• Joseph Kabris a eu une vie extraordinaire. Né à Bordeaux vers 1780, il s'échappe d'un baleinier pour s'installer sur une île du Pacifique. Là, dans ce monde qui lui est inconnu, il devient un guerrier redouté, se tatoue de la tête aux pieds et fait siennes les pratiques insulaires, jusqu'à la venue, en 1804, d'un navire russe qui l'arrache à sa terre d'accueil. Après avoir vécu quinze ans en Russie, Kabris regagne la France, où il apprend à raconter sa vie, lui donnant les traits d'une épopée.Comprendre comment on devient Joseph Kabris, voici l'ambition de Christophe Granger, qui examine comment cet individu s'intègre tout au long de sa vie à des mondes si contradictoires et comment, recyclant les passés qu'il a incorporés, il continue à vivre.En entrant en profondeur dans les moments de rupture et de reconversion qui déterminent sa carrière d'homme extraordinaire, cette enquête fascinante propose une biographie sociologique qui, à travers celle de Kabris, parle de toutes nos vies.

  • Le 26 novembre 1974, Simone Veil monte à la tribune de l'Assemblée nationale pour défendre la loi légalisant l'interruption volontaire de grossesse. Elle entre dans la lumière. Elle n'en sortira plus. Par son courage et sa détermination, elle devient une icône que les Françaises ne cesseront de remercier.
    Toutefois, son engagement pour la cause des femmes ne commence ni ne finit avec cette bataille. Le transfert en métropole des militantes du FLN détenues en Algérie, la réforme du droit de l'adoption, la promotion du travail des femmes sont autant de sujets qui la mobilisent en tant que haut fonctionnaire au ministère de la Justice. Puis, devenue ministre, elle améliore la protection des enfants, crée le statut d'assistante maternelle, aide les femmes à concilier travail et maternité, se bat pour les infirmières et les sages-femmes, etc. La parité sera l'un de ses chevaux de bataille. Son combat pour l'égalité réelle entre les hommes et les femmes se poursuivra, dans une étonnante continuité de conception et d'action. Profondément marquée par l'expérience concentrationnaire, Simone Veil, tout au long de sa vie, s'est appliquée à faire évoluer la société avec les armes de la loi, au nom de la justice. Grâce à de nombreux documents (brouillons de discours, notes, courriers officiels, rapports, articles de presse...), dont certains inédits, ce sont les propres mots de Simone Veil qui constituent le fil conducteur de ce livre. Il nous invite à mieux comprendre son action en faveur des femmes et des enfants, en France et dans le monde.

  • Une jeunesse au temps de la Shoah ; extraits d'Une vie

    Simone Veil

    • Librairie generale francaise
    • 1 Septembre 2010

    Cette édition pédagogique regroupe les quatre premiers chapitres d'Une vie et couvre la période 1927-1954.
    Ce que Simone Veil a vécu durant ces années - où elle passa d'une enfance protégée à l'horreur des camps de concentration, puis retourna à la " vie normale " - sans pouvoir partager son expérience avec ceux qui ne l'avaient pas connue, s'inscrit dans le nécessaire devoir de mémoire des jeunes générations. Source de réflexions, son sobre récit est également une leçon de courage et d'espoir.

  • Marie-Antoinette

    Stefan Zweig

    • Librairie generale francaise
    • 16 Juin 1999

    Stefan Zweig Marie-Antoinette Vilipendée par les uns, sanctifiée par les autres, l'« Autrichienne » Marie-Antoinette est la reine la plus méconnue de l'histoire de France. Il fallut attendre Stefan Zweig, en 1933, pour que la passion cède à la vérité.
    S'appuyant sur les archives de l'Empire autrichien et sur la correspondance du comte Axel de Fersen, qu'il fut le premier à pouvoir consulter intégralement, Stefan Zweig retrace avec sensibilité et rigueur l'évolution de la jeune princesse, trop tôt appelée au trône, que la faiblesse et l'impuissance temporaire de Louis XVI vont précipiter dans un tourbillon de distractions et de fêtes.
    Dans ce contexte, la sombre affaire du collier, habilement exploitée par ses nombreux ennemis à la cour de France, va inexorablement éloigner Marie-Antoinette de son peuple.
    Tracé avec humanité et pénétration, ce portrait est assurément un des chefs-d'oeuvre de la biographie classique, où excella l'auteur de Trois poètes de leur vie et de Vingt-quatre heures de la vie d'une femme.

  • Alexandra Kollontai : la Walkyrie de la Révolution

    Hélène Carrère D'Encausse

    • Fayard
    • 10 Novembre 2021

    Voici l'histoire d'une femme exceptionnelle et méconnue, Alexandra Kollontaï.
    Née à Saint-Pétersbourg dans une famille aristocratique en 1872, elle fut la première femme ministre de l'Histoire. Première femme à gravir tous les échelons du corps diplomatique pour finir ambassadrice, elle participe à la révolution de 1905, puis rejoint les rangs des bolcheviks et fait partie du premier gouvernement de Lénine. Cette pionnière, revendiquant de mener sa vie, notamment amoureuse, comme elle l'entend, défend le droit de vote des femmes, le droit au divorce, le salaire égale entre hommes et femmes, etc. En 1920, elle réclame davantage de démocratie au sein du gouvernement des Soviets, puis va mener une carrière de diplomate, elle qui parle huit langues et a déjà beaucoup voyagé. En 1945, sa carrière s'achève et elle s'éteint en 1952 à Moscou après avoir publié ses Mémoires.

    Alexandra Kollontaï, quelle femme ! Et quel destin !

    Aristocrate russe, elle rejette très tôt son milieu, son pays et choisit la révolution et le monde. Révolution de 1905, exil, prison, agitation clandestine, et, en 1917, elle est avec Lénine dans la révolution. Elle fait partie de son premier gouvernement, ministre - commissaire du peuple - alors qu'en Europe les femmes n'accéderont, et rarement, à la fonction de ministre qu'après la Seconde Guerre mondiale. Puis, cinq ans plus tard, première femme ambassadeur que l'histoire ait connue.

    Mais Alexandra Kollontaï, qui parle plusieurs langues, remarquable oratrice, sera aussi un tribun célèbre, s'adressant avec facilité aux ouvriers américains, aux socialistes allemands, aux marins révoltés de Kronstadt ou aux femmes musulmanes de l'Asie centrale, partout électrisant les auditoires fascinés.

    Kollontaï est aussi une féministe passionnée, théoricienne de l'amour libre, combattant pour l'émancipation et les droits des femmes. Et encore une amoureuse dont les amours tumultueuses choquent Lénine, ce qui ne l'empêche pas d'être une mère attentive à son fils.

    Autre Kollontaï, l'écrivain dont les écrits politiques, les romans, le journal tenu tout au long d'une vie constituent une oeuvre remarquable dont la qualité littéraire est unanimement reconnue.

    Cette existence multiforme, si dense n'a pas empêché Alexandra Kollontaï de s'imposer à l'attention de ses contemporains par sa beauté inaltérable et une élégance constante, saluée toujours par la presse qui la présenta comme un modèle, préfigurant ainsi les « icones » médiatiques du XXe siècle.

    Enfin, et ce n'est pas le moindre de ses exploits, Alexandra Kollontaï sortit victorieuse de la folie destructrice de Staline. Alors que Staline déshonora et extermina toute la vieille garde bolchevique, Kollontaï échappa au sort tragique de tous ses camarades de combat et vécut, indemne et active, à quelques mois près, aussi longtemps que Staline.

    Pour retracer ce destin incroyable et comprendre cette personnalité hors du commun et le demi-siècle qu'elle aura marqué, l'auteur a rassemblé une documentation considérable - archives, écrits de Kollontaï, mémoires de bolcheviks présents à l'époque - et des études historiques qui y sont consacrées.

  • La victoire en pleurant : alias Caracalla 1943-1946

    Daniel Cordier

    • Gallimard
    • 3 Juin 2021

    Mémoire interrompue adopte la forme du journal et couvre la période qui va du lendemain de la mort de Jean Moulin en juin 1943 jusqu'en janvier 1946 et la démission de Daniel Cordier de la DGER, dans le contexte de l'affaire Passy. Durant ces deux années et demie, le parcours de Daniel Cordier conduit le lecteur du Paris occupé, jusqu'en Espagne, puis à Londres, avant le retour dans Paris libéré. Les activités de Bip W alias Caracalla - sont de nature très différentes (entre la clandestinité du combat, les activités de bureau à Londres et à Paris, puis la diplomatie secrète en Espagne), et l'ensemble éclaire des aspects importants de l'histoire des années 1943-1946 : les conflits qui agitent la direction de la Résistance au lendemain de la mort de Moulin ; les positions des intellectuels dans le Paris occupé de 1943-1944, que Daniel Cordier est régulièrement amené à rencontrer (Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Pierre Kaan ) ; la rédaction, avec Stéphane Hessel, du livre blanc du BCRA ; le procès Maurras, vu par un ancien membre de l'Action française ; la démission de De Gaulle, et les discussions avec Malraux et Passy sur le sujet. Sur le plan personnel, la découverte de la peinture au Prado, réactivant d'ailleurs le souvenir de Jean Moulin, comme les retrouvailles avec l'environnement familial et amical d'avant-guerre, transformé par l'expérience de l'Occupation, sont très émouvants.

  • Mieux vaut mourir debout que vivre à genoux : les derniers jours des grands hommes Nouv.

    À travers vingt et une chroniques, Patrick Pelloux renfile sa blouse de carabin-chercheur passionné d'histoire et nous invite à une nouvelle promenade au chevet des grands hommes. Une promenade médicale, littéraire, politique, sociale, artistique... et un voyage plein de surprises. Jugez plutôt : on y croise un prophète, bien entendu des rois et des reines, des poètes et des peintres, des musiciens...
    Sans oublier un bel hommage à Charb, l'Ami. Mélange d'empathie et de franc-parler, la plume aiguisée de Patrick Pelloux nous entraîne au gré des époques, des thèmes, des personnages, avec toujours le même plaisir d'apprendre en se distrayant.

  • Notre-Dame de Paris Nouv.

    Notre-Dame de Paris

    ,

    • Belin
    • 27 Avril 2022

    Dressée au coeur de Paris depuis le XIIe siècle, la cathédrale Notre-Dame a été bâtie par et pour la ville, dont elle a modifié en retour le visage. Loin de n'être qu'une construction de pierre, dont les prouesses architecturales et esthétiques ne sont plus à prouver, Notre-Dame constitue avant tout un phénomène historique urbain et global dans la longue durée. C'est de ce constat que sont partis Claude Gauvard et Boris Bove, accompagnés d'une vingtaine de spécialistes parmi les meilleurs, pour retracer l'histoire de cette cathédrale restée longtemps le symbole d'une ville, voire d'un pays tout entier, au point que la destruction de sa flèche lors du grand incendie de 2019 ait ému la communauté internationale.

    Plus d'une centaine de documents iconographiques et une vingtaine de cartes originales éclairent cet objet d'étude, au croisement de presque toutes les disciplines des sciences humaines : archéologie et histoire de l'art, mais aussi histoire religieuse, sociale, politique, culturelle et urbaine.

  • Miles Davis Nouv.

    Miles Davis

    Franck Médioni

    • Folio
    • 19 Mai 2022

    «Pourquoi jouer tant de notes alors qu'il suffit de jouer les plus belles?»Miles Davis (1926-1991), trompettiste au son bouleversant, a profondément marqué l'histoire du jazz, de la musique. Sa vie, c'est la musique. Sa voix unique, fragile et puissante, intense, c'est la trompette.Son père l'éclaire dès le plus jeune âge sur le racisme auquel il sera confronté tout au long de sa vie. Son combat, Miles décide de le mener à travers la musique, en devenant un artiste noir respecté.Au fil de sa carrière, celui que l'on présente comme le «Picasso du jazz» n'a de cesse d'innover, de se réinventer:les albums se suivent mais ne se ressemblent pas. Même si l'homme derrière la trompette est réputé difficile et colérique, le musicien fascine et hypnotise, au point de devenir l'une des rares icônes du jazz au succès planétaire.

  • Souvenirs sur Nestor Makhno Nouv.

    Souvenirs sur Nestor Makhno

    Ida Mett

    • Allia
    • 5 Mai 2022

    Ida Mett a fréquenté Nestor Makhno dans les années 1920 à Paris, où il s'était exilé.
    Ce guérillero anarchiste avait organisé les paysans et ouvriers du sud de l'Ukraine contre les troupes tsaristes comme celles de l'Armée rouge. Sous une bannière aux allures de pavillon noir, ornée d'une tête de mort, ils multiplièrent les coups d'éclat, triomphèrent et rallièrent tous les insurgés de la région. Soviétiques comme anti-communistes tenteront de faire disparaître l'héritage de cet insoumis et, le décrivant comme un pillard et un antisémite, d'en forger la légende noire.
    Ida Mett retrace son parcours et rétablit la vérité. Elle éclaire la personnalité complexe de celui pour qui la révolution ne pouvait être que la destruction de toute idéologie.

  • Jeanne d'Arc : héroïne diffamée et maryre

    Claude Gauvard

    • Gallimard
    • 10 Février 2022

    Elle a fait la France de son vivant et plus encore pendant les siècles qui suivirent son martyre. Son irruption dans la guerre de Cent Ans change le cours de l'Histoire. Guidée par des voix qui lui intiment de bouter les Anglais hors du royaume, Jeanne devient la Pucelle, chef de guerre et héros politique. Elle communique sa hardiesse à ses compagnons d'armes et à Charles VII, qu'elle fait sacrer à Reims.Mais sa renommée, jusqu'au-delà des frontières, ne se résume pas à sa vaillance. Elle est également édifiée par tous ceux qu'effraie la figure d'une femme prophétesse et guerrière:Jeanne d'Arc terrorise les Anglais et sans doute ses juges. Ils font d'elle une «putain ribaude» et une sorcière, la capturent, l'emprisonnent, la soumettent à un procès inique qui la condamne au feu.C'est la construction d'un personnage maléfique que ce livre donne à lire, en interrogeant les sources à frais nouveaux. Le procès de condamnation, véritable tribunal d'inquisition, fabrique des chefs d'accusation pour déshonorer la Pucelle:son alliance avec le diable, ses échanges avec les démons, le signe mystérieux qu'elle aurait présenté à Charles VII pour le persuader d'asseoir son pouvoir légitime...Pourtant, son courage et son supplice n'ont pas suffi à lui attirer la reconnaissance du roi. Pour lui, Jeanne d'Arc a en partie échoué dans ses prophéties comme dans la guerre.Reste le peuple, dont on explore ici les croyances et les peurs; car c'est le peuple qui restitue finalement à Jeanne d'Arc son honneur, avant que la légende ne s'en empare.

  • De Gaulle - Une certaine idée de la France

    Julian Jackson

    • Points
    • 27 Mai 2021

    S'appuyant sur une très large masse d'archives, Julian Jackson explore ici toutes les dimensions du mystère de Gaulle, sans chercher à lui donner une excessive cohérence. Personne n'avait décrit ses paradoxes et ses ambiguïtés, son talent politique et son pragmatisme avec autant d'acuité et d'esprit. Des citations éblouissantes d'intelligence, de drôlerie, de méchanceté parfois, restituent la parole de De Gaulle mais aussi les commentaires de tous ceux qui ont appris à le connaître, à se méfier de lui ou à s'exaspérer de son tempérament de feu.
    Julian Jackson relit cette existence politique hors norme et son rapport à la France à la lumière des questions du passé et de celles qui nous occupent aujourd'hui - et notamment l'histoire coloniale et l'Europe, la place de la France dans le monde, mais aussi évidemment les institutions de la Ve République.
    Une biographie pleine de nuances, qui fait ressortir le caractère extravagant d'un personnage singulier à tout point de vue, extraordinairement romanesque dans ses audaces comme dans ses parts d'ombre, et dont l'héritage ne cesse de hanter la mémoire des Français.

  • Comment Adolf Hitler, enfant des régions les plus écartées d'Autriche, a-t-il pu avoir cet inimaginable ascension en Allemagne ? Comment, dans le milieu provincial où il a grandi au sein d'une famille insignifi ante, a-t-il pu développer un charisme diabolique, réussissant à entraîner tant d'hommes dans ses funestes desseins ? Comment, quand et pourquoi les obsessions et les préjugés d'Hitler se sont-ils formés ? Comment a-t-il pu développer une telle idéologie meurtrière ?

    Trente et une lettres du fonctionnaire des Douanes Alois Hitler, père d'Adolf, qui dormaient oubliées dans le grenier d'une ferme de Haute-Autriche, révèlent aujourd'hui - pour la première fois - une vision authentique de la famille Hitler. Elles permettent à l'historien viennois Roman Sandgruber de renouveler en profondeur le récit de l'enfance et de la jeunesse du futur dictateur. Il jette ainsi, avec la maîtrise que lui a reconnue la presse internationale, une lumière nouvelle sur les rumeurs et les légendes obscures qui entourent la figure du père, en dessinant en même temps une image saisissante de l'éducation du Führer.

  • Louis XIV ; roi du monde

    Philip Mansel

    • Pocket
    • 17 Février 2022

    C'est l'histoire d'un roi de France replacée dans son cadre mondial, dans une logique de décloisonnement des histoires nationales, qui est ici racontée : ses politiques, sa famille, ses entreprises militaires, ses choix économiques, ses passions artistiques, ses courtisans, ses goûts, ses ambitions, ses errements et ses échecs aussi. Tout ce qui a fait ce règne de plus de soixante-douze ans prend ainsi place dans un récit passionnant et incroyablement maîtrisé. En s'appuyant sur les toutes dernières recherches tant françaises qu'étrangères, en réintroduisant dans l'histoire mondiale cette figure magnétique bien qu'imparfaite, Philip Mansel offre un portrait aussi novateur que singulier du Roi-Soleil.

  • Alexis de Tocqueville fut à plus d'un titre un homme de son temps. Grand penseur, ennemi de tous les despotismes, il refusa de se contenter de la théorie, prenant une part active aux événements politiques troublés de son époque.
    Dans cette biographie appelée à faire date, Olivier Zunz révèle comment ce jeune aristocrate français conçut, le premier, une théorie générale de la démocratie moderne. Son voyage aux États-Unis en 1831-1832, à l'âge de vingt-cinq ans, fut pour lui une révélation, la découverte d'une société où l'égalité est source de liberté. Le succès de son livre majeur De la démocratie en Amérique consolida son engagement. Député, ministre de la IIe République, il se mit au service de grandes causes : l'abolition de l'esclavage, la réhabilitation des criminels ou la liberté de l'enseignement avec l'espoir de réconcilier État et Église. Mais son nationalisme l'aveugla, jusqu'à soutenir la férocité du projet colonial en Algérie.
    Refusant de soutenir le Second Empire, Tocqueville consacra ses dernières années à repenser l'histoire d'une Révolution française « entreprise pour la liberté » mais « aboutissant au despotisme », tragiquement. Une leçon pour comprendre le monde contemporain.

  • Pasteur : l'homme et le savant

    ,

    • Tallandier
    • 10 Février 2022

    Pasteur (1822-1895) est sans doute le plus célèbre des savants français. Et pourtant, que sait-on de lui et de son oeuvre, outre qu'il a inventé la pasteurisation et le vaccin contre la rage ? Connait-on ses nombreuses autres découvertes, qui ont révolutionné la science mais aussi notre vie quotidienne ? Sait-on qu'il a souffert d'un AVC à l'âge de 46 ans et était à moitié paralysé lorsqu'il a effectué ses travaux les plus connus ? Qu'il a envoyé son neveu mener une guerre bactériologique contre les lapins en Australie ? Qu'il avait prévu la survenue d'épidémies comme celle de la Covid-19 ? Que son petit-fils fut un grand ami du général de Gaulle ? Et derrière le savant illustre, quel est le père, l'époux, l'ami ? Et que sait-on de ses convictions intimes ? Dans cet ouvrage copieusement illustré, Annick Perrot et Maxime Schwartz retracent en brefs chapitres, clairs et concis, la vie et l'oeuvre de Louis Pasteur, à l'origine des plus grandes révolutions scientifiques du XIXe siècle, dans les domaines de la biologie, la médecine, l'agriculture ou encore l'hygiène. À travers les épreuves qui ont jalonné sa vie, se dévoilent l'homme et le savant. Annick Perrot, ancien conservateur du musée Pasteur, et Maxime Schwartz, ancien directeur général de l'Institut Pasteur, ont déjà publié plusieurs ouvrages sur Pasteur et l'École pasteurienne.

  • La merveilleuse histoire de Simone Veil Nouv.

    L'Histoire comme un conte. L'objectif de cette collection est de re´-enchanter des sujets d'histoire ou de socie´te´. Des ouvrages courts et illustre´s qui s'adressent au plus grand nombre, au sens noble du terme.

    Alors que Simone Veil s'impose comme une des he´roi¨nes contemporaines les plus marquantes, de nombreux hommages continuent de lui e^tre rendus. Le film d'Olivier Dahan avec Elsa Zylberstein « Simone, le voyage du sie`cle » sortira en 2022 et une statue en bronze a` son effigie sera inaugure´e au Parlement europe´en le 9 mai prochain.
    A` cette occasion, la collection « La Merveilleuse histoire de » propose une biographie courte et « enchante´e » de Simone Veil. Illustre´e avec une grande de´licatesse, elle accueille e´galement les te´moignages de personnalite´s comme Jean Veil, Jean-Louis Debre´ ou Leila Slimani.

  • Mémoires

    Louise Michel

    • Folio
    • 4 Mars 2021

    Celle que l'on surnomma en son temps la Vierge Rouge reste un objet de fascination : qu'il s'agisse de condamner son tempérament exalté lors de la Commune de Paris ou d'admirer son héroïsme, de considérer son jugement politique et son activisme social ou d'apprécier l'institutrice anticonformiste, l'image a gardé tout son éclat .Le mystère « Louise Michel » a fait couler beaucoup d'encre. Les biographies romancées et les prétendues autobiographies foisonnent. Pour les écrire, chacun pioche dans les textes de la révolutionnaire, se sert, gomme ou remanie... Comme si, pour faire connaître la « vie » de Louise Michel, on commençait par oublier qu'elle en a été elle-même l'autrice. Comme s'il fallait commencer par la faire taire - au fond, comme si elle dérangeait toujours.
    Dans ses Mémoires de 1886, on découvre une Louise Michel tour à tour adolescente facétieuse, institutrice féministe, révolutionnaire patentée, déportée en Nouvelle-Calédonie, combattante anarchiste, passionnée d'art et de science, enthousiaste de la nature... On découvre aussi la Louise Michel qui pense, qui parle et qui écrit, la plume acérée, la sensibilité à vif, la conscience intrépide.

  • Henri IV

    Jean-Christian Petitfils

    • Perrin
    • 19 Août 2021

    « Le roi », disait sa belle-soeur Eléonore de Médicis, « est un homme à se faire aimer par les pierres elles-mêmes. » L'arme de la séduction fut en effet pour beaucoup dans la vie publique, et aussi privée, du roi Henri. Mais d'autres atouts ont contribué à une destinée improbable. Ainsi la part de circonstances extraordinaires, qui à la mort violente de son lointain cousin Henri III, en 1589, le placèrent en position d'héritier de la couronne. Aussi ses années d'apprentissage, au plus près de la population béarnaise dont il partagea la rude existence, et sa connaissance des hommes. Enfin son remarquable bon sens et un réalisme qui ne s'embarrassaient pas de préjugés ni même toujours de principes. Au moment où le royaume menaçait de sombrer, il fut l'homme de la situation. A travers une succession de massacres, d'intrigues, de revers et de rebonds, il s'imposa. Le combattant se révéla alors homme d'Etat, pacificateur, organisateur, bâtisseur, non sans dérive autocratique ni piteuse galanterie. Si le règne d'Henri le Grand a marqué si durablement la France, c'est que le premier roi Bourbon a su restaurer entre la couronne et le peuple « l'ordre de l'amour » si brutalement déchiré par la Saint-Barthélemy et les guerres de religion devenues civiles. Sa mort même, érigée en martyre, le servit. Car notre pays aime les sauveurs marqués du sceau de la Providence. La biographie du roi préféré des Français.

  • Personnage légendaire de la Seconde Guerre mondiale, Mathilde Carré, alias « la Chatte », demeure jusqu'à ce jour une énigme. Femme sans émotion, séductrice et manipulatrice, elle a construit son destin en multipliant les mensonges et les trahisons. En novembre 1941, arrêtée par l'occupant, elle est « retournée » et donne les détails de son réseau de résistance à l'Abwehr, le contre-espionnage allemand. Une centaine de ses camarades sont arrêtés, la plupart déportés, certains n'en reviendront pas. Quelques mois plus tard, elle réapparaît à Londres...

    « La Chatte » était-elle un agent double ? Triple ? Quoi qu'il en soit, elle participe elle-même à l'écriture de sa légende, à travers un procès rocambolesque, douze années de détention, une grâce présidentielle, un passage chez les religieuses après sa conversion, et la publication de deux versions différentes de ses Mémoires.

    À partir d'archives fraîchement déclassifiées par les services secrets français et britanniques, Jean-Christophe Notin nous livre enfin le fin mot de l'histoire. Son récit se lit comme une plongée au coeur du contre-espionnage et de ses méthodes de manipulation toujours en usage aujourd'hui. Au terme des mille péripéties de la vie de cette ambitieuse, une question subsiste, lancinante : qu'auriez-vous fait à sa place ?

  • «On ne choisit pas d'entrer au KGB, c'est le KGB qui vous choisit.» Lorsqu'il intègre à dix-sept ans l'Institut d'État des relations internationales (MGIMO) à Moscou, Sergueï Jirnov est loin d'imaginer que ses pas seront bientôt guidés par le KGB. Et pourtant, ce dernier l'a choisi pour intégrer l'élite suprême de son cheptel d'espions : les «éclaireurs». C'est ainsi que l'on désigne les « illégaux », ceux dont la mission est d'infiltrer en profondeur et sur la durée l'ennemi occidental en se faisant passer pour l'un des siens. C'est une formation clandestine qui se déroule en dehors des circuits traditionnels, contraignant l'élu à mener dans son propre pays le parcours classique d'un citoyen doublé de celui d'un agent secret. Quand le service l'estime prêt, l'éclaireur rejoint l'École de la Forêt, l'endroit le plus mystérieux d'URSS, afin d'y suivre le cursus commun aux officiers du KGB. Peu à peu Sergueï va apprendre à mentir, à tromper, à manipuler, jusqu'à infiltrer l'ENA, à Paris, pour y repérer les « cibles »potentielles que recèle cette pépinière de futurs hauts fonctionnaires français et étrangers. De son enfance à ses missions, on suit le quotidien extraordinaire de Sergueï Jirnov dans un pays immense où le communisme règne encore en maître mais dont les jours sont comptés. On assiste avec lui à l'effondrement de l'Union soviétique et de son bras armé, le KGB. Avec lui, on découvre les techniques d'espionnage, les kompromat, les spetsnaz et les traîtres que l'on exécute. Enfin, la nature ayant horreur du vide, Sergueï Jirnov verra l'hydre tchékiste renaître avec la création du SVR et du FSB. Depuis, il porte un regard acéré sur l'utilisation des services secrets dans la Russie de Vladimir Poutine, un homme trouble dont il a croisé la route à plusieurs reprises. Si l'on veut vraiment comprendre l'espionnage russe d'hier et d'aujourd'hui, il faut lire L'Éclaireur.

  • Christiane Desroches Noblecourt : la reine de l'égyptologie Nouv.

    Célèbre pour avoir sauvé les temples d'Abou Simbel, Christiane Desroches-Noblecourt, l'égyptologue, a été à l'origine des expositions « Toutankhamon » et « Ramsès II » à Paris .
    Christiane Desroches-Noblecourt est à l'origine de la campagne de Nubie qui a réuni cinquante nations pour financer le sauvetage d'un ensemble de temples ; de l'exposition Toutankhamon de 1967 au Petit Palais à Paris, qui a vu sortir pour la première fois d'Égypte le trésor de ce roi et a servi à rétablir les relations diplomatiques entre De Gaulle et Nasser ; de la venue à Paris du pharaon Ramsès II, le premier de tous les rois d'Égypte à prendre l'avion et à être reçu avec les honneurs d'un chef d'État ?
    La place éminente que tient désormais la civilisation pharaonique dans notre imaginaire moderne est le fruit des batailles menées par une femme, Christiane Desroches Noblecourt.
    Résistante, conservatrice en chef d'un département du musée du Louvre, militante qui refusa l'engloutissement d'un patrimoine universel, Christiane Desroches Noblecourt a été pendant cinquante ans un pilier de l'égyptologie française. Grâce à sa volonté, son humour, son engagement mais aussi sa férocité qui lui a permis de s'imposer dans un univers d'hommes, elle a engendré de nombreuses vocations, a fait bouger les lignes des relations franco-égyptiennes et est devenue une grande figure du XXe siècle.

  • Winston Churchill

    François Kersaudy

    • Tallandier
    • 4 Mars 2021

    La vie de Winston Churchill, homme d'État et homme de guerre exceptionnel, est un roman ; elle est ici racontée comme tel, sans un mot de fiction.
    Se fondant sur des recherches dans les archives de huit pays, la consultation de quelque quatre cents ouvrages et l'interview de nombreux acteurs e témoins, ce récit épique mené brillamment par François Kersaudy montre comment un homme solitaire, longuement façonné par d'exceptionnels talents et de singulières faiblesses, a pu infléchir le cours de notre siècle.

  • Au fil d'une enquête sur les traces d'Artémise, capitaine de vaisseaux à la tête de la cité d'Halicarnasse au ve siècle av. J.-C., Violaine Sebillotte Cuchet dévoile les vies possibles des femmes de l'Antiquité grecque, celle d'Artémise comme celles de ses contemporaines, et bouscule les convictions les plus tenaces quant à la place et au regard porté par les Anciens sur les femmes au pouvoir.
    Pour les auditeurs d'Hérodote, il ne faisait pas de doute qu'Artémise, capitaine de vaisseaux qui s'était illustrée à Salamine au ve siècle av. J.-C., avait effectivement participé à la célèbre bataille navale, elle qui avait dirigé la cité d'Halicarnasse et qui, bien que Grecque, avait été membre de l'état-major perse. Pour les historiens postérieurs, l'exploit d'Artémise est en revanche incroyable : comment des citoyens d'Halicarnasse auraient-ils pu accepter qu'une femme les gouverne et commande leurs navires ?
    À partir du cas singulier d'Artémise, Violaine Sebillotte Cuchet mène une vaste enquête. Elle dévoile le regard que les habitants des cités grecques portaient sur les femmes au pouvoir, les rapports de force qui organisaient alors les relations sociales, les manières de construire la masculinité, la féminité et l'altérité barbare. La vie d'Artémise, longtemps considérée comme exceptionnelle, s'éclaire ici des fragments de vie connus des autres femmes de l'Antiquité grecque, contre les stéréotypes construits au fil des siècles.

empty