• Loin des idées reçues, il apparaît que la techno est l'aboutissement d'une véritable pensée conceptuelle : celle qui vise l'harmonie entre l'homme et la machine, l'état de transe créé par la répétition des boucles sonores, une projection dans le futur.
    Des premiers DJs jusqu'à la popularisation de la techno et l'arrivée des autodidactes, de la musique underground à la musique de dancefloor, Jon Savage parcourt l'histoire de la techno en la resituant dans le contexte socioculturel des pays qui l'ont vu émerger. Le texte s'ouvre sur la description d'un concert de Orbital, Savage comparant les DJ aux personnages de La Guerre des étoiles... Avant tout, la techno est une performance, au sens artistique.

  • Ne´ dans les anne´es 1960 a` Kingston (Jamai¨que), le reggae devient rapidement une musique plane´taire dans les anne´es 1970 (gra^ce a` Desmond Dekker, Lee Perry, Gregory Isaacs, Jimmy Cliff, Peter Tosh, Bob Marley & the Wailers, Burning Spear, etc.), synonyme de libe´ration et de re´volte. Une musique a` la fois gaie et re´volutionnaire. Soleil et magie tropicale, herbe et vibration mystique rastafari, mais aussi violence, ghettos et sexisme.

    Bruno Blum retrace une aventure musicale unique en son genre. Il raconte l'extraordinaire histoire et destine´e de la musique jamai¨caine. Si l'on excepte le blues, il est difficile de trouver un genre qui ait davantage influence´ la musique populaire de la fin du XXe sie`cle.

  • Monk

    Laurent de Wilde

    Parmi les génies que compte la musique négro-américaine, Thelonious Sphere Monk est certainement le plus étrange, le plus singulier. Il se dresse dans le paysage du jazz comme un mégalithe énigmatique. L'homme et la musique sont ici clos sur eux-mêmes. Il faut, pour pénétrer cet univers si particulier, avoir la sensibilité de l'artiste et la rigueur de l'analyste. C'est ce qu'a réussi Laurent de Wilde.
    Seul un musicien doublé d'un écrivain pouvait, de la façon la plus vivante, nous décrire un univers de psychopathe protégé, tout autant qu'analyser tel thème, tel solo, telle conclusion paradoxale. En connaisseur du terrain, il nous fait visiter les lieux, dévoile des passages secrets et nous remet la clef, une fois qu'on est entré.

  • Rédigé par le spécialiste Vincent Bessières, en étroite collaboration avec Benjamin Tanguy actuel directeur artistique du festival, et avec le concours du festival et de toute l'équipe de Jazz à Vienne, le livre retrace de manière synthétique et rythmée la riche histoire du festival. A partir d'une sélection de documents emblématiques (affiches, autographes, photos rares, dessins, memorabilia, etc.) puisés dans les archives et mis en valeur par une maquette dynamique, l'ouvrage revient sur les principaux temps forts qui ont rythmé la manifestation, des stars qui ont marqué les esprits aux concerts mythiques, en passant par les découvertes, révélations et témoignages des artistes phares de la scène jazz actuelle qui ont ébloui les spectateurs et sont la raison d'être d'une telle manifestation.
    De Gregory Porter, Marcus Miller, Rhoda Scott, Gilberto Gil, Dee Dee Bridgewater, Michael League, Avishai Cohen, Youn Sun Nah, Sandra Nkake & more., ils ont tous acceptés de dire leur émotion !

  • Miles : l'autobiographie, publié aux Etats-Unis en 1989, est un livre essentiel de l'histoire du jazz, qui relate la vie et la carrière de plus de quarante ans de Miles Davis, ce fils de la bourgeoisie noire de St Louis. Dès l'adolescence, Miles Davis a compris que le monde prestigieux de la grande musique auquel le destinait son éclatant don était la chasse gardée des Blancs. A moins d'accepter, ce que Miles a toujours refusé, de jouer les "Oncle Tom".
    C'est sa vraie famille, Charlie Parker, Dizzy Gillespie, qu'il cherchera à retrouver dans les clubs de Harlem ou de la 52e Rue, dans la fureur d'un après-guerre déchaîné. Avec Dizzy et Bird, Thelonious Monk, Bud Powell, Gil Evans et tous les autres grands noms du be-bop, Miles se sentira enfin accepté. Sa vie durant, ils resteront ses compagnons de route. En 1959, il enregistre, notamment avec John Coltrane, Cannonball Adderley et Bill Evans, un album essentiel, Kind of Blue, qui reste le disque de jazz le plus vendu dans le monde.
    Malgré un parcours parfois chaotique (l'alcool, la drogue, la maladie, la folie en font partie), il survivra grâce à ses amis, grâce aux femmes qui ne lui résistent guère, grâce surtout à sa passion pour la musique et à son caractère indomptable. Miles Davis n'a peur de rien : ni de la hargne raciste, ni de ses désirs, ni de ses excès, ni d'opérer par son seul charisme la fusion réputée impossible entre jazz, rock, pop et musique antillaise, au travers de séances devenues légendaires, comme In a Silent Way, Bitches Brew, ou encore plus tard Tutu.

  • De la naissance du rap, dans les annèes 70, avec les blocks parties de DJ Kool Herc, au prix pulitzer remporté par Kendrick Lamar en 2018, le hip-hop s'est profondément implanté dans la culture populaire au point de devenir le genre musical le plus écouté des années 2010. À travers 500 albums, ce livre met en lumière les divers mouvements et artistes phares du milieu.
    Un ouvrage qui se veut accessible, s'adressant aussi bien aux novices curieux souhaitant retracer l'histoire mouvementée de ce genre qu'aux fans de la première heure désirant (re)découvrir des albums entrés aujourd'hui dans la postérité. De Kurtis Blow à Kendrick Lamar, de MC Solaar à Damso, de Public Enemy aux Migos et de IAM à PNL, ce livre offre au lecteur une rétrospective exhaustive d'un genre aussi riche qu'obscur, aussi bien dénigré qu'adulé.

  • Des premiers esclaves africains aux dernières fulgurances électroniques, en passant par les prêcheurs de spirituals, les cris du Delta, les 78 tours écorchés, les nuits vaporeuses de Harlem, les hors-la-loi de la 52e Rue, les microsillons légendaires, les nonchalances ouatées de la côte ouest, les rebelles de Newport ou les scansions cuivrées du funk, cette grande saga du jazz est une invitation au voyage.
    Dans le sillage de l'histoire et au gré des courants - gospel, blues, ragtime, stride, new orleans, boogie, swing, be-bop, cool, hard-bop, free jazz, fusion, M'Base, rhythm'n' blues, soul, funk, rap... - tous les personnages héroïques de la musique afro-américaine sont embarqués à bord de cet ouvrage de référence.

  • Rarement chanteur aura à ce point été au carrefour de tous les événements. Au-delà de sa musique toujours actuelle 40 ans après sa mort, son en-gament de « combattant de la liberté armé d´une guitare », comme on l´a baptisé, trouve un écho aujourd´hui encore. Première star du tiers-monde, il se trouve peu d´icônes à même de con-currencer Bob Marley. Sauf peut-être son compatriote Usain Bolt, mul-tiple champion olympique de sprint et amateur de foot comme lui. Son vrai héritier dans le coeur des Jamaïcains. Lui aussi force le respect hors de son île. S´il était toujours vivant, cette filiation aurait réjoui le chanteur qui a transcendé le monde de la musique et voyagé entre sport, politique et musique. Aujourd´hui, sa vision des événements et sa clairvoyance nous condui-sent à croire que Bob Marley est toujours vivant.

  • Quincy Troupe décrit par le détail le spectaculaire processus de la créativité chez son ami Miles Davis, mesurant du même coup l'immense influence de l'artiste sur des générationsd'auditeurs et de musiciens. Ce témoignage sans concessions offre un regard renouvelé sur le musicien de génie qui a tout simplement bouleversé le visage du jazz.

    Quincy Troupe décrit le tempérament passionné et contradictoire de Miles, le montrant autant dans l'intimité de sa maison de Malibu que brutalement confronté à son oeuvre, dans un contexte où se mêlent toujours étroitement art et politique.

  • Le blues tient plus que jamais le haut du pavé. Avec ses mêmes chansons, qui parlent de peines et d'espoir. Avec la même ferveur. Avec la même magie. Musique sacrée et musique du diable, ou tout simplement musique des hommes, le blues parle au coeur de chacun. Vagabonds des routes, aventuriers, escrocs, assassins parfois...
    Le blues a toujours attiré les mauvais garçons qui rêvaient de s'enfuir avec leur guitare le long des routes et de vivre comme François Villon.
    Des rives boueuses du Mississippi aux abattoirs de Chicago ou aux chaînes de montage de Detroit. Stéphane Koechlin retrace, à travers une série de portraits hauts en couleur, cette formidable saga du blues.

  • Émaillé de nombreux entretiens réalisés auprès de rappeurs, de DJ, d'animateurs, de professionnels de l'industrie du disque... ce livre décrit comment l'émergence et l'inscription durable du rap en France ont été possibles, et comment s'est opérée son institutionnalisation. En s'intéressant aux artistes mais aussi amateurs, en circulant des MJC des quartiers populaires aux bancs de l'Assemblée nationale, en observant les plateaux de télévision comme les radios locales, Karim Hammou montre comment s'est imposée en France une nouvelle spécialité artistique, fondée sur une forme d'interprétation originale - ni parlée ni chantée : rappée.

  • 100 ans de jazz

    Philippe Margotin

    • Glenat
    • 18 Septembre 2019

    Découvrez la vie et l'oeuvre des plus grands noms du jazz.

    Ce livre rend hommage aux plus grands musiciens de jazz, qu'ils aient été les premiers maîtres du genre comme Louis Armstrong ou Johnny Dodds, qu'ils aient appartenus à l'école swing comme Count Basie ou Benny Goodman, au jazz moderne comme Stan Getz ou Sonny Rollins ou au free jazz comme Archie Shepp ou Roland Kirk. Les plus grandes divas telles Ella Fitzgerald, Billie Holiday ou Sarah Vaughan sont également présentées par Philippe Margotin, grand amoureux de ce style musical et de toutes ces idoles. 100 ans de Jazz est un formidable voyage au coeur de l'Histoire de la jeune et dynamique Amérique sans oublier les quelques Européens qui ont su s'y imposer comme le guitariste Django Reinhardt. En un siècle d'existence, le Jazz n'a cessé d'évoluer et, surtout, de conquérir les coeurs et les esprits. C'est l'histoire d'une musique devenue universelle à travers les hommes et les femmes qui l'ont incarnée.

  • Jazz covers

    Joaquim Paulo

    Cette sélection créative et fascinante de pochettes de disque de jazz révèle les images qui ont défini un son. Chaque reproduction de ces pochettes, éditées des années 1940 au début des années 1990, est accompagnée d'informations contextuelles essentielles. Photos ou illustrations, ces oeuvres marient musique et design pour raconter la formidable histoire du jazz.

  • Que seraient devenus Duke Ellington, Louis Armstrong, Earl Hines ou King Oliver sans les gangsters qui les employaient ? Ces mobsters et ces racketeers, souvent juifs ou siciliens, n'étaient pas aveuglés par les préjugés racistes qui empêchaient l'establishment blanc d'apprécier et de soutenir les musiciens noirs. Dans les clubs qui proliférèrent pendant la Prohibition, ils assurèrent la sécurité de l'emploi nécessaire à la constitution d'orchestres stables et à la maturation d'un style. Et ce sont les politiciens conservateurs qui, en faisant de la Mafia leur bouc émissaire, ont mis fin à l'âge d'or du jazz.

    À l'appui de cette thèse étonnante, Le Jazz et les gangsters propose une enquête et une documentation exceptionnelles, une peinture réaliste de la vie des premiers musiciens de jazz et du milieu de la pègre à la Nouvelle-Orléans, à Chicago, New York et Kansas City. Ronald L. Morris lève ainsi le voile sur un pan méconnu de l'histoire de la culture populaire. Les gangsters, conclut-il, se sont comportés avec les jazzmen comme les grands mécènes de la Renaissance : « Il n'y eut peut-être jamais, dans toute l'histoire de l'art, d'association plus -heureuse. »

  • Traduit pour la première fois en français, ces mémoires de Laurie Verchomin éclairent d'une lumière nouvelle l'une des figures les plus importantes du jazz moderne. A travers le récit de leur histoire d'amour, elle lève le voile tant sur le processus créatif et le génie de Bill Evans que sur des aspects de sa vie en perpétuel conflit entre la beauté saisissante de sa musique et les tragédies qui le rongeaient de l'intérieur. Accompagné d'un disque contenant quatre enregistrements inédits du pianiste, cet ouvrage est à la fois le récit d'une magnifique histoire d'amour et un document historique sur l'univers de Bill Evans.

  • Que viennent donc faire les syndicats à l'hestejada d'Uzeste? Faire. S'étonner. Jouer. Et qu'est-ce qu'on joue, à quoi l'on joue ici, comme dirait Lubat ? Uzeste ne serait pas Uzeste si la CGT n'était venue, une poignée au début, puis d'autres et d'autres encore, au fil des ans. L'engagement des travailleurs a questionné et infléchi, dans son contenu même, la création. Inversement, le faire-ensemble au festival a modifié la pratique syndicale. C'est en grande partie à la CGT que l'on doit les festivals de Cannes ou d'Avignon. Les paillettes de la notoriété ont égaré le souvenir des origines. Mais à Uzeste, le compagnonnage n'a jamais cessé. Il s'est vivifié année après année, les artistes se conjuguant aux ouvriers pour donner naissance aux oeuvriers, fabuleux exemples de créolisation.

  • L'ouvrage étudie le vocabulaire du jazz en détail et propose des clés pour comprendre l'implicite esthétique et culturel dont les mots sont porteurs.
    Chaque chapitre étudie un aspect du jazz par son lexique : le blues, l'église et l'expressivité vocale, la ségrégation et la négritude, le rapport entre corps, rythme et sexualité, entre musique et pratiques culinaires, entre la nature de la musique et des conditions sociales. Plus de 200 mots sont ainsi passés au crible d'une analyse sémantique, étymologique et historique pour en saisir la pertinence esthétique.
    Un chapitre fait le point sur la naissance du mot jazz ; un autre sur les fausses étymologies et les stéréotypes qui ont été diffusés sur le jazz depuis des décennies.
    L'ouvrage passe en revue les métaphores du jazz, les concepts intraduisibles (comme soulfulness, swing...), les spécificités dialectales afro-américaines, des notions musicales ou historiques, etc.
    Ce livre s'appuie sur une abondance de citations authentiques, notamment recueillies lors d'interviews réalisées par l'auteur.

  • En trois décennies, Kanye West s'est imposé au coeur des conversations.
    Sa musique rassemble fans de rap, grand public, médias et penseurs. Ses albums et ses collaborations ont redistribué les cartes au sein de l'industrie musicale. Sa vie chaotique, sa personnalité atypique, son narcissisme assumé passionnent les foules et invitent au débat. Il appartient au clan restreint des musiciens capables de provoquer des changements sociaux et culturels au sein de l'Amérique contemporaine.
    Adoré, détesté, Kanye West se définit lui-même comme « le plus grand artiste en vie ». Ultra créatif, il s'illustre dans la musique, l'art, la mode, mais aussi la politique ou la religion. Son parcours et sa production posent la question de la place de l'expression artistique dans la société actuelle, ses enjeux et ses limites. Kanye West ou la créativité dévorante interroge une légende autoproclamée : Kanye West est-il le reflet monstrueux du monde moderne ou la géniale incarnation de ses aspérités ?

  • C'est une histoire en images à nulle autre pareille. Cet ouvrage primé fait revivre l'âge d'or du jazz à New York. Conçu, illustré et édité par Robert Nippoldt avec des textes de Hans-Jürgen Schaal, ce recueil présente les superbes représentations de la scène jazz et de ses protagonistes par Nippoldt, accompagnées de faits marquants et d'anecdotes amusantes qui composent une portrait saisissant du son qui a changé l'Amérique.

  • 169 disques fondamentaux de free jazz conseillés en 180 pages par Maurizio & Roberto Opalio (My Cat Is An Alien) et Philippe Robert, des classiques incontournables aux indispensables curiosités.
    Soit une liste bilingue français / anglais, faite à trois, d'oeuvres de free jazz. Peu importe combien, leur rareté ou pas. Oublier les seuls critères historiques objectifs. Ignorer les quotas, par exemple liés à la chronologie. S'autoriser les à-côtés. Ne pas oublier non plus que choisir est affaire de morale, et que nous ne sommes pas des collectionneurs ! Seules comptent la spiritualité et la créativité. Privilégier la sensibilité plutôt que l'expertise. Des commentaires brefs, sans rien brader ni trahir. Se faire écho d'un éblouissement...
    169 disques de free jazz conseillés en 180 pages par Maurizio & Roberto Opalio [aka My Cat Is An Alien] & Philippe Robert [aka Agitation Frite] : si Sun Ra, Ornette Coleman ou Anthony Braxton sont bien là, de nombreux musiciens méconnus se font une place dans cette liste d'indispensables curiosités : Ahmed Abdullah, The Baden-Baden Free Jazz Orchestra, Black Unity Trio, Byron & Gerald, Cairo Free Jazz Ensemble, CCMC, Ric Colbeck, Jerome Cooper, Michael Cosmic, Phill Musra, Leo Cuypers, GL Unit, Griot Galaxy, Stephen Horenstein, INTERface, Interspecies, Clint Jackson III, Milo Fine Free Jazz Ensemble, Muun Music, Robert F. Pozar, Abdullah Sami, Synthesis, Motoharu Yoshizawa...

  • Jazz

    Ted Williams

    • Grund
    • 12 Octobre 2017

    Des vestiaires enfumés des coulisses de New York aux premiers clubs de jazz de Chicago, en passant par les très attendus festivals de jazz qui ont fleuri pour fasciner les légions de passionnés, l'appareil photo de Ted Williams a capturé l'intimité et la magie des grands noms du jazz qui ont perfectionné leur art des années 1940 aux années 1970. Williams a patiemment accumulé des archives exceptionnelles, et en grande partie méconnues, sur les plus célèbres musiciens de jazz et de blues du XXe siècle. Ces derniers ont non seulement inspiré des artistes comme Frank Sinatra, mais ont aussi éduqué les aspirations et les goûts d'une nouvelle génération, celle des Beatles, des Rolling Stones, de Bob Dylan ou encore d'Eric Clapton.
    Williams les a immortalisés en pleine recherche artistique, seuls face à leur partition ou face à leur public assidu. De Miles Davis à Duke Ellington, en passant par Dizzy Gillespie, Stan Getz et Sarah Vaughan, l'appareil photo de Williams révèle le génie au coeur du travail, de l'intimité et des représentations, avec une honnêteté et une clarté dont peu de photographes peuvent se vanter.

  • Frédéric Adrian revient ici sur toute la vie du mythique interprète d'«Hit the Road Jack ». Ray Charles (1930- 2004) connaît le succès au début des années 1960, notamment avec « Georgia on My Mind ». Surnommé « Genius », Ray Charles poursuit une carrière incroyable, saluée aussi bien par le public blanc que noir durant la ségrégation aux États-Unis. Récompensé par de multiples Grammy Awards, il a influencé de nombreux artistes parmi lesquels Stevie Wonder, Elvis Presley ou encore James Brown. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands musiciens de jazz et l'un des pères fondateurs de la « soul ».

  • The Art Ensemble of Chicago est le premier livre sur ce groupe, l'un des plus influents du jazz et de la musique expérimentale. Il offre une histoire détaillée de l'Art Ensemble, depuis sa fondation en 1966 dans le quartier sud de Chicago jusqu'à ses représentations de la fin des années 2010. À cette contribution essentielle s'ajoutent ses analyses des performances de l'Art Ensemble. Par ce biais, The Art Ensemble of Chicago propose une nouvelle théorie de l'improvisation de groupe, qui explique comment les membres de l'Art Ensemble sont capables d'improviser ensemble dans de nombreux styles différents tout en s'appuyant sur un vaste répertoire de compositions notées. Le livre examine également les dimensions intermédiales des performances de l'Art Ensemble, qui intègrent la musique à la poésie, au théâtre, aux costumes et au mouvement. En outre, cet ouvrage aborde les liens entre les performances du groupe et son modèle distinctif de relations sociales, pratiques de coopération et d'autonomie personnelle que les membres du groupe ont adaptées de l'Association for the Advancement of Creative Musicians (AACM), le collectif de Chicago dont est issu l'Art Ensemble.

empty