• Auteur spirituel aux dizaines de milliers de lecteurs, Adrien Candiard interroge ici le choc entre les cultures en nous montrant pourquoi et comment nous ne comprenons rien à l'islam.
    Le frère dominicain qui vit au Caire, au carrefour des mondes et des civilisations, revient sur le grand scandale religieux de notre temps. Quel Dieu invoquent les fanatiques qui excommunient, persécutent et tuent en son nom ? Que dit de nous, de notre planète, de notre avenir, une telle trahison ? Et, surtout, comment une foi peut-elle être vécue avec passion sans tourner à l'exclusion ?
    Une plaidoirie pour la foi qui émancipe contre la croyance qui enchaîne.
    Un maître-ouvrage qui s'adresse de manière libératrice à tout un chacun.
    Un manifeste, à l'heure de toutes les exacerbations, pour la réconciliation.

  • Qui sont ces maîtres de vie, ces sages, ces mystiques qui ont façonné l'aventure spirituelle de l'humanité ? Quels sont les grands textes qu'ils ont écrits ou suscités, quelles sont les sources de leur inspiration ? Du Bouddha à Thérèse d'Avila, de Sénèque à Gandhi, d'Ibn'Arabi à Simone Weil, des sages égyptiens aux lamas tibétains contemporains, des maîtres du hassidisme aux gurus de l'Inde moderne... ce livre évoque l'expérience transformante des plus grandes figures spirituelles de l'histoire de l'humanité et les grandes philosophiques de l'histoire des hommes : le scandale de la souffrance et l'aspiration au bonheur, le chemin spirituel, la prière et la méditation, l'amour et la compassion, la liberté et la mort et l'au-delà... Une superbe fresque des quêtes spirituelles de l'humanité.Une somme anthologique, documentée et pédagogique sur tout ce que l'humanité a pu créer en matière de sagesses. D'abord publié en 2002, l'ouvrage, ici repris en édition compacte, évite les pièges du syncrétisme et de l'anachronisme tout en restant éclectique et accessible à tous.

  • Chroniques du temps de peste ; donner un sens à ce que nous vivons Nouv.

    Un livre arraché aux heures sombres que nous traversons pour retrouver ce qui nous anime profondément.
    Lors du premier et du second confinement, dans le silence de la vie bénédictine, et pourtant en lien étroit avec ses amis de l'extérieur, François Cassingena-Trévedy a consigné ses réflexions sur une situation qui a plongé le monde dans la sidération. À bonne distance des controverses politiques, il interroge ici les chrétiens sur le sens de la foi, le rapport à l'eucharistie, dans des périodes où ils n'y ont plus accès, la relation au corps et à la sexualité, mais s'adresse aussi à tous les citoyens sur le danger du fanatisme religieux à la lueur des assassinats de l'automne 2020 et sur notre sens du commun.
    Si, au-delà des ces épreuves, nous étions face à une formidable opportunité de renaissance intérieure ?

  • Fragments de paradis

    Daniel Tammet

    • Arenes
    • 15 Janvier 2020

    « Il y a du Rimbaud chez Daniel Tammet. » Le Monde « Une plume inoubliable ; une sensibilité, une curiosité et une empathie merveilleuses. » El País « Il se passe toujours quelque chose de neuf et de captivant dans ses livres. » The Wall Street Journal Élevé dans un milieu non croyant, Daniel Tammet raconte sa conversion au christianisme à l'âge adulte. Quels épisodes de l'enfance, quelles rencontres, quels échanges ont été déterminants? Peut-on réconcilier la foi et la raison? Comment partager une expérience aussi indicible? Ces Fragments de paradis, portés par cette poésie et ces fulgurances qui sont la marque de Daniel Tammet, dessinent la spiritualité d'un homme du XXIe siècle. Récit lumineux sur la quête de sens, ce livre est sans doute le plus intime de l'auteur et touchera les croyants comme les non-croyants.

  • Franciscains, dominicains, jésuites : comment ces trois ordres ont permis à l'Église catholique d'asseoir son pouvoir sur le monde.
    Franciscains, dominicains, jésuites, leurs noms nous sont familiers, mais savons-nous encore ce qu'ils incarnent ? Ce qui les distingue ? Comment ces religieux chrétiens agissent-ils aujourd'hui ?

    François d'Assise, Dominique de Guzman et Ignace de Loyola sont des figures universelles, ayant vécu des destins de romans d'aventure. Les intuitions géniales de ces grands spirituels restent d'actualité. Car sans être épargnés par les crises religieuses, les ordres qu'ils ont fondés il y a des siècles continuent d'imprégner notre temps.

    Jérôme Cordelier nous plonge d'une plume alerte dans la destinée de ces trois hommes d'exception sanctifiés par l'Église catholique. En interrogeant des hommes d'Église, mais aussi des historiens, des philosophes et des théologiens, il met au jour les engagements contemporains de leurs successeurs qui continuent d'irriguer nos sociétés. Plus que la charité, ces religieux contribuent à changer le monde. Parce qu'ils croient en Dieu, mais aussi, surtout, parce qu'ils croient en l'homme.

  • Métanoïa Jean-Yves Leloup nous propose de faire « un pas de plus » au-delà des passions, émotions, pensées illusoires, fantasmes et angoisses qui nous rongent et nous agitent. Les ermites chrétiens des déserts d'Égypte aux IVe et Ve siècles, appelaient logismoï ces pathologies mentales contre lesquelles il faut savoir lutter pour les dépasser. L'auteur nous propose un manuel de progression et d'écosophie personnelle en huit points : aller de la tristesse à la joie ; de la dépression à l'éveil ; de la colère à la sérénité ; de la vanité à l'altruisme ; de l'attachement stérile à la générosité ; de l'égotisme à la conscience à soi ; de la consommation effrénée à la juste mesure, et enfin de la libido conditionnée (pomeïa) à l'amour inconditionnel (agapè). Pour tous ceux qui veulent évoluer dans leur existence autrement.

  • Les « monothéistes » - juifs, chrétiens et musulmans - croient en un Dieu unique, révélé dans la Bible et le Coran. Les croyants de bonne volonté parmi eux insistent à bon droit sur ce qui les unit. Il existe pourtant de grandes différences entre ces religions, en particulier à propos des origines de ce Dieu. Comme le montrent Thomas Römer et Jacqueline Chabbi, la « naissance » de Yahvé et celle d'Allah ont eu lieu dans des contextes anthropologiques et sociopolitiques très contrastés, presque opposés. Quoi de commun en effet entre les petites royautés-États d'Israël et de Juda entre le viiie et le vie siècle avant notre ère, confrontés à de puissants empires comme l'Égypte, l'Assyrie, la Babylonie, la Perse, et une petite tribu de l'Ouest arabique au viie siècle de notre ère, à l'écart des routes caravanières, en dépendance vitale de l'eau ?
    Ces conditions historiques ont forcément marqué l'identité et le devenir du Dieu de chaque tradition. Un dialogue en vérité entre le judaïsme, le christianisme et l'islam ne saurait masquer ces différences. Celui de ce livre, entre Thomas Römer et Jacqueline Chabbi, bouscule aussi les certitudes de tous les fanatiques d'une lecture littérale de la Bible et du Coran.

  • Au commencement de Pierre-Henry Salfati se présente comme un essai visant à défaire un contresens majeur qui a émergé après la traduction grecque de la Torah, notamment en ce qui concerne le mot Bereshit ; traduit par « Au commencement ». Salfati remarque qu'il constitue l'un des principaux éléments ayant bâti, dans l'imaginaire collectif, nombre de dissensions et provoqué nombre de conflits. Il s'agit donc ici de tenter de restituer le sens du texte originel.
    Toutes les Bibles du monde font commencer « la » Bible par l'expression « Au commencement ». L'expression est devenue tellement usuelle qu'il peut sembler parfaitement incongru de préciser qu'en hébreu, le mot Bereshit, premier mot de la Torah hébraïque, n'a pour sa part jamais signifié « Au commencement ». C'est tout simplement un mot qu'aucune langue ne peut réellement traduire, on ne le trouve qu'une unique fois dans l'ensemble du livre, aucune autre référence ne permettant de circonscrire son sens littéral. A l'aide du commentaire de Rashi, célèbre rabbin et exégète du xiie siècle, Pierre-Henry Salfati mène l'enquête. Il nous éclaire sur le contresens qui a émergé après la traduction grecque de la Tora, la Septante, et sur ses conséquences considérables dans l'imaginaire collectif occidental, et tente ici de restituer le sens du texte originel.

  • Notre société postmoderne hypertechnologique vient d'être confrontée, comme elle ne pensait plus pouvoir l'être, au mystère de la mort, c'est-à-dire aussi à la profondeur du mystère de la vie.

    Ces mois de crise sanitaire qui l'ont mise à genoux ont été révélateurs et paradoxaux?: des trésors de solidarité et de générosité s'y sont déployés, mais aussi un esprit de peur, voire de délation?; le monde entier a fait l'expérience inédite de son universalité, mais les particularismes culturels et nationaux et le souverainisme ont trouvé un regain de faveur inopiné?; intellectuels et savants ont multiplié les interventions dans les médias, mais la vraie liberté d'interroger les situations et les décisions a peiné à s'affirmer.

    Pour Mgr Matthieu Rougé, si nous voulons que cette crise soit le point de départ historique de modifications durables pour les personnes, les sociétés et même les religions, le temps est venu de l'analyse, mais aussi de la proposition. Menant une réflexion à la fois anthropologique et spirituelle autour de la fragilité, la corporéité, la peur, la liberté, la laïcité, l'universalité et l'éternité, ce fin observateur de notre société répond aux questions cruciales pour notre avenir que nous nous posons, à la lumière de l'expérience chrétienne et en dialogue avec les analyses contemporaines.

  • L'art de l'inquiétude Nouv.

    L'art de l'inquiétude

    Collectif

    • Bayard
    • 7 Avril 2021

    Compétition, évaluation, performances, voilà des termes qui marquent notre vie aujourd'hui et nous empêchent de vivre une présence au monde simple et bonne.
    Avec cette nouvelle collection, nous voulons mettre en avant des valeurs et des vertus qui aident chacun à vivre et à prendre sa place, en toute plénitude, dans la société d'aujourd'hui.
    Dans chaque ouvrage sont rassemblés des textes courts de grands auteurs; philosophes, théologiens, Pères de l'Église, écrivains, poètes ... qui constituent une anthologie non exhaustive, mais pertinente, étonnante, accessible.

  • L'art de l'aveu Nouv.

    Compétition, évaluation, performances, voilà des termes qui marquent notre vie aujourd'hui et nous empêchent de vivre une présence au monde simple et bonne.
    Avec cette nouvelle collection, nous voulons mettre en avant des valeurs et des vertus qui aident chacun à vivre et à prendre sa place, en toute plénitude, dans la société d'aujourd'hui.
    Dans chaque ouvrage sont rassemblés des textes courts de grands auteurs; philosophes, théologiens, Pères de l'Église, écrivains, poètes ... qui constituent une anthologie non exhaustive, mais pertinente, étonnante, accessible.

  • Croyante ou athée, toute personne est influencée par ses traditions religieuses et culturelles. Celles-ci sont profondément enracinées dans le psychisme humain et dans la mémoire collective ; ce ne sont pas des vêtements que l'on peut mettre et ôter à sa guise. L'auteur rappelle dans cet ouvrage qu'il n'y a pas de paix possible entre les peuples sans connaissance réciproque ; le mépris et la peur de l'étranger sont toujours liés à l'ignorance. La compréhension de l'autre passe par la découverte de sa religion, qui fonde ses traditions et sa culture. Le défi actuel consiste à accepter de repenser les choses différemment, de prendre du recul face aux préjugés auxquels nous sommes confrontés, notamment à cause d'événements tragiques dans le monde.
    Avec près de 10 000 exemplaires vendus depuis sa première édition en 2003, et les droits vendus dans 4 pays, cette toute nouvelle édition est complètement revue et corrigée en tenant compte de tous les faits religieux marquants depuis sa première sortie.

  • Regardez le monde autrement. Vous voulez apporter un peu de magie dans votre vie ? Transformer le monde autour de vous ? Vous ouvrir à toutes les opportunités que l'existence peut vous offrir ? Vivre dans un état de conscience suprême ? Ouvrez ce livre et empruntez un des 108 chemins spirituels...

  • Le corps a un langage par lequel il exprime sa jouissance et ses souffrances, mais il est aussi lui-même un langage en soi, un "livre de chair".
    Apprendre à lire le corps, c'est être attentif à son dessin, savoir décrypter les formes du labyrinthe anatomique ; c'est aussi entendre ce que nous disent les grands mythes de l'humanité sur la nature et la fonction subtile de chacun des organes ; c'est enfin, nous dit Annick de Souzenelle, redécouvrir l'Arbre des kabbalistes, car si l'homme est "créé à l'image de Dieu", l'image de son corps doit être lue comme le reflet terrestre de cet "Arbre de Vie" dont nous parle la tradition de la Kabbale.

  • En Occident, l'homme est défini selon un modèle limité à deux dimensions : il est corps et âme. Michel Fromaget montre ici, conformément aux enseignements du Nouveau Testament, de l'hindouisme, du bouddhisme, du taoïsme et à la suite des anciens égyptiens, des Présocratiques, de la tradition philosophique antique, des Pères de l'Église - et, plus récemment de Nicolas Berdiaev et de Maurice Zundel, que l'esprit est une composante oubliée, et pourtant essentielle, de cette conception de l'être humain. Et c'est précisément la conception dualiste de l'homme comme seulement corps et âme qui, en tant que présupposé qui conditionne et limite notre façon de vivre et de penser, nous empêche de concevoir l'homme en trois dimensions - comme « corps, âme, esprit ».
    Dans cet essai, Michel Fromaget, nous invite à (re)découvrir cette dimension spirituelle en nous : il nous guide progressivement vers l'actualisation de cette « seconde naissance », naissance à la totalité de soi-même qui scelle la vocation de l'homme achevé.
    Un tel ouvrage n'est pas anodin : sa portée et son enjeu sont d'une gravité extrême, puisqu'ils renvoient à la question de l'acceptation ou non des conditions de notre vie et de notre mort - ou de notre éternité.

  • Un enfant vient de naître, et ceux qui l'attendaient sont bouleversés. De Victor Hugo à Jacques Brel, en passant par Pablo Casals, Khalil Gibran ou saint Augustin, voici des mots pour dire une histoire qui commence, avec ses gestes de tendresse, ses espérances et l'immense bonheur de tout réinventer.

  • Trois jours après un pèlerinage à Lourdes, de retour dans sa communauté, Bernadette est inondée d'une chaleur qui part du coeur et se répand partout. Une voix lui intime de se débarrasser de son corset, de son attelle de pied, de son neuro-stimulateur, de ses hautes doses de morphine... et de s'extraire de la douleur qui lui rongeait la colonne vertébrale depuis quarante ans. Étonnée, bouleversée, Bernadette marche.
    Vont suivre dix années d'examens, de visites médicales plus de 300, toutes disciplines confondues , de commissions d'experts... Le 11 février 2018, la guérison de Bernadette Moriau est déclarée « inexplicable en l'état actuel de nos connaissances scientifiques ». Elle est reconnue officiellement comme la 70e miraculée de Lourdes.

    La soeur, qui ne cesse de s'interroger avec humilité sur les raisons mystérieuses de ce miracle, nous ouvre le chemin de sa vie, de ses doutes, de sa foi et de son absolue conviction.

  • Qu'est-ce que l'amour pour ce grand mystique que fut Jalal al-Dîn Rûmî ? Quel est ce feu qui parcourt son oeuvre ? L'épreuve de l'amour prend dans ses poèmes et dans ses contes une dimension particulière : elle est le signe de l'effort spirituel qui vise à rejoindre le divin, à dépasser l'expérience humaine.

    C'est dans cet ouvrage moderne une grande figure féminine qui commente le poète : il s'agit du guide spirituel de la confrérie soufie fondée par Rûmî en Turquie, Nûr Artiran. Cette femme très engagée pour la paix dévoile ici les mystères de la doctrine mystique du Persan.

  • Cette lettre de Simone Weil, écrite en 1942 au Père Couturier, à la veille de son départ pour Londres où elle rejoint la Résistance, et quelques mois à peine avant de mourir à l'âge de 34 ans, est l'un des textes majeurs sur sa réflexion et son parcours spirituel. Elle présente en trente-cinq points, toutes les questions qui l'empêchent de se convertir totalement au christianisme. Trente-cinq obstacles entre elle et l'Eglise qu'elle souhaite universelle.
    Un court texte de la grande philosophe mystique qui dévoile la profondeur de sa réflexion et l'exigence de sa foi.

  • Le Yi Jing ou "Classique des Changements", en résumant soixante-quatre situations-types de la vie quotidienne sous forme de figures abstraites appelées hexagrammes, a pour ambition d'offrir un outil permettant de se repérer dans une réalité en perpétuel changement.
    Cyrille Javary montre ici tous les rouages internes de ce livre fondateur de la civilisation chinoise, injustement relégué sous nos latitudes au rayon divinatoire des librairies et des bibliothèques. Rares sont ceux qui réalisent qu'ils ont entre les mains à la fois le socle de toute la pensée chinoise et l'une des plus fascinantes machines à connexions que l'esprit humain ait pu produire.

  • Les ultra-religions, minoritaires mais très actives, sont devenues expertes dans la déstabilisation culturelle des démocraties.
    L'immense majorité des nations craint que leur mode de vie ne soit en cours de disparition. Alors que les religions historiques sont marginalisées par les mouvements ultrareligieux (salafisme, takfirisme, églises évangéliques, judaïsme ultra-orthodoxe...), un nouveau puritanisme cherche à imposer une autorité morale supérieure à celle de la République. Le corps des femmes est redevenu le champ de bataille d'un projet religieux pour la société. La stratégie des ultra-religions est de faire imploser la nation à partir du foyer et de l'intimité de chacun. La vie privée soumise désormais au jugement collectif, ce puritanisme identitaire oeuvre à diviser les nations sur la base de critères archaïques de pureté et d'impureté. Les démocraties, affaiblies par les principes fondamentaux qui les animent, seront-elles capables de résister à la pression qu'exercent les ultra-religions sur leurs valeurs ? Vont-elles renoncer petit à petit à leurs principes fondateurs ? Quelle peut-être leur stratégie pour neutraliser les mouvements ultra-religieux sans pour autant se trahir ?

  • Remercier et rendre grâce, en pensée, en parole et en acte, est souvent difficile. Notamment pour ceux que le malheur personnel épargne ou au contraire pour ceux qui sont trop éprouvés. Comment donc une vie à première vue condamnée à ignorer ce sentiment de gratitude peut-elle donc le découvrir, soudain ou peu à peu ? La crise sanitaire mondiale du printemps 2020 peut-elle jouer un rôle dans cette découverte ? Comment penser que la gratitude reste si souvent un tourment ? Pourquoi certaines personnes estiment-elles que celui qui remercie atteste son infériorité, par rapport à celui qu'il remercie ? Probablement parce que remercier place dans une position où les êtres humains affrontent une asymétrie entre eux.
    Reconnaître cette asymétrie, la voir comme une fragilité, mais aussi une richesse, voilà le chemin philosophique et spirituel que propose dans ce beau texte la philosophe Catherine Chalier.

  • Tous les oiseaux, connus et inconnus, se réunirent un jour pour constater qu'il leur manquait un roi. Exhortés par la huppe - messagère d'amour dans le Coran -, ils décidèrent de partir à la recherche de l'oiseau-roi Simorg, symbole de Dieu dans la tradition mystique persane. Après un voyage plein de dangers, et après avoir parcouru les vallées du désir, de la connaissance, de l'amour, de l'unité, de l'extase..., les trente survivants connurent l'ultime révélation : le Simorg était leur propre essence, jusqu'alors enfouie au plus profond d'eux-mêmes.
    Ce célèbre récit initiatique, entrecoupé de contes et d'anecdotes, demeure à jamais l'un des joyaux de la spiritualité musulmane. De son auteur, ' Attar, poète et mystique persan, auteur du Livre divin (Spiritualités vivantes, le grand Rûmî disait : "II fut l'âme du soufisme, je ne fais que suivre sa trace".

  • De la pédophilie à l'inceste, du harcèlement moral ou sexuel en entreprise, en famille ou en groupe jusqu'aux relations mortifères que provoquent les « pervers narcissiques » : partout la perversion est un danger réel susceptible de culpabiliser, d'humilier, et même de détruire la personne. Certes, la psychologie apporte des outils de défense, mais la spiritualité peut, elle aussi, nous aider à « sortir par le haut » de situations inextricables. C'est ce que montre Lytta Basset en se fondant sur une exégèse originale de récits évangéliques pour répondre à dix facettes de la perversion (manipulation, harcèlement, humiliation...). Jésus, qui « ne juge personne », a des paroles et des attitudes propres à déjouer les pièges, à désamorcer la violence, qui sont autant de sources d'inspiration quelles que soient nos croyances. Et qui nous révèlent à l'inverse que nous sommes tous, un jour ou l'autre, tentés d'asseoir notre pouvoir sur l'autre de façon perverse. Lytta Basset, philosophe et théologienne, a publié de nombreux essais chez Albin Michel, dont les derniers (Aimer sans dévorer, Oser la bienveillance...) explorent un genre littéraire nouveau, au croisement de la psychologie, de la spiritualité et de l'éthique.

empty