Théorie de l'évolution

  • A la pointe des plus récentes découvertes scientifiques et archéologiques, cet ouvrage offre une plongée dans cette grande aventure qu'est l'histoire de la vie, depuis ses prémices, jusqu'aux hommes modernes.

    Révélant la beauté de la biodiversité passée comme présente, ce livre met en lumière la dynamique qui a prévalu à l'apparition de chaque espèce nouvelle, montrant comment chacune est connectée aux autres.

    Un panorama complet de tous les grands groupes, depuis les premiers organismes unicellulaires jusqu'à l'émergence d'espèces vivantes.
    1000 illustrations mêlant reconstitutions réalistes et saisissantes, photos de fossiles et squelettes ou encore de plantes et d'animaux vivants.
    Une synthèse des découvertes qui ont contribué à une meilleure compréhension de notre planète et de ses formes de vie successives.

  • La théorie de l'évolution met en jeu un stimulant paradoxe : c'est justement l'évolution (de notre cerveau) qui explique les résistances à cette idée. Ainsi, les difficultés que nous éprouvons à « croire » la théorie darwinienne de l'évolution s'expliquent elles-mêmes par ladite théorie, et en constituent finalement une éclatante illustration.
    De fait, et plus généralement, la résistance aux théories scientifiques qui, par essence, vont à l'encontre de la pensée commune, a de profondes racines dans l'évolution même de notre psychisme.
    Comme l'écrit l'auteur : « Il existe des forces qui dévoient notre sens critique, qui gondolent notre objectivité, qui écaillent le beau vernis de notre cognition quand il est question des principes darwiniens. Ces forces ne sont pas à chercher dans une quelconque cabale, elles n'appartiennent à aucune coterie ni société secrète, elles sont dans notre tête, implantées là pour la simple raison que des milliers de générations en ont tiré avantage pour survivre. Ces fossiles de l'histoire de notre psyché, ce sont les biais cognitifs. Ils sont nos ennemis les plus redoutables dans la compréhension de la nature, mais ils représentent aussi la trace la plus intime, la plus troublante, des mécanismes de l'évolution de notre lignée ».
    Cette défense et illustration de la théorie de l'évolution, rédigée en termes très simples et directs, agrémentée par des illustrations humoristiques, et mettant à profit les sciences humaines, offre une critique systématique et radicale des arguments antiévolutionnistes.

  • D'où venons-nous ? Comment le vivant a pu surgir au sein de l'ordre minéral ? La question des origines de la vie, loin d'être élucidée, continue aujourd'hui de mobiliser les scientifiques, et de nous fasciner. De la génération spontanée à la « soupe primitive », des théories de l'évolution aux apports de la biologie moléculaire et jusqu'à la découverte de l'ADN, et de l'ARN, certainement apparu en premier, Marie-Christine Maurel retrace ici cette formidable enquête, ses impasses, ses écueils, ses aboutissements.
    Pas à pas, nous sommes plongés au coeur des avancées de la recherche, depuis les hypothèses formulées jusqu'aux méthodes d'observations et aux protocoles expérimentaux pour les démontrer ou les infirmer. Un point clair, structuré, bienvenu sur cette question dont les enjeux, historiques autant que philosophiques, dépassent largement le seul cadre scientifique.

  • Très vite après sa parution en 1992, ce livre a été reconnu comme l'ouvrage de référence sur l'histoire du darwinisme et de ses relations avec la génétique. Aujourd'hui, c'est toujours une somme incontournable et une formidable leçon d'histoire des sciences. Sa traduction aux États-Unis quelques années plus tard et le renom mondial qu'elle a immédiatement conféré à son auteur invitent à le considérer comme un classique. Mais il méritait d'être réédité, car il comportait des erreurs et les figures étaient pour la plupart illisibles.
    Jean Gayon y soutient que les historiens et les biologistes n'ont pas assez distingué la théorie de l'hypothèse de sélection naturelle. En tant que théorie générale de l'histoire de la vie, la doctrine de la sélection naturelle a sans aucun doute eu un immense impact sur les sciences et la culture de son temps. L'hypothèse centrale de cette théorie a été très vite exposée à des difficultés redoutables, venues en grande partie des généticiens. La sélection darwinienne n'était pas compatible en effet avec toutes les hypothèses concevables sur l'hérédité. Ce livre a pour objet de reconstituer cette longue crise de l'hypothèse de sélection naturelle, les étapes décisives de sa résolution et les traits majeurs du darwinisme théorique rénové qui en a émergé. De Darwin à Kimura, l'histoire de l'hypothèse de sélection est ici reconstruite sous l'angle partiel mais crucial de son rapport à l'hérédité. Il s'agit de savoir en quoi l'hypothèse darwinienne était compatible avec les connaissances disponibles sur l'hérédité et la variation, comment elle pouvait être quantifiée, comment la quantification statistique et l'interprétation génétique de la sélection naturelle ont modifié le sens de l'hypothèse, comment l'hypothèse ainsi reformulée était testable et de savoir quel genre de théorie de la sélection des populations la génétique a finalement produit.
    Ce livre inaugure les très nombreux travaux scientifiques et philosophiques dans lesquels Jean Gayon s'est intéressé à la portée explicative de la théorie de l'évolution par sélection naturelle. Il est l'un des piliers majeurs de l'exploration des mondes darwiniens.

  • La vie est apparue dans les océans, il y a plus de deux milliards d'années.
    La sortie des eaux est un problème évolutif qui a fasciné des générations de chercheurs. cet ouvrage, consacré aux vertébrés, se propose d'explorer ce problème en faisant appel aux avancées accomplies en paléontologie, en géologie et en biologie comparative pendant tes vingt dernières années. l'ouvrage présente notamment la nomenclature biologique, les datations paléontologiques et moléculaires, les méthodes phylogénétiques de reconstitution de l'évolution des caractères.
    Une approche comparative explique comment l'étude de la nature actuelle peut nous renseigner sur la sortie des eaux. enfin, les aspects paléontologiques comprennent une présentation des principaux groupes de vertébrés anciens et de leur histoire évolutive et envisagent les principales adaptations et exaptations à l'environnement terrestre. ce livre permet ainsi une discussion sur tes pressions sélectives qui ont conduit certains vertébrés à s'aventurer sur la terre ferme.
    Cet ouvrage s'adresse aux étudiants des filières biologiques et géologiques de second cycle, en particulier ceux préparant les concours de l'enseignement. n constitue une véritable immersion dans des domaines en renouvellement : la paléontologie et la biologie évolutive.

  • A la jonction de la théorie de l'évolution et de la pensée médicale, se développe depuis peu une discipline originale - on parle parfois de "médecine darwinienne". Cette médecine évolutionniste nous aide à comprendre comment les maladies infectieuses apparaissent et évoluent, pourquoi certains antibiotiques cessent d'être efficaces, comment les changements des modes de vie et les politiques de santé publique affectent l'évolution des agents pathogènes, comment l'espèce humaine est façonnée par ses maladies.
    De fait, les micro-organismes offrent l'un des exemples les plus remarquables d'évolution rapide. Depuis l'apparition de l'homme moderne, il s'est écoulé environ 7 500 générations, le même nombre que pour le virus du sida en vingt ans. Sachant que ce virus est apparu voici environ un demi-siècle, on mesure l'importance de son histoire évolutive. Ce livre est d'une vive actualité. Depuis la pandémie de VIH et la fin de l'optimisme sanitaire ne cessent d'émerger de nouvelles maladies infectieuses (SRAS, grippe aviaire, etc.).
    En comprenant leur origine, on peut espérer les maîtriser et imaginer des traitements originaux. Cela concerne un large public mais aussi les professionnels de santé.

  • L'une des caractéristiques essentielles des êtres vivants concerne l'explosion de leurs formes, liée à la diversité des milieux auxquels ils se sont adaptés.

    Fruit de la collaboration de spécialistes internationaux, cet ouvrage analyse la multiplicité de ces morphologies. Il traite de l'origine des formes, de leur rôle dans la définition du vivant et des relations entre forme et fonction. Il expose le rôle des gènes et de l'épigenèse ainsi que les formes des bactéries, des protistes et des végétaux. L'explosion des formes de vie étudie la mémoire des animaux et leurs processus sensoriels, les formes que prennent les robots (construits à l'image du vivant) de même que les technologies médicales visant à rétablir des formes vivantes endommagées.

    Enfin, l'ouvrage questionne une construction commune dans la diversité des formes ainsi que l'idée d'un abandon de la forme, possible vice caché de certaines philosophies modernes.

  • Depuis Darwin et les conflits avec les Églises, le concept d'évolution représente pour celles-ci un matérialisme scientifique à combattre, car la position de l'être humain dans l'univers y est remise en question. Ceci n'exclut pas l'existence de penseurs chrétiens évolutionnistes qui, par leur formation scientifique, acceptent et défendent l'évolution sans intervention d'un démiurge, même pour l'espèce humaine.
    Darwin a rendu possible une explication du monde sans créateur et sans grand architecte, tout au plus un bricoleur qui, pendant des millions d'années, remanie lentement son oeuvre. Darwin a donné ses lettres de noblesse à la biologie; le biologiste, comme tout scientifique, bâtit des hypothèses, les contrôle, les vérifie, les modifie si nécessaire. La caractéristique fondamentale d'une théorie scientifique est d'être en dehors des dogmes et d'être continuellement mise à l'épreuve de la critique, modifiée ou amendée.
    À ce niveau, le concept d'évolution est réellement scientifique car il représente les observations avérées de changements de la vie pendant près de quatre milliards d'années, des premières cellules vivantes à la variabilité biologique actuelle.
    L'Évolution en termes scientifiques suggère que l'être humain n'est autre qu'un animal soumis aux mêmes lois évolutives que tout autre espèce vivante. Cette atteinte au statut particulier de l'être humain dans la nature est déjà, pour certains croyants, dérangeant.
    Il est vrai que remettre en question les certitudes de l'être humain, ne plus avoir peur de l'arbre des connaissances et du savoir, s'interroger sur l'origine des choses et de la vie, c'est écorner le pouvoir et la suprématie des Églises.
    L'évolution est essentielle pour une vision globale de la vie, elle est une condition nécessaire à l'humanisme. Elle incorpore la nature sans la rendre sacrée, reconnaissant que nous sommes libres et responsables de donner une valeur à notre propre existence.

  • Cet ouvrage propose une approche actualisée et la plus complète possible des mécanismes de l'évolution biologique.
    Il ne néglige aucune des différentes approches de la théorie de l'évolution. Les différents modèles sont établis à partir d'exemples précis et leurs limites sont discutées à la lumière des développements les plus récents publiés dans la littérature spécialisée dont les références (plus de 500), toujours citées, permettent au lecteur de rechercher facilement des détails qui ne pouvaient être développés ici.
    De nombreux schémas, certains originaux, aident à la compréhension des concepts développés. Ce livre constitue une nouvelle édition d'un ouvrage paru en 2000 chez le même éditeur. L'ensemble du texte original a été revu, profondément mis à jour et enrichi d'un chapitre consacré à l'histoire des théories de l'évolution. Le problème de l'origine et du maintien de la sexualité fait l'objet d'un chapitre séparé.
    Cet ouvrage s'adresse aux étudiants des filières biologiques et géologiques de l'enseignement supérieur, en particulier ceux préparant les concours de recrutement de l'enseignement. Il s'adresse également aux enseignants en Sciences de la Vie et de la Terre des lycées et collèges.

  • Depuis son apparition dans le paysage intellectuel, la théorie de l'évolution a soulevé de multiples questions et continue de le faire.

  • En 1881, le grand embryologiste allemand Wilhelm Roux publie cet essai dont la densité et l'originalité ne cessent, encore aujourd'hui, d'étonner.

    Inspiré par les idées de Charles Darwin, il cherche à en prolonger la portée en imaginant l'organisme comme un territoire où des formes variables de sélection naturelle opèrent sur toutes les entités, de la cellule à l'organe. Comment ces dynamiques opèreraient-elles ? Seraient-elles de même nature ? Pourraient-elles interagir ? Bien plus qu'un jeu de l'esprit, c'est à une exploration subtile que le lecteur est convié, dans les méandres d'une pensée foisonnante, qui se déploie dans une filiation parfois rebelle vis à vis de l'auteur de l'Origine des espèces. Ce dernier n'en déclara pas moins que c'était « un des livres les plus importants [...] sur l'évolution » qu'il lui avait été donné de lire.

    Bien que méconnu, cet ouvrage marqua néanmoins profondément ses lecteurs les plus illustres. Nietzsche, notamment, y puisa la source de son engouement pour la biologie, et les fondements de certains de ses concepts majeurs : Wilhelm Roux se trouve ainsi être le passeur entre deux des plus grands penseurs de l'ère moderne. Et par une pirouette de l'Histoire, certaines hypothèses de ce livre, longtemps tenues pour obsolètes, se révèlent au contraire visionnaires, au regard de travaux récents qui réévaluent considérablement la place du hasard dans le fonctionnement des cellules et des organismes.

    Première traduction en français de cette échappée solitaire de la pensée biologique, ce texte est précédé d'une préface qui développe de manière critique cette postérité inattendue.

    Traduction : Laure Cohort, Sonia Danizet-Bechet, Anne-Laure Pasco-Saligny et Cyrille Thébault.

  • Offers an explanation of how Darwin came to his famous view of evolution, which traced life to an ancient common ancestor. This title argues that only by understanding Darwin's Christian abolitionist inheritance can we shed light on the perplexing mix of personal drive, public hesitancy and scientific radicalism.

  • Retracer les origines du comportement humain et de la culture revient à remonter le temps pour discerner chaque étape de notre évolution. C'est ce à quoi nous invite François Y. Doré dans la synthèse magistrale qu'il présente dans les pages de ce livre.
    L'ouvrage fournit d'abord un exposé détaillé, mais clair et accessible, de l'évolution par sélection naturelle, des origines et de l'évolution de l'espèce humaine ainsi que du développement et, notamment, les contributions récentes de la génomique et de l'épigenèse moléculaire. Puis, il explore, dans une perspective comparative et évolutionniste, divers processus : l'apprentissage individuel et social ; la mémoire, en particulier la mémoire épisodique qui conserve les souvenirs d'événements uniques ; l'intelligence telle qu'elle se manifeste dans l'utilisation d'outils, la communication et le comportement social ; les émotions et leur rôle dans la cognition. Enfin, il examine les traditions animales et leurs liens avec les cultures humaines.
    Il est maintenant clair que les animaux acquièrent des connaissances et des comportements par apprentissage social, notamment par imitation et probablement aussi par enseignement.
    Notre capacité culturelle, comme les autres processus, est le fruit de l'évolution et est donc issue des ancêtres que nous partageons avec les primates. Par ailleurs, il reste que les cultures humaines ont connu un essor et une diversification qui n'a pas d'égal, même dans les traditions animales les plus élaborées.

  • Cet ouvrage de vulgarisation scientifique a pour objectif de permettre au lecteur d'acquérir les bases de la reconstruction de l'arbre du vivant et de la classification des espèces, puis de l'amener progressivement vers une compréhension des débats passés et actuels dans ce domaine. Les différents points de vue sur certaines controverses, en particulier l'évolutionnisme contre le cladisme, sont explorés afin d'aiguiser son esprit critique. Certains problèmes sont attaqués sous un angle pluridisciplinaire, faisant appel à l'histoire, aux mathématiques ou encore à la philosophie des sciences lorsque c'est nécessaire. Une classification synthétique détaillant les différents embranchements est présentée en fin d'ouvrage. Ce livre s'adresse tout autant aux naturalistes amateurs qu'aux étudiants, aux professeurs de SVT, voire aux lycéens curieux d'approfondir leurs cours.

  • Biodiversité et évolution traite de la dualité du vivant qui, bien qu'il se reproduise et transmette ses caractéristiques d'ancêtre à descendant, change malgré tout. Avec, entre autres, une introduction historique et épistémologique et une analyse critique de l'époque Anthropocène, il analyse la biodiversité et l'évolution des organismes au niveau moléculaire.

    Au-delà de l'amélioration de nos connaissances, cet ouvrage présente l'étude de ces deux domaines comme une précieuse école d'éthique. En effet, confrontés à d'autres organismes, les hommes relativisent leurs états et leurs comportements ; face aux changements évolutifs, ils comprennent que rien n'est immuable ; enfin, au regard des conséquences de leurs actions sur l'environnement, peut-être apprennent-ils de tous ces effets de rétroaction qui les affectent directement.

empty