Ecoles / Courants / Thèmes

  • Paris gothique

    ,

    • Picard
    • 7 Octobre 2020

    Aucun foyer mieux que Paris n'incarne le foisonnement de l'architecture gothique sur les quatre siècles de son histoire, depuis ses prototypes conçus dans le second quart du XIIe siècle jusqu'aux grandes églises du XVIe siècle. Malgré les pertes, son patrimoine compte encore bien des monuments sur lesquels se fondent les grandes articulations de l'art gothique. Ainsi, dans cet ouvrage, dernier né de l'une des collections phares des éditions Picard "Les monuments de la France gothique", trente-six notices monographiques consacrées aux principaux monuments intègrent les résultats des recherches les plus récentes, qui renouvellent l'image de Paris, la ville aux cent clochers, mais aussi la ville close, celle des palais royaux et princiers, celle dont les vestiges de l'habitat dorment sous nos pieds, dans les caves.

  • Avec discrétion et persévérance, Virginie Broquet dessine partout. Son premier carnet de voyage remonte à 1994, au Viêtnam. Devant la résidence de France à Hô Chi Minh-Ville, une idée germe qui la lance dans une quête toute personnelle de la présence française à l'étranger. Ambassades, résidences, consulats, établissements culturels... Durant vingt-cinq ans, l'aventure se poursuit tandis que le projet prend forme : donner à voir, par l'oeil d'une artiste, ces lieux à la fois prestigieux et méconnus, riches d'art et d'histoire, ouverts et vibrants d'énergie. Souvent reçue par l'ambassadeur ou le consul en poste, l'illustratrice croque les lieux, ancre ses émotions dans ses carnets.

    Ces dessins de l'incarnation de la France dans le monde partent à présent à la rencontre du public. Dans ce beau livre, Virginie Broquet révèle l'oeuvre qu'elle a réalisée avec passion. Elle livre le récit de ses rencontres avec la France d'hier et d'aujourd'hui qui bâtit aussi celle de demain.

  • La couleur habite la ville, l'illumine et la sculpte. Elle est une composante essentielle de notre environnement et libère des messages qui agissent sur notre inconscient, d'où leur valeur de symboles.La couleur s'invite dans tous les domaines de la création, la mode, le design ou l'art.Ce livre, magnifiquement illustré, nous promène d'un siècle à l'autre dans l'univers de la symbolique des couleurs. Il met en lumière l'évolution du langage de la couleur à travers les civilisations. Dans la ville, comme dans l'art ou la décoration,  les harmonies de couleur sont en constante mutation. On découvre ici ces interactions passionnantes entre les formes urbaines et le design, de l'Antiquité à nos jours.

  • La conception de maisons n'a cessé d'offrir aux architectes du monde entier l'opportunité d'expérimenter de nouvelles méthodes et de nouveaux matériaux. Cet ouvrage révèle l'incroyable diversité et la richesse de la création architecturale en matière d'habitat, présentant à la fois des icônes de l'architecture moderne et des innovations récentes en matière de technologie de construction, de matériaux ou d'utilisation de l'espace. Une plongée inédite dans le génie créatif de plusieurs centaines d'architectes, qu'ils soient contemporains ou modernes ; que leurs créations soient mondialement célèbres, ou qu'il s'agisse de travaux étonnants et inspirants signés par des talents émergents.

    Les 400 maisons de cette sélection sont rassemblées par paires pour créer des rapprochements et des parallèles. Chacune fait l'objet d'une description détaillée et d'une photographie représentative Un périple vers des lieux mondialement connus pour leurs remarquables édifices, comme l'Australie et le Japon, les Case Study Houses de Los Angeles, New Canaan dans le Connecticut, ou encore Fire Island à New York - Inclut les maisons d'architectes légendaires du  xx e  siècle comme Le Corbusier, Mies van der Rohe ou encore Marcel Breuer ainsi que d'architectes contemporains incontournables tels Tadao Ando, Grafton Architects ou Steven Holl - Des découvertes dans tous les styles : modernisme, postmodernisme, brutalisme, régionalisme, déconstructivisme et style international - Le livre de référence et d'inspiration pour tous les designers, architectes et tous ceux qui sont curieux de découvrir où - et comment - les gens vivent

  • En dépit de la prolifération des publications dont le paysage fait l'objet depuis une quarantaine d'années, nous manquons d'un véritable traité théorique et systématique. Le livre d'Alain Roger comble ce vide.
    L'auteur s'attache à exposer, dans une langue accessible au plus large public, les principales questions que soulève, aujourd'hui, la notion, si maltraitée, de «paysage». On trouvera donc ici une histoire du paysage occidental - Campagne, Montagne, Mer -, ainsi qu'une réflexion sur les débats qui divisent actuellement les spécialistes : quels sont les rapports du paysage et de l'environnement? Qu'en est-il de cette mort annoncée du paysage? Quelle politique convient-il de mener dans ce domaine?
    L'ouvrage est engagé. Il dit son refus de tous les conservatismes. Il se veut aussi ludique - le paysage peut-il être érotique? - et, surtout, optimiste. L'hommage aux artistes qui, siècle après siècle, ont inventé nos paysages se double d'une confiance fervente en tous ceux qui poursuivront cette aventure esthétique, à condition que nous ne restions pas prisonniers d'une conception frileuse et patrimoniale du paysage.

  • «L'Architecture des arbres» est un livre hors normes, le résultat d'une étude botanique et architecturale légendaire qui sera présentée dans l'exposition «Nous les Arbres», du 9 juillet au 10 novembre 2019 à la Fondation Cartier pour l'art contemporain. Initialement conçu en 1982 par les architectes Cesare Leonardi et Franca Stagi, ce livre aux dimensions imposantes rassemble plus de 550 dessins de 212 espèces d'arbres dessinés à l'échelle 1/100 avec et sans feuillage, ainsi que des diagrammes de projections d'ombres, et des planches de variations chromatiques saisonnières. Il contient également 393 notices sur chaque famille, genre et espèce d'arbre illustrées par des dessins de feuilles, de fleurs et de fruits, venant compléter cette étude qui aura duré plus de vingt ans. Introuvable depuis plus de vingt ans, ce livre est publié pour la première fois en langue française par la Fondation Cartier pour l'art contemporain. «L'Architecture des arbres» est un ouvrage fondamental destiné aux professionnels, architectes, paysagistes et designers, ainsi qu'à tous ceux qui sont sensibles au monde des arbres. Entre 1963 et 1983, les architectes et designers Cesare Leonardi (né en 1935) et Franca Stagi (1937-2008) ont dirigé un studio à Modène (Italie). Ils sont notamment connus pour avoir conçu les chaises Nastro, Eco, et Dondolo. Entre 1970 et 1980, ils se sont consacrés presqu'exclusivement à des projets d'architecture de parcs et de structures collectives autour de Modène - point de départ de leur grande étude sur les arbres.

  • Habiter une maison sur pilotis pour parer aux crues soudaines de l'Amazone, dans un Tulou en Chine, une forteresse communautaire créée autrefois pour se protéger des assaillants, ou encore habiter sous la terre pour se préserver des chaleurs intenses du bush australien. Autant d'habitats radicalement différents et qui pourtant posent la même question : comment l'homme peut s'approprier un espace pour y vivre en sécurité, en société et surtout en harmonie avec l'environnement qui l'entoure ? Philippe Simay, philosophe de l'architecture nous conduit à travers le monde pour questionner ces manière d'habiter, leurs spécificités et ce qu'il traduise de la relation de l'homme à son lieu de vie. Cet ouvrage fait écho à la série du même nom diffusée par Arte. La 2e saison sera diffusée à partir du 4 février 2019.

  • Architecture scandinave

    Collectif

    Une enquête complète sur l'architecture nordique avec plus de 500 illustrations qui fournissent une explication visuelle de l'architecture conçue par les architectes scandinaves. Avec des exemples de bâtiments publics, commerciaux et de l'habitat individuel, ce magnifique volume montre comment les architectes scandinaves utilisent leurs propres ressources et traditions, tout en adaptant les styles de l'Europe médiévale, de la Renaissance, des époques baroques et modernes pour générer des idées qui auront des conséquences internationales majeures sur l'histoire de l'architecture. Cet ouvrage montre l'inventivité des architectes scandinaves dont le plus célèbre est surement Alvar Aalto suivi par Arne Jacobsen. Il est aussi à noter que les danois et plus globalement les designers scandinaves sont les inventeurs du design moderne, un design fonctionnaliste qui s'est développé au milieu du vingtième siècle influencé par le Bauhaus allemand que nous retrouvons aujourd'hui dans l'ensemble de nos objets quotidiens.
    Ce regard unique sur la nouvelle génération d'architectes scandinaves constituera une ressource infiniment riche pour tous les passionnés d'architecture et de design d'intérieur.

  • Junkspace

    Rem Koolhaas

    On se souviendra du poème de Baudelaire : « La forme d'une ville / Change plus vite, hélas ! que le coeur d'un mortel ». En trois essais décisifs, Rem Koolhaas, l'enfant terrible de l'architecture contemporaine qui vient d'être distingué par le Lion d'or de la biennale de Venise, nous oblige à tourner la tête vers ce que nos villes sont devenues. Qu'est-ce qu'un paysage urbain ? Comment le décrire ? Comment s'y repérer ? Et que peut être aujourd'hui le travail de l'urbaniste ? Ces questions, Koolhaas ne les adresse pas aux spécialistes mais aux femmes et aux hommes qui vivent dans les villes, qui marchent dans les villes, qui veulent respirer dans les villes.Dans « Bigness », Koolhaas analyse les présupposés théoriques de l'architecture : sa place dans la pensée de la ville ; dans « La Ville générique », il observe la métropole contemporaine ; dans « Junkspace », il secoue bien des préjugés de la modernité.Koolhaas, qui fut aussi journaliste et scénariste pour le cinéma, est un écrivain. Il conçoit d'ailleurs la ville comme un grand récit où s'écrivent les récits de nos vies. Le lecteur se sentira pris par la main par cette écriture tendue souvent provocatrice, parfois lyrique et toujours précise. C'est tout autrement qu'il regardera son cadre de vie après avoir lu Junkspace. Il pourra, lui aussi, repenser l'espace urbain.Rem Koolhaas (né à Rotterdam en 1944) est architecte et urbaniste. Son agence l'OMA (Office for Metropolitan Architecture - Agence pour l'architecture métropolitaine) est mondialement connue pour ses contributions pratiques et théoriques à la réflexion sur l'urbanisme.

  • Le bois est l'un des meilleurs matériaux pour la construction et les architectes comptent sur sa polyvalence. Parmi ses avantages, au-delà de ses remarquables caractéristiques, on trouve ses grandes capacités tant thermiques qu'en isolation acoustique, son caractère écologique, son apparence chaleureuse. A cela se rajoutent la luminosité et le confort qu'il apporte, ainsi que sa texture qui provoque une sensation agréable. Pour ces raisons, les architectes et les concepteurs utilisent ce matériau noble, qui offre une infinie possibilité d'aménagements extérieurs et de décoration. Aujourd'hui les nouveaux critères, en terme de développement durable, appliqués aux logements et aux immeubles de bureaux durables placent le bois sur le devant de la scène. Ainsi les architectes bénéficient d'une source inépuisable d'idées avec les produits dérivés de ce matériau. En outre, la grande variété de bois disponible et le fait qu'il soit facile à recycler, facilite la construction. Le bois, un matériau écologique d'avenir.

  • Le 15 avril 2019, les images de l'incendie de Notre-Dame de Paris émeuvent le monde entier. La question de la reconstruction de ce monument parmi les plus visités au monde surgit rapidement, et avec elle la figure incontournable de Viollet-le-Duc. Il est, au xixe siècle, le grand artisan de la restauration la plus ambitieuse de la cathédrale.
    C'est en 1842 qu'il remporte avec Jean-Baptiste-Antoine Lassus le concours lancé par le ministre des Cultes en présentant un « Projet de restauration de Notre-Dame de Paris », texte repris ici. L'édifice est alors très dégradé. Après plus de dix ans de travaux, Viollet-le-Duc rédige avec Ferdinand de Guilhermy une Description de Notre-Dame, cathédrale de Paris, volume publié en 1856, et enrichi pour cette nouvelle édition de nombreuses illustrations. Il y retrace l'histoire de la construction et répertorie avec une exhaustivité remarquable chaque élément architectural et sculptural.
    Farouche défenseur d'une architecture patrimoniale en mouvement, non circonscrite à la simple conservation, il invite, à travers ces textes, à repenser ce que doit être une politique du patrimoine inscrite dans son temps mais éclairée et consciente des contraintes du bâti.

  • L'idée de grimper à un arbre pour y trouver refuge, ou simplement de voir la terre ferme sous un autre angle, est aussi vieille que l'humanité. Avec cet ouvrage soigné de TASCHEN, partez découvrir ces plus belles aventures arboricoles, et visitez 50 des cabanes perchées les plus belles, créatives et enchanteresses du monde.

    Vous atteindrez des sommets en visitant toutes sortes de structures posées au milieu des branches, qu'elles soient romantiques ou contemporaines, conçues par des architectes réputés ou des artisans peu connus - maison de thé, restaurant, hôtel, salle de jeux pour enfants ou simples perchoirs depuis lesquels contempler la vie. Profitez de la vue et vous découvrirez que les seules limites que connaissent les concepteurs de cabanes perchées sont celles de leur imagination. Avec une abondance de photos et d'illustrations magnifiques, ce livre est une ode à un mode de vie alternatif, où l'imagination et le jeu rencontrent la conscience écologique.

  • Bien que Kahn ait construit tous ses bâtiments en Amérique et en Asie, son oeuvre a aussi connu un grand retentissement en Europe ; sans doute parce que, à côté des querelles d'école, il s'est façonné une architecture personnelle, qui allie les apports de l'architecture moderne aux formes élémentaires qui nous viennent du fond des âges. Silencieuse et lumineuse, elle préfigure certaines tendances majeures de la création artistique de la seconde moitié du siècle. Il est en outre le dernier des grands théoriciens dans la mesure où il pose les questions fondamentales : qu'est-ce que le projet ? comment lier les différentes parties d'une oeuvre ? quelle est la substance et le rôle de l'espace ? quels rapports unissent la forme, la structure, la lumière et la matière ?

  • Décrié ou désiré, l'« américanisme » - entendu comme le produit d'une influence culturelle des États-Unis - a été généralement étudié dans le contexte occidental. Or, on le sait moins, le phénomène a également touché la Russie, tzariste d'abord, soviétique ensuite. Dans ce livre, et l'exposition qu'il accompagne au Centre canadien d'architecture à Montréal (nov. 2019 - août 2020), Jean-Louis Cohen dresse un magistral tableau de cet amerikanizm en Russie sur une période de 130 ans : depuis le début des années 1860, marqué par l'abolition du servage et la modernisation industrielle du pays, jusqu'au début des années 1990 avec le démantèlement progressif de l'Urss. Privilégiant les épisodes architecturaux et urbains de cette histoire, l'auteur sait les articuler avec les autres domaines de la culture savante (littérature, cinéma, arts visuels, musique) et populaire (publicité, illustration, production industrielle).

  • La doctrine cistercienne est définie par saint Bernard au XIIe siècle et l'abbaye Notre-Dame de Cîteaux en est le manifeste. L'exigence morale et la rigueur influencent la création artistique et l'architecture en élaborant des principes à l'oeuvre pour la création de nombreux monastères et couvents dans la chrétienté occidentale.

  • « Faire entrer Vienne l'impériale, la baroque, dans la modernité. Faire d'une ville-musée une grande cité tournée vers le futur, à la fois belle et pratique pour celles et ceux qui y vivent. Oser des formes simples, fonctionnelles, avec des façades débarrassées de l'historicisme pompeux qui caractérisait la capitale de l'Empire austro-hongrois. Voilà la tâche risquée à laquelle s'est livré avec brio l'architecte Otto Wagner (1841- 1918), dont l'oeuvre, immense et variée, donne à Vienne une grande partie de sa splendeur.
    Première grande exposition rétrospective de l'oeuvre d'Otto Wagner en France, ce catalogue présente, sur plus de 300 pages, le travail de celui qui fut l'un des témoins et des acteurs des grands bouleversements de l'architecture au tournant du XXe siècle.
    Le catalogue de cette large rétrospective comblera une lacune importante dans la bibliographie d'Otto Wagner, considéré comme le plus important précurseur, le pionnier de l'architecture moderne. Cet ouvrage propose de remettre sur le devant de la scène les écrits et réalisations révolutionnaires de Wagner, qui ont posé les fondements de l'architecture moderne, et s'avèrent être toujours d'actualité.
    Riche d'une iconographie inédite, ce catalogue rassemble des textes de spécialistes internationaux de l'architecture viennoise.

  • Villes intermédiaires au sud du monde ; espoirs et aléas de la planification urbaine Nouv.

    Aujourd'hui, sur la planète, plus de la moitié des individus vivent en milieu urbain. Si cette révolution territoriale et sociétale est en marche depuis longtemps déjà, elle représente désormais un défi colossal pour les pays du Sud dont beaucoup sont dans une phase initiale d'un processus accéléré d'urbanisation.
    En observateur aguerri de cette évolution, impliqué scientifiquement et professionnellement depuis plus de 30 ans dans le développement urbain, Jean-Claude Bolay s'intéresse particulièrement au destin des «villes intermédiaires»: ces villes de moins de 500'000 habitants représentent des pôles stratégiques entre les très grands centres urbains et les zones rurales. Ces villes moyennes sont souvent dotées de ressources inférieures à celles des grandes villes, accentuant encore la paupérisation des couches modestes de la population.

  • Dans Architecture de la contre-révolution Samia Henni analyse les politiques en matière d'urbanisme et d'architecture mises en oeuvre par l'État colonial français pendant la longue guerre d'indépendance algérienne (1954-1962) au croisement des vastes opérations militaires contre-insurectionnelles menées sur l'ensemble du territoire algérien. Tout au long de ce violent conflit armé, les autorités civiles et militaires françaises ont profondément réorganisé le vaste territoire urbain et rural de l'Algérie, transformé radicalement son environnement bâti, construit de nouvelles infrastructures en un temps record et implanté de manière stratégique de nouveaux centres de population afin de maintenir l'Algérie sous domination française.
    Cet ouvrage montre de façon documentée et précise comment le régime colonial a planifié et mis en oeuvre des programmes de démolition tactique, et développé de nouvelles structures afin de faciliter le contrôle étroit de la population algérienne et la protection des communautés européennes en Algérie. Le travail de Samia Henni se concentre sur la teneur politique de trois stratégies spatiales contre-révolutionnaires interconnectées : le déplacement forcé massif de paysans algériens ; les programmes de logement de masse conçus à destination de la population algérienne dans le cadre du Plan de Constantine du général de Gaulle ; et la nouvelle ville administrative fortifiée censée permettre la protection des autorités françaises pendant les derniers mois de la Révolution algérienne. L'autrice s'applique à décrire le modus operandi de ces stratégies spatiales, leurs racines, leur évolution, leur portée et leurs effets, ainsi que les acteurs, les protocoles et les logiques de conception qui les sous-tendent.

  • Présentée en 1933 par Le Corbusier lors du IVe Congrès international d'architecture moderne, La Charte d'Athènes reste en tous points à l'ordre du jour : qu'il s'agisse de l'habitation, des loisirs, du travail, de la circulation ou encore de la sauvegarde du patrimoine historique des villes, les observations sur lesquelles est fondé ce manifeste montrent que « le chaos est entré dans les villes » et y demeure. Rendre la cité habitable et harmonieuse, telle est l'exigence qui sous-tend les vingt-cinq propositions de ce livre qu'accompagne l'Entretien avec les étudiants des écoles d'architecture, véritable définition d'un état d'esprit, d'un état de créativité du bâtisseur.

    « Académisme : manière de ne pas penser qui convient à ceux qui craignent les heures d'angoisse de l'invention, pourtant compensées par les heures de joie de la découverte ».

    « La tradition est la chaîne ininterrompue de toutes les novations et, par-là, le témoin le plus sûr de la projection vers l'avenir ».

    Le Corbusier

  • MONUMENTAL N.2020/2 ; la tapisserie Nouv.

    La tapisserie constitue un ornement privilégié des monuments historiques civils ou religieux, du fait de son caractère monumental, de son impact décoratif et de sa force narrative.
    Ce numéro est particulièrement dense, en raison de l'importance des deux dossiers thématique et scientifique, ainsi que par la nature exceptionnelle des chantiers présentés.
    Étayé par de nombreuses études de cas, ce dossier a pour objectif de mettre en valeur les actions menées par les services de l'État en faveur de la conservation de ce patrimoine fragile, très présent dans les collections publiques, comme privées. Outre les questions de conservation et de restauration, seront exposés les moyens mis en oeuvre pour la présentation des tapisseries, leurs rotations, les réserves, avec un focus sur la politique de conservation dans les musées, et au Centre des monuments nationaux.
    Les études de cas conduiront le lecteur à La Chaise-Dieu, Montpezat-du-Quercy, Angers (la tenture de l'Apocalypse), Aix-en-Provence, Toulouse, Beauvais, Le Mans, Saumur, Aubusson, Strasbourg, Vannes, Chateaudun...
    L'actualité des chantiers est dominée par la réhabilitation de l'hôtel de la Marine à Paris ; mais elle rend compte aussi de la restauration des vitraux du XVIe siècle de la cathédrale d'Auch ; la maison de Victor Hugo à Hauteville House (Guernesey) ; le Castel Gesta, demeure et atelier du peintre-verrier (Toulouse) ; la réhabilitation du lycée du Raincy ; la reconstitution du mobilier de la villa E-1027 (Roquebrune-Cap-Martin) ou la villa de l'architecte André Bruyère (1968 ; Maussane-les-Alpilles).
    Le dossier scientifique et technique est consacré à la microbiologie, soit l'étude des altérations biologiques des oeuvres patrimoniales.

  • L'eau est un élément essentiel au jardin. C'est une source de vie et une animation déterminante. Depuis des siècles, des paysagistes la mettent en scène tantôt pour nous immerger dans la nature, tantôt nous perdre dans des effets de miroir, ou encore nous offrir un spectacle son et lumière. Cet art de l'eau est accessible partout, par tous et contribue à la biodiversité.
    Garden_Lab a invité quelques intervenants à vous dévoiler leurs idées.
    L'eau c'est également un enjeu à l'heure où l'évolution climatique inquiète, où les intempéries sont de plus en plus violentes, où les excès et les pénuries d'eau sont de plus en plus criants. Garden_lab enquête sur le bon usage de cet élément essentiel à la vie sur terre.

  • Les librairies ont un pouvoir incontestable car elles offrent à chacun d'entre nous la liberté de nous intéresser à des sujets aussi différents que la cuisine et la bande dessinée, l'architecture et l'anarchie.
    Do you read me? rétablit la librairie dans son rôle de pierre angulaire de la communauté, où les toutes les cultures, dominantes ou non, ont la liberté de s'épanouir. Les librairies sont universellement reconnues comme des marchés du savoir, de la curiosité, de l'inspiration et du divertissement. Elles favorisent également la communication et la tolérance entre les différentes cultures et sont des destinations privilégiées aussi bien pour les habitants de l'endroit où elles sont implantées que pour les touristes. Dans un environnement médiatique en évolution, leur rôle a changé, ce qui a conduit leurs dirigeants à chercher d'autres façons de s'engager auprès de leurs clients et à engager des partenariats au niveau local ou régional.
    Do you read me? dresse le portrait des librairies les plus innovantes qui y sont parvenues en partageant leurs concepts et en célébrant la culture du livre sous toutes ses formes.

  • Ce volume nous invite au coeur des "demeures de la transcendance qui ouvrent la porte aux hommes" : l'architecture des lieux de sacralité et de culte de chaque civilisation s'y dévoile à travers l'analyse aussi érudite qu'accessible de Mathieu Lours, et à travers plus de quatre cents vues -panoramas grandioses ou détails de décor -mises en valeur par ce grand format.
    Voyage à la découverte ou redécouverte des arts de bâtir pour un dieu ou les dieux dans le monde, l'ouvrage, qui ne se veut pas exhaustif, repose, selon un fil à la fois chronologique et géographique, sur un parti pris original, nourri de la recherche contemporaine en histoire de l'architecture des religions. Réévaluant, par exemple, la place du roman et du gothique européens, l'auteur se livre à une brillante et minutieuse introduction aux architectures des horizons lointains, aux évolutions de la construction sacrée et à une étude attentive des parentés, des antagonismes, des rencontres et des syncrétismes religieux qui remontent aux monuments sacrés les plus archaïques.
    Voyage de l'Orient vers l'Occident, qui conduit le lecteur, parmi dans d'autres, dans la région de l'Orissa et la cité d'Angkor, Borobudur, Bagan et les sanctuaires de la Thaïlande, les monastères de Likir, du mont Athos ou d'Ukraine, les synagogues de Venise, du Comtat Venaissin ou d'Amérique, les églises de San Leo et les cathédrales de Londres et de Ravennes, les mosquées du Caire, de Perse ou d'Istanbul, ce livre est aussi un cheminement spirituel à l'écoute du Verbe sacré de chacune des grandes religions du monde.

  • Une des originalités de cet ouvrage collectif sur la représentation de l'architecture est qu'il ne traite pas uniquement du dessin d'architecte. Mais il s'intéresse à toutes les autres formes que celle-ci peut prendre, à chaque stade de la vie d'une architecture, de sa conception à sa médiatisation, en passant par son exécution ou sa transformation : c'est-à-dire non seulement des documents visuels (une photographie, un croquis, un diagramme, un photomontage) mais aussi des objets matériels (une maquette) ou même des productions textuelles (une publication, un discours). Plus encore, le livre s'intéresse à la manière dont on se représente mentalement les espaces architecturaux et urbains qu'on soit un individu ou un groupe, dans les cercles du pouvoir ou dans la société civile, spécialiste ou non, et à la manière dont ces multiples représentations interagissent avec les processus de transformations de ces espaces.Introduit par deux essais théoriques - d'un philosophe, historien de la cartographie, et d'un historien de l'art, expert en études visuelles - l'ouvrage entend faire le point sur la recherche actuelle dans ce domaine.

empty