• La Pataphysique est universelle. Inventée par le Père Ubu lui-même, cette science de l'universelle Aberrance est aussi antique que lui : il naquit, on le sait, « des milliers d'années avant notre ère, du commerce d'un Homme-Zénorme avec une sorcière tartare ». Elle est aussi éminemment contemporaine, l'actualité, tant politique que cultureuse ou autre, ne cessant de justifier sa définition par le même Ubu :
    « La Pataphysique est une science que nous avons inventée et dont le besoin se faisait généralement sentir. » D'où cette Anthologie pataphysique, de l'Antiquité à nos jours.
    Après les grands textes fondateurs : ceux d'Alfred Jarry, de Julien Torma (« le plus grand pataphysicien du xxe siècle »), du docteur Sandomir et d'Opach, Vice-Curateurs du Collège de 'Pataphysique, l'Anthologie présente et commente des textes de tous horizons révélant la Pataphysique, « science des exceptions », « science des solutions imaginaires », à l'oeuvre tant dans la poésie que dans les sciences, tant dans les comportements sociaux que dans l'enseignement, tant dans la « réalité » que dans les mots.
    Le divin Zohar et Jean-Pierre Brisset, Lucien de Samosate et Bonaventure des Périers, Rabelais et Cervantès, Cyrano de Bergerac et Jonathan Swift, Lewis Carroll et les Marx Brothers, Huysmans et Rachilde, Le Vrai Classique du vide parfait et Les Mémoires de Bidasse, saint Anselme et les chantres du Tour de France (Henri Desgrange et Antoine Blondin), Alphonse Allais et Franc-Nohain, Léon-Paul Fargue et Pierre Véry, l'art du contrepet et les premiers travaux de l'Oulipo, ainsi que maints Optimates du Collège de 'Pataphysique : Raymond Queneau, Eugène Ionesco, Boris Vian, Pierre Mac Orlan, René Clair, Umberto Eco ou Fernando Arrabal, font ainsi rutiler la Science des sciences sous toutes ses facettes.

  • De A à Z, d'abeilles à zoologie, en passant par le Diogène Club, Moriarty et bien sûr Watson, ce dictionnaire, s'intéresse à toute la galaxie du 221B Baker Street. Aucun héros de fiction, plus que Sherlock Holmes, n'a autant engendré d'intérêt. Au point même qu'à l'inverse des personnages historiques devenus figures de romans, il ait accédé à une certaine réalité.

    On trouvera dans Le Dico Sherlock Holmes des entrées sur le Canon, les pastiches, les nombreux rencontres mises en scène avec des figures comme Freud, Arsène Lupin ou Tarzan. Mais aussi des références à l'holmésologie et ses spéculations aussi savantes qu'humoristiques.

    Un ouvrage d'exception, dernier coup d'archet de la collection Bibliothèque rouge afin de la clôturer en beauté. Un projet jamais vu en France ou ailleurs.

  • Margot de trevoux

    Gayot Jea-Paul

    Une enquête policière sur fond de « raffinerie baladeuse » (le scandale des années 1971 à 1973), une partie de la vraie histoire de Trévoux et ses personnages emblématiques, la vie des Trévoltiens des années 70 et celle, particulière, de Margot, un drôle d'oiseau qui sait tout et qui voit tout. Dans ce roman à multiples facettes, le lecteur ressentira les frissons du roman policier, la passion de l'Histoire, notamment celle de l'esprit du Dictionnaire de Trévoux et de l'Encyclopédie, ou l'amusement du conte avec l'incomparable Margot. Les Trévoltiens qui vécurent les années 70 se remémoreront l'agitation que connut alors le Val de Saône. Ils ne manqueront pas de chercher quelles personnalités se cachent derrière les principaux personnages de ce récit uchronique... Ils le peuvent, mais qu'ils n'oublient pas qu'il s'agit avant tout d'un roman, d'une fiction sans rapport avec la réalité.

  • Me Plumet, notaire, reçoit pour son anniversaire un nombre incroyable de cravates toutes semblables. Il s'en suit un certain nombre de quiproquos, comme dans toute comédie boulevardière, au travers desquels on découvre la personnalité du notaire, cavaleur et hypocondriaque. Toute la pièce se passe dans son bureau où défilent les clients et le personnel de l'étude.

  • Le roman relève plus du drame psychologique que du polar. L'intrigue se déroule sur la côte vendéenne. Outre le déroulement implacable des évènements, le récit narre la réaction monstrueuse de JC Plumet face au pillage de la nature par les hommes. D'autre part, il met en scène la passion naissante entre deux êtres que tout opposait.

  • On le sait, Sherlock Holmes, l'immortelle créature de son immortel créateur, Sir Arthur Conan Doyle, s'il envahit l'existence et la création de son géniteur au point qu'il alla jusqu'à tenter de le tuer, n'en a pas moins suscité depuis sa naissance l'engouement d'une quantité incalculable de lecteurs et l'admiration de multiples écrivains dont un grand nombre ont souhaité lui rendre la vie que l'abandon, puis la mort de Conan Doyle lui avaient ôtée. C'est ainsi que l'on trouvera, dans ce volume, dix nouvelles passionnantes qui, signées James M. Barrie, Oswald Crawfurd, Fred Saberhagen, Robert L. Fish, Philip José Farmer, Harry B. Smith, Jack Ritchie, Isaac Asimov, Barry Perowne et "Oulipo", sont l'un et l'autre.
    Dix nouvelles preuves de ce que le génial locataire de Baker Street ne mourra jamais.

empty