• Paul Ricoeur

    Jean Grondin

    Ceux qui ont eu le privilège d'être ses contemporains et de suivre l'évolution de son oeuvre étaient habitués à voir un gros livre de Ricoeur paraître tous les cinq ou six ans. Ce livre revenait sur des sujets familiers de ses lecteurs, comme la volonté, l'agir ou l'identité, la question du temps, de l'histoire, de l'interprétation, le langage, le texte ou le récit, mais les abordait à partir d'angles et de références chaque fois nouveaux.
    L'oeuvre est maintenant achevée, lue dans le monde entier. Elle exerce une profonde influence sur les sciences humaines. Pour introduire à cette oeuvre complexe, Jean Grondin suit le fil rouge de l'herméneutique. Il donne ainsi à comprendre la richesse de la pensée de l'un des plus importants philosophes du XXe siècle. Il offre aussi un portrait sensible de celui qui a proposé une philosophie de l'homme agissant et souffrant.

  • Pourquoi vit-on ? La philosophie jaillit de cette énigme, sans ignorer que la religion cherche à y répondre. La tâche d'une philosophie de la religion est de méditer le sens de cette réponse et la place qu'elle peut tenir dans l'existence humaine, à la fois individuelle et collective.
    La philosophie de la religion se veut ainsi une réflexion sur l'essence oubliée de la religion et ses raisons, voire sa déraison. À quoi tient, en effet, cette force du religieux que l'actualité est loin de démentir ?

  • L'herméneutique

    Jean Grondin

    Née d'une réflexion sur l'art d'interpréter les textes et sur la vérité des sciences humaines, l'herméneutique est devenue, grâce à Dilthey, Nietzsche et Heidegger, une philosophie universelle de l'interprétation. Elle a connu ses développements les plus conséquents et les plus influents dans les pensées de Hans-Georg Gadamer (1900-2003) et Paul Ricoeur (1913-2005), récemment disparus.
    En se penchant sur ses origines, ses grands auteurs et les débats qu'ils ont suscités, mais aussi sur le sens de son universalité, cet ouvrage offre la première présentation synthétique du grand courant de l'herméneutique.

  • Ceux qui ont eu le privilège d'étre ses contemporains et de suivre l'évolution de son oeuvre étaient habitués à voir un gros livre de Ricoeur paraître tous les cinq ou six ans. Ce livre revenait sur des sujets familiers de ses lecteurs, comme la volonté, l'agir ou l'identité, la question du temps, de l'histoire, de l'interprétation, le langage, le texte ou le récit, mais les abordait à partir d'angles et de références chaque fois nouveaux. L'oeuvre est maintenant achevée, lue dans le monde entier. Elle exerce une profonde influence sur les sciences humaines.
    Pour introduire à cette oeuvre complexe, Jean Grondin suit le fil rouge de l'herméneutique.
    Il donne ainsi à comprendre la richesse de la pensée de l'un des plus importants philosophes du XXe siècle. Il offre aussi un portrait sensible de celui qui a proposé une philosophie de l'homme agissant et souffrant.

  • Pourquoi vit-on ? La philosophie jaillit de cette énigme, sans ignorer que la religion cherche à y répondre. La tâche d'une philosophie de la religion est de méditer le sens de cette réponse et la place qu'elle peut tenir dans l'existence humaine, à la fois individuelle et collective.
    La philosophie de la religion se veut ainsi une réflexion sur l'essence oubliée de la religion et ses raisons, voire sa déraison. À quoi tient, en effet, cette force du religieux que l'actualité est loin de démentir ?

  • Et si la métaphysique était le plus grand bienfait de l'histoire de l'humanité ? Elle repose sur une expérience toute simple et déconcertante : celle de l'infinie beauté du monde qui s'impose à notre intelligence malgré le mal, la souffrance et l'absurde que nous ne manquons pas de rencontrer et qui ne suscitent notre indignation que parce que l'attente métaphysique est première. L'idée de base de la métaphysique est que cette beauté a une raison, et que l'homme y a part. En découvrant la beauté des choses, dont la contemplation fait notre bonheur, en reconnaissant une dignité à l'humain et en osant penser sa capacité de transcendance, la métaphysique nous procure des raisons de vivre et d'espérer, réalisant ainsi la finalité de la philosophie elle-même. Toute philosophie est métaphysique ou triste de ne pas l'être.
    Cet ouvrage propose une rafraîchissante herméneutique et mise en oeuvre de la pensée métaphysique, qui va de pair avec une conception métaphysique de l'herméneutique elle-même.

  • « Le tournant se manifeste sous plusieurs aspects dans les écrits de Heidegger. Tantôt il paraît marquer une rupture avec l'ontologie fondamentale de 1927, tantôt il dénote, selon l'aveu même de Heidegger, une simple inflexion de la pensée le long d'un itinéraire continu. Mais la Kehre en vient aussi à désigner une événement au sein de l'être lui-même et de l'histoire de la pensée occidentale, celle de la métaphysique. La pensée du tournant a donc partie liée avec le dépassement de la métaphysique, autour duquel se rassemble une bonne part de la philosophie contemporaine. C'est que le tournant heideggerien procède d'un tournant plus fondamental de l'être et de son histoire. Cette étude se propose d'en sonder la genèse, la motivation et les ressources. » (J. Grondin)

  • Née d´une réflexion sur l´art d´interpréter les textes et sur la vérité des sciences humaines, l´herméneutique est devenue, grâce à Dilthey, Nietzsche et Heidegger, une philosophie universelle de l´interprétation. Elle a connu ses développements les plus conséquents et les plus influents dans les pensées de Hans-Georg Gadamer (1900-2003) et Paul Ricoeur (1913-2005), récemment disparus.

    En se penchant sur ses origines, ses grands auteurs et les débats qu´ils ont suscités, mais aussi sur le sens de son universalité, cet ouvrage offre la première présentation synthétique du grand courant de l´herméneutique.

     

  • Cette biographie de Hans-Georg Gadamer, par l'un des meilleurs spécialistes de sa philosophie, est une réussite complète. C'est à la fois une biographie intellectuelle et le récit d'une vie qui couvre l'intégralité du XXème siècle.
    Gadamer naît en 1900, l'année de la mort de Nietzsche. Il meurt en 2002. Toute l'histoire du monde intellectuel en Allemagne se trouve retracée, émaillée de portraits de penseurs (Husserl, Cassirer, Gombrich) qui ont marqué le devenir de la philosophie contemporaine, et qui ont subi le test tragique que les événements et catastrophes du XXème siècle leur infligeaient.
    Le livre est passionnant, parce qu'il décrit de manière très vivante la personnalité et le parcours d'un des plus grands philosophes du XXème siècle (qui fut aussi l'étudiant de Heidegger) et parce qu'il présente ce qu'a pu être la trajectoire d'un intellectuel allemand qui, pendant la période nazie, choisit de demeurer en Allemagne, sans pour autant soutenir le régime hitlérien. Le suivre, c'est traverser l'histoire.
    Ce livre est, enfin, une formidable introduction à la philosophie herméneutique - dont un Paul Ricoeur, en France, incarne et perpétue la tradition.

  • Préface de Hans-Georg Gadamer, V Avant-propos, IX Introduction, XIII I.

    DE LA PRÉHISTOIRE DE L'HERMÉNEUTIQUE, 1 Délimitation terminologique, 1 Le champ sémantique autour d'DrmhneÇein, 6 Les motifs de l'interprétation allégorique, 12 Philon : l'universalité de l'allégorie, 17 Origène : l'universalité de la typologie, 21 Augustin : l'universalité du logos intérieur, 28 Luther : sola scriptura ?, 41 Flacius : l'universalité de l'ordre grammatical, 45 II.

    L'HERMÉNEUTIQUE ENTRE LA GRAMMAIRE ET LA CRITIQUE, 51 Dannhauer : vérité de fait et vérité herméneutique, 54 Chladenius : l'universalité de l'ordre pédagogique, 59 Meier : l'universalité sémiotique, 68 Le piétisme : l'universalité de l'ordre affectif, 74 III.

    L'HERMÉNEUTIQUE ROMANTIQUE ET SCHLEIERMACHER, 79 La transition postkantienne des Lumières au romantisme : Ast et Schlegel, 79 L'universalisation de l'incompréhension chez Schleiermacher, 86 Restriction psychologiste de l'herméneutique ?, 95 Le sol dialectique de l'herméneutique, 97 IV.

    ENTRÉE DANS LES PROBLÈMES DE L'HISTORICISME, 101 Boeckh et l'apparition de la conscience historique, 101 L'historique universelle de Droysen : la compréhension comme exploration du monde éthique, 106 Le chemin de Dilthey vers l'herméneutique, 116 V.

    HEIDEGGER : L'HERMÉNEUTIQUE OU L'EXPLICITATION DE L'EXISTENCE, 129 Le mouvement d'anticipation de la compréhension sous la gouverne du souci, 132 L'explication de la compréhension dans l'interprétation explicitante (Auslegung), 137 L'idée d'une herméneutique philosophique de la facticité, 142 Statut dérivé de l'énoncé ?, 146 L'herméneutique depuis le tournant, 150 VI.

    L'HERMÉNEUTIQUE UNIVERSELLE DE GADAMER, 157 Retour aux sciences humaines, 157 L'autodestruction herméneutique de l'historicisme, 165 Le principe du travail de l'histoire, 171 Le travail herméneutique de la question et de l'application, 175 L'entente dialogique du langage, 180 L'universalité de l'univers herméneutique, 185 VII.

    L'HERMÉNEUTIQUE EN DIALOGUE, 193 Le retour épistémologique à l'esprit intérieur chez Betti, 196 La critique habermassienne de l'entente langagière au nom de l'entente langagière, 204 La déconstructivion postmoderne, 216 Conclusion, 223 Bibliographie, 231 Index des noms, 239 Index des notions, 243

  • La collection "Philosophies" dirigée par Ali Benmakhlouf, Jean-Pierre Lefebvre, maître de conférences à l'École normale supérieure, Yves Vargas, professeur au Lycée d'Arras et Pierre-François Moreau, professeur à l'École normale supérieure de Fontenay St-Cloud, se propose d'élargir le domaine des textes et des questions philosophiques pour en ouvrir l'accès à un public plus large. Chaque volume facilite la lecture d'une oeuvre ou la découverte d'un thème par une présentation appropriée au matériau philosophique.

  • Pourquoi vit-on ? La philosophie jaillit de cette énigme, sans ignorer que la religion cherche à y répondre.
    La tâche d'une philosophie de la religion est de méditer le sens de cette réponse et la place qu'elle peut tenir dans l'existence humaine, à la fois individuelle et collective. La philosophie de la religion se veut ainsi une réflexion sur l'essence oubliée de la religion et ses raisons, voire sa déraison. À quoi tient, en effet, cette force du religieux que l'actualité est loin de démentir ?

  • à l'écoute du sens

    Jean Grondin

    L'ouvrage est composé de cinq entretiens réalisés au cours du printemps et de l'été 2010. Dans le premier entretien, Jean Grondin retrace les premières étapes de son itinéraire philosophique en évoquant ses principaux intérêts, le contexte dans lequel il a effectué ses études et les rencontres qui ont été les plus déterminantes. Le second entretien porte sur les rapports de Jean Grondin à la tradition herméneutique - dont les principaux représentants sont Martin Heidegger, Hans-Georg Gadamer et Paul Ricoeur - et sur l'actualité du questionnement herméneutique. Les trois derniers entretiens s'intéressent à la question du sens selon les différentes facettes de l'expérience humaine. Le troisième entretien se penche sur la question du sens de la vie et sur la possibilité de décrire un sens qui lui serait immanent. L'entretien suivant met en lumière comment l'art et la littérature articulent notre expérience du sens par l'intermédiaire d'une «mise en oeuvre». Le dernier entretien explore la contribution de la religion à la réflexion philosophique sur le sens, qui s'exprime notamment dans la formulation de l'espérance en un sens ultime ou transcendant. Il ressort de ces entretiens un pari sur le sens qui se traduit par une résistance critique à toute réduction nominaliste, constructiviste ou nihiliste du sens à une réalité simplement illusoire, construite ou factice.

  • Française a été publiée en 1996. Il est donc enfin possible de s'expliquer avec ce qui représente sans doute la plus importante et la plus influente percée de la philosophie continentale depuis Être et temps (1927). Si la pensée de Gadamer s'inspire de Heidegger, elle a su prendre ses distances avec sa critique de l'humanisme et de la métaphysique. Sa mise en évidence du travail de l'histoire en toute pensée doit, en effet, beaucoup à la tradition humaniste. C'est l'idée heideggérienne d'un nouveau départ et sa condamnation totalisante de la pensée occidentale qui restent secrètement métaphysiques.
    La thèse fondamentale de Gadamer est que le monopole revendiqué par la science moderne dans l'ordre du savoir représente une évolution unilatérale de notre civilisation. Il nous conduit à déformer et à manquer l'expérience de vérité des formes de compréhension qui ne se conforment pas à son modèle méthodique. C'est que les sciences qui aspirent à l'objectivation sont animées par une volonté de domination et de contrôle qui ne rend pas justice aux modes d'expérience où la participation à un événement de sens qui nous excède se révèle plus déterminante que l'idéal de maîtrise. Afin de mieux jauger les sciences humaines et notre appartenance au langage, Gadamer sera amené à réhabiliter des formes de connaissance, mieux d'éveil. comme l'art, la rhétorique et la sagacité pratique, où l'implication de la finitude - et la prise en compte de ses limites - fait partie de l'attestation de la vérité. Cette herméneutique de la finitude n'aperçoit pas l'accomplissement le plus intégral de la philosophie dans la souvent très vaine assurance d'un savoir démonstratif ou d'une fondation ultime, mais dans une vigilance inspirée par le travail de l'histoire.

  • Fondée en 1941 par Paul Angoulvent, traduite en 40 langues, diffusée pour les éditions françaises à plus de 160 millions d'exemplaires, la collection " Que sais-je ? ", est aujourd'hui l'une des plus grandes bases de données internationales construite, pour le grand public, par des spécialistes.
    La politique d'auteurs, la régularité des rééditions, l'ouverture aux nouvelles disciplines et aux nouveaux savoirs, l'universailité des sujets traités et le pluralisme des approches constituent un réseau d'informations et de connaissance bien adapté aux exigences de la culture contemporaine.

  • Née d'une réflexion sur l'art d'interpréter les textes et sur la vérité des sciences humaines, l'herméneutique est devenue grâce à Dilthey, Nietzsche et Heidegger, une philosophie universelle de l'interprétation. En se penchant sur ses origines, ses auteurs et les débats qu'ils ont suscités, cet ouvrage offre une première synthèse de cette discipline.

  • « Ce livre raconte aux enfants la magie de la nuit.
    Lorsque nous allons nous coucher, les animaux et les plantes se font discrets la journée et s'épanouissent au rythme de la lune et des étoiles. A travers ce livre, nous voulons raconter la beauté des paysages de l'île de La Réunion. Ils nous apparaissent comme de la broderie et sont parsemés d'une multitude de détails, avec une diversité qui les rend uniques à nos yeux. A travers ces illustrations, nous voulons révéler ce monde discret et fragile qui est encore plus beau à la lueur naturelle.
    Un joyau situé entre le bleu ciel et celui de l'océan.
    Ce livre est une invitation à se réconcilier avec l'obscurité et à prendre soin de ceux qui vivent la nuit, en éteignant nos lumières lorsqu'il se fait tard. »

empty