalise là un véritable dictionnaire amoureux du Pays du Soleil levant. Et explore, au travers d'Ozu, Hokusai ou Tsuge, la musique secrète d'un Japon sublimé.

  • Si vous avez pas encore lu un livre intitulé Les Aventures de Tom Sawyer, vous savez pas qui je suis mais c'est pas un souci. C'est un dénommé Mark Twain qui l'a écrit et en gros, il a dit la vérité. Y a bien sûr des petites choses qu'il a exagérées, mais pour l'essentiel, il a pas raconté de craques. Mais c'est pas bien important. Mis à part tante Polly, ou alors la veuve, ou peut-être même Mary, j'ai encore jamais rencontré de gens qui, à un moment ou à un autre, mentent pas. Et tout ce qu'y a à savoir sur tante Polly - je veux dire la tante de Tom - la veuve Douglas et aussi Mary, c'est dans ce livre-là qu'on le trouve - un livre qui, pour l'essentiel, ment pas. Même s'il pousse un peu le bouchon, comme j'ai déjà dit. Les Aventures de Huckleberry Finn, publié en 1884, décrit les tribulations de deux amis descendant le Mississippi. Huck fuit autant son père, homme violent, que tous ceux qui veulent le sauver de sa condition de vagabond. Jim est un esclave fugitif. Ce texte majeur de la littérature américaine, qui mêle le réalisme au burlesque et met en scène des personnages hauts en couleur, fit scandale par ses propos abolitionnistes. Aujourd'hui, le récit de cette fuite sur le fleuve demeure l'une des plus belles allégories de la liberté.

  • Sock monkey

    Tony Millionaire

    • Huber
    • 15 Octobre 2021

    Après Billy Noisettes, ouvrage présent dans la sélection du FIBD 2020, HUBER enfonce le clou et publie SOCK MONKEY, l'intégrale des aventures d'un singe de chiffon, publiées aux USA depuis la fi n des années 90.
    On y suit les pérégrinations d'Oncle Gabby et ses amis, des jouets d'enfant ayant pris vie pour enfoncer la porte de l'imaginaire et foncer dans des péripéties aussi folles les unes que les autres ! Toujours aussi enlevé, le pied au plancher et les doigts dans la prise, Tony Millionaire présente avec cet album la quintessence de tout son savoir-faire. C'est joyeux, drôle, mélancolique et poétique à la fois !
    Cette édition intégrale de plus de 400 pages comporte 200 pages totalement inédites en France !

  • Zahhak la légende du roi serpent Nouv.

    Pour la première fois, un conte du Livre des Rois - le récit légendaire de l'ancien royaume de Perse par le grand poète Ferdowsi, au XIe siècle - prend vie dans cet étonnant livre animé, ingénieusement conçu et superbement réalisé. Déjà édité par Les Rêveurs en 2017, mais aussitôt épuisé, voici la nouvelle édition de ce pop-up extraordinaire présentée dans un coffret.
    Zahhak, La Légende du Roi Serpent redit le mythe de Zahhak, le prince fourvoyé qui, séduit par le Démon, assassine son père et usurpe le trône. Maudit, flanqué de deux serpents qui poussent sur ses épaules, le Roi Serpent acquiert dans tout le pays une infâme renommée pour sa tyrannie. Il règne mille ans, jusqu'à ce que le vaillant Fereydoun trouve la force et l'armée pour défaire l'inique monarque. Le monde fantastique de Zahhak, La Légende du Roi Serpent jaillit littéralement sous nos yeux dans ses décors flamboyants et ses machineries complexes (deux pop-ups par page!) qui raviront petits et grands à chaque instant.

  • L'Histoire sanglante de l'Humanité en petits bonshommes batons.
    Que signifie « décimer » ? D'où vient l'expression « rouer de coups » ? Quelle était la spécialité de Tamerlan ? Cette encyclopédie graphique de l'horreur humaine compile et synthétise cinquante faits historiques, connus ou méconnus : coutumes meurtrières, catastrophes écologiques, massacres... à l'aide de petits bonshommes bâtons en noir et rouge.
    En une cinquantaine d'anecdotes, documentées et illustrées, le lecteur navigue chronologiquement dans l'Histoire de l'inhumanité, des révoltes d'esclaves de Spartacus aux mains coupées du Congo Belge.

  • Véritable bande dessinée encyclopédique, Hip Hop Family Tree retrace les années de formation du Hip Hop et l'évolution dynamique du genre, au travers des témoignages de personnalités et des performances des pionniers de ce courant - et des premières étoiles de la scène hip hop...

  • Reconnaitrans

    Laurier The Fox

    • Lapin
    • 15 Octobre 2021

    ReconnaiTrans, contraction de "Reconnaissance" et de "Transidentité", est une bande dessinée qui a pour but de mettre en lumière la vie des personnes transgenres et/ou non binaires, ainsi que les actes, paroles, situations transphobes, enbyphobes, cissexistes subis.

  • La pandémie de coronavirus, loin d'être un événement isolé, s'inscrit dans une série qui a toutes les chances de se poursuivre. D'un côté, l'élevage industriel, la déforestation massive et l'industrie du fast-food créent les conditions idéales pour la transmission inter-espèces de nouveaux virus. De l'autre côté, les systèmes de santé font les frais de plusieurs décennies de coupes budgétaires.

empty