Religion & Esotérisme

  • En 1947, dans des grottes situées autour de Qumrân, à proximité de la mer Morte, des bédouins découvrent des rouleaux de cuir recouverts de signes qu'ils ne parviennent pas à déchiffrer.
    Pensant tirer profit de leur butin, ils les montrent à un antiquaire qui, pressentant l'importance de leur trouvaille, rentre en contact avec dés érudits : c'est le début de l'aventure des manuscrits de la mer Morte. Rapidement, des dizaines de milliers de fragments copiés entre le IIIe siècle av. J.-C et 1er- ap. J.-C. sont mis au jour. Parmi eux, de nombreux passages de l'Ancien Testament, des apocryphes bibliques et une littérature émanant d'un groupe religieux qui occupait le site de Qumrân : les Esséniens.
    Alors que leur publication vient à peine de s'achever, la journaliste Farah Mébarki, Émile Puech, l'un des éditeurs officiels des manuscrits, et plusieurs spécialistes font le point sur plus d'un demi-siècle de recherches. Quoique vieux de plus de 2000 ans, les manuscrits de la mer Morte conservent une véritable actualité. En effet, parce que les rouleaux découverts précèdent d'un millénaire les plus anciens manuscrits hébreux connus, ils nous donnent une image plus authentique de la Bible et du monde juif au temps de Jésus.
    Afin de mieux apprécier l'importance et la portée de ces textes, les auteurs de ce livre ont multiplié les approches. Un point de vue historique et géopolitique rappelle d'abord le contexte général dans lequel vécurent les Esséniens de Qumrân. Les perspectives épigraphique et philologique révèlent ensuite le travail de déchiffrement et de recherche effectué sur les manuscrits et approfondissent ses résultats dans les champs des savoirs religieux, linguistique, scientifique et technique.
    Un éclairage idéologique et archéologique, enfin, tente de comprendre comment et selon quelles règles s'organisait la vie des Esséniens au quotidien, ce qui les distinguait des autres mouvances du judaïsme de l'époque (les Pharisiens, les Sadducéens, les Zélotes...) et l'influence qu'ont pu exercer les principales figures de leur communauté sur la pensée religieuse. À cet égard, ce livre pose de troublantes questions : Pourquoi les Esséniens sont-ils le seul groupe religieux juif important à ne jamais être mentionné dans les textes évangéliques ? Jean-Baptiste a-t-il pu être en contact avec eux ? Jésus connaissait-il leur enseignement ? Les Manuscrits de la mer Morte offrent un éclairage neuf sur un tournant capital pour la pensée occidentale et l'une des périodes fondatrices de toute l'histoire de l'humanité.
    La participation de quelques-uns des plus grands spécialistes mondiaux de la question et une riche iconographie tirée des fonds souvent inédits des chercheurs en font un ouvrage incontournable.

  • Depuis le Moyen Age et la naissance du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, des pèlerins ont emprunté un périlleux parcours entre Le Puy et Conques. Tracé depuis plus de mille ans entre vallées et plateaux, ce chemin est jalonné de bâtisses et de villages parmi les plus beaux de France. Lorsque Jean Ribière découvre la région, dans les années 1950, il ne manque pas d'être saisi par l'atmosphère altière du plateau de l'Aubrac, vaste étendue sauvage à laquelle seuls les buronniers donnent un peu d'humanité, et la ferveur des fêtes religieuses d'Estaing, dont il croque la procession de Saint-Fleuret un beau dimanche de juillet.
    Quant à l'abbatiale de Conques, joyau de l'art roman, elle témoigne du talent jubilatoire de ses sculpteurs médiévaux. Dans les pas du photographe, Marie-Claude Dupin-Valaison ravive le charme de ce voyage spirituel, scandé par les haltes dans les monastères et les églises, où la piété se partage dans la liesse.

  • Gioia et Fernando Lanzi nous emmènent à la découverte des principaux pèlerinages et sanctuaires qui dessinent la carte de la chrétienté : de la Terre sainte à Rome, du Mont-Saint-Michel à Saint-Jacques de Compostelle, du Mexique à l'Inde et de Cuba à l'Éthiopie, ils retracent en près de soixante chapitres la chronologie des événements qui ont conduit à faire de ces lieux des buts de pèlerinage, dans certains cas leur sacralité aux époques pré-chrétiennes, leur histoire depuis, ainsi que les formes de dévotion, les rites spécifiques, les objets de culte et d'art populaire qui les caractérisent.
    Les lieux où vécut le Christ, ceux où reposent les reliques des martyrs de la foi et des saints, ceux qui ont connu une apparition de la Vierge ou quelque fait miraculeux ont été dans un premier temps marqués par l'édification de sanctuaires, pierres éparses mais angulaires de l'Église universelle. Ceux-ci constituèrent peu à peu des centres privilégiés de célébration spirituelle, avant de devenir pour les pèlerins le but et le couronnement d'un long voyage intérieur.
    Plus qu'un inventaire des lieux de mémoire de la religion chrétienne, c'est le tableau vivant du rapport de l'homme au sacré qui s'offre ainsi à nous, dans toute sa richesse et son extraordinaire multiplicité.


  • "si tu veux faire rire dieu, parle-lui de tes projets.
    " "cette pensée soufie dans l'esprit, un beau jour de 2004, je me mis en route. mon projet était ambitieux et complexe et, à coup sûr, plus d'un dieu dut en rire: chercher dieu et les dieux. et les hommes qui croient en eux et qui vivent avec eux, ou d'eux. il fallait que je me plonge dans le monde des religions, de leurs croyants et de leurs pratiquants. me rendre dans les lieux sacrés de la terre et cohabiter avec quantité de légendes dans lesquelles les dieux, sous des prénoms et des noms divers, rivalisent pour être les seuls et les plus puissants face à des hommes qui veulent ou ont besoin de croire.
    " on dit qu'il existe plus de mille religions vivantes. c'est à leur rencontre que nous convie cet ouvrage, de lhassa à bali, de tombouctou à lourdes, en passant par rangoon, rome ou saigon. la diversité des visages, des rites, des lieux sacrés captés par l'appareil photographique met en lumière cette multitude qui pose la question des paradoxes du sacré, au nom duquel on fait le bien et le mal. invitations à la paix ou convocations à la guerre, devises de concorde ou cris de violence, au nom d'un dieu, on accomplit des prodiges, au nom d'un dieu, on perpétue aussi des massacres et des atrocités.
    pourquoi? plusieurs croyances peuvent-elles vivre ensemble ou l'intolérance, l'exclusivité sont-elles inhérentes au sentiment religieux lui-même?.

  • En 1947, dans des grottes situées autour de qumrân, à proximité de la mer morte, des bédouins découvrent des rouleaux de cuir recouverts de signes qu'ils ne parviennent pas à déchiffrer.
    Pensant tirer profit de leur butin, ils les montrent à un antiquaire qui, pressentant l'importance de leur trouvaille, rentre en contact avec des érudits : c'est le début de l'aventure des manuscrits de la mer morte. rapidement, des dizaines de milliers de fragments copiés entre le iiie siècle avant j-c et le ier après j-c sont mis au jour. parmi eux, de nombreux passages de l'ancien testament, des apocryphes bibliques et une littérature émanant d'un groupe religieux qui occupait le site de qumrân : les esséniens.
    Alors que leur publication vient à peine de s'achever, la journaliste farah mébarki, emile puech, l'un des éditeurs officiels des manuscrits, et plusieurs spécialistes font le point sur plus d'un demi-siècle de recherches. quoique vieux de plus de 2000 ans, les manuscrits de la mer morte conservent une véritable actualité. en effet, parce que les rouleaux découverts précèdent d'un millénaire les plus anciens manuscrits hébreux connus, ils nous donnent une image plus authentique de la bible et du monde juif au temps de jésus.
    Afin de mieux apprécier l'importance et la portée de ces textes, les auteurs de ce livre ont multiplié les approches. un point de vue historique et géopolitique rappelle d'abord le contexte général dans lequel vécurent les esséniens de qumrân. les perspectives épigraphique et philologique révèlent ensuite le travail de déchiffrement et de recherche effectué sur les manuscrits et approfondissent ses résultats dans les champs des bavoirs religieux, linguistique, scientifique et technique.
    Un éclairage idéologique et archéologique, enfin, tente de comprendre comment et selon quelles règles s'organisait la vie des esséniens au quotidien, ce qui les distinguait des autres mouvances du judaïsme de l'époque (les pharisiens, les sadducéens, les zélotes. ) et l'influence qu'ont pu exercer les principales figures de leur communauté sur la pensée religieuse. a cet égard, ce livre pose de troublantes questions : pourquoi les esséniens sont-ils le seul groupe religieux juif important à ne jamais être mentionné dans les textes évangéliques ? jean-baptiste a-t-il pu être en contact avec eux ? jésus connaissait-il leur enseignement ? les manuscrits de la mer morte offrent un éclairage neuf sur un tournant capital pour la pensée occidentale et l'une des périodes fondatrices de toute l'histoire de l'humanité.
    La participation de quelques-uns des plus grands spécialistes mondiaux de la question et une riche iconographie tirée des fonds souvent inédits des chercheurs en font un ouvrage incontournable.

empty