Religion & Esotérisme

  • La croisade des gueux

    Paul Vallin

    • Amalthee
    • 8 Septembre 2014

    Il y a près d'un millénaire, Pierre l'Ermite, un prédicateur charismatique encouragé par la papauté, guidait des milliers de pèlerins sur le chemin de Jérusalem, pour délivrer le tombeau du Christ, alors aux mains des Musulmans. Animé d'une foi profonde, mais témoin des atrocités, tueries et carnages de cette « guerre sainte », Pierre fut assailli de sentiments contradictoires et soumis au doute. À son retour dans son monastère de Neufmoustier voué au Saint Sépulcre, Pierre se fit l'interprète du message christique : « Aimez-vous les uns les autres ». Il contribua ainsi à faire naître le « bourgeon » d'une philosophie des droits de l'Homme qui va lentement libérer l'Europe du Moyen Âge de sa pesanteur féodale. À ce titre, il méritait d'être reconnu comme un saint homme, mais curieusement la vie de Pierre l'Ermite est effacée de l'Histoire comme de la Religion, ce roman vise donc à dévoiler le destin d'un homme qui projeta l'Europe chrétienne sur l'Asie musulmane pour l'ouvrir à la connaissance de l'Autre.

  • Dans notre société individualiste où les hommes sont agités, dispersés, en compétition les uns avec les autres, il est important que chacun retrouve son unité en s'ouvrant à la conscience universelle, pour un monde plus humain et respectueux de la vie.
    L'auteure invite tout un chacun à une introspection riche d'enseignements pour se transformer et bénéficier des richesses de la vie. Elle présente, via un chemin initiatique intérieur et la découverte de principes éprouvés pour surmonter les épreuves de la vie, une méthode simple et efficace basée sur la pratique de la méditation pour réussir pleinement sa vie et se réaliser.
    « Puisse ce livre t'apporter l'espoir d'un monde meilleur auquel tu peux contribuer et les bienfaits attendus ! »

  • Témoin d'aujourd'hui qui capte l'indicible, Aude Chapat nous fait découvrir des réalités de foi inhabituelles, celles d'un Dieu qui nous guette avec amour dans les dédales de notre vie.
    En une sorte de fioretti, en 50 histoires vécues, l'auteur nous fait traverser ses propres brisures, son parcours intérieur et sa conversion dans un élan de résilience sincère et profondément humain.
    À l'affût de signes, dans sa vie comme dans celle de ses proches, cette catholique pratiquante partage une spiritualité renouvelée et offre des pépites de sa vie d'intimité avec le Seigneur.
    Résolument pragmatiques avec leurs éclats mystiques, les récits se succèdent en une écriture musicale et de l'imprévu font surgir de véritables moments de foi.
    À votre tour, parcourez ce chemin intérieur et laissez-vous toucher par Son amour !
    Titulaire d'une Licence de Lettres Modernes, Aude Chapat a travaillé dans divers secteurs d'activités comme le marketing, l'accompagnement des salariés en difficulté et les questions d'identités professionnelles. Très tôt marquée par le deuil, elle ressent un appel à la conversion à l'âge de 40 ans ; une religion qu'elle souhaite bienveillante et attentionnée pour tous, croyants et non-croyants. Elle confirme son engagement de foi auprès des jeunes en aumônerie catholique puis dans l'organisation de conférences à plus grande échelle.
    Aujourd'hui vient le temps de l'écriture et du témoignage de son intimité avec le Seigneur. Les grâces reçues, les drames traversés, la joie ressentie et les signes qu'Il dépose sur nos chemins et dans nos coeurs sont racontés ici, avec une rare sincérité et une belle énergie.

  • À l'origine du tout, il y a une étincelle.
    Elle brille encore en chacun de nous quand nous savons la faire vibrer.
    Traversant les émotions ancestrales et universelles, ce livre est un voyage sur un chemin de vie qui nous emporte vers nos peurs, nos joies, nos erreurs et nos hésitations. Avec humilité et malice, il amène à un sentier libérateur parmi d'autres, parfois obscur et plein de ronces mais toujours riche d'espoir.
    Le bonheur ne serait-il pas comme le vélo ? Une fois lancé, il ne reste plus qu'à pédaler. Les pentes sont parfois raides, les chutes sont possibles. Mais personne n'a jamais vu un papi remettre les petites roues à l'arrière de son vélo !
        Claire Carpentier est née à Lyon en 1973. Elle a vécu à Paris, Bilbao, Hendaye, dans la campagne de Dordogne puis girondine pour aujourd'hui être installée à Bordeaux. Suivant un fil conducteur de vie non linéaire, d'études et de formations dans des domaines variés, notamment le sport, le développement de projet et les langues, elle est actuellement directrice d'école. Ses deux fils, son chat et une multitude de projets autour des mots et des arts, visuels, musicaux et théâtraux, pimentent avec amour sa vie.
    Retrouvez ses créations et inspirations sur son site :
    Clairecarpentier69.e-monsite.com

  • Ces contes, classés selon l'ordre des livres de la Bible (Ancien Testament) et selon le déroulement de la vie de Jésus (Nouveau Testament), sont construits selon la « technique » du midrash juif : rapprochement avec d'autres textes, essais de réponses aux questions que pose le texte biblique d'origine, développement des épaisseurs de sens des mots que nos traductions ne peuvent donner, et une fin spirituellement positive.
    Ils vont même un peu plus loin : explications, réflexions, questions pour méditer, seul ou en groupe, sur ces récits bibliques.

  • Homo Sapiens, les derniers de l'espèce hominidé.
    Nous sommes apparus il y a 200 000 ans. Nous n'étions que des singes améliorés en devenir, quelques milliers pour peupler la planète. Dépourvus du langage articulé, nous cherchions juste à survivre pour ne pas disparaitre comme ceux qui nous ont précédés pendant 7 millions d'années. Faute de disposer de la parole, nous ne pouvions ni pécher verbalement, ni nous confesser...
    En conséquence nous avons dû vivre sans Dieu et sans religions pendant plus de 100 000 ans... Nous aurions continué ainsi, si nous n'avions pas bénéficié de l'évolution et créé tous les Dieux et toutes les croyances dont nous avions besoin.
    Les Monothéismes, se sont inspirés des légendes existantes, Égyptiennes, Mésopotamiennes et des cultes pratiqués tels qu'Akhenaton et Zarathoustra. Ces religions copiées les unes sur les autres, il y a moins de 3 000 ans durent toujours...
    Heureusement que nous avons inventé Dieu et tout ce qui va avec. Chez les chrétiens, on lui a même bricolé un fils... Autrement, nous serions tous Athées, nous n'aurions pas de prêtres pédophiles.
    Mécréants, peut-être, mais sans les soucis de DAESH.
    Les croyances religieuses ne résistent pas à la réflexion et au raisonnement...

  • « Renonçant alors à une religion sans Dieu, l'homme ne découvrirait-il pas une nouvelle espérance dans une spiritualité sans religion mais aussi sans fanatisme ? »   Pourquoi une nouvelle religion est-elle apparue au Ier siècle de notre ère ? Pourquoi s'est-elle imposée dans l'Empire à l'encontre de toutes les autres religions ?

    Deux interrogations fondamentales qui constituent la base première de notre réflexion. Pour y répondre, il nous faut explorer trois pistes :

    1. Jésus, ce prophète présenté comme une incarnation de Dieu, n'a pas eu d'existence historique, c'est-à-dire que les « contemporains » ne l'ont jamais connu.

    2. Jésus pourrait donc être une création des évangélistes destinée à donner un nouvel espoir au peuple juif après la seconde destruction du Temple à Jérusalem (70 e.c.).

    3. La nouvelle religion s'est ensuite imposée progressivement dans l'ensemble de l'Empire romain jusqu'à en devenir la religion officielle (381 e.c.).

    En travaillant sur le Christianisme à travers l'Histoire et la relation qui unit une croyance à son Dieu, Philippe Bouton déconstruit le mythe fondateur de la religion et dévoile l'idée nouvelle d'une spiritualité affranchie.
      Docteur en Histoire contemporaine à la Sorbonne (Paris IV), Philippe Bouton a déjà publié trois ouvrages universitaires et une biographie historique sur Eugène Corbin. Il s'interroge ici sur la construction et la déconstruction d'une Religion sans Dieu avec bienveillance.
     

  • Lorsque mythes et traditions sont confrontés à l'Histoire, ils s'émiettent, s'effondrent et font place à un gouffre de questionnement. Si Moïse n'a pas libéré les Hébreux d'Egypte, d'où vient ce peuple ? Comment ont-ils survécu à toutes les invasions alors que les peuples voisins disparaissaient ? Que s'est-il passé au premier siècle de notre ère ? Quelles ont été les conséquences du choix du christianisme comme religion officielle de l'empire romain ? La conquête arabe du VIIe siècle nous est connue par la tradition musulmane.
    Mais que nous apprennent les écrits juifs et chrétiens de cette époque ? Et si ça s'était passé autrement ? En suivant l'évolution des religions, c'est notre histoire que l'on découvre. Une histoire où politique et religion sont toujours étroitement liées, hier ouvertement, aujourd'hui plus discrètement. L'auteur est consultant informatique, ancien professeur à la faculté de Management de l'information aux HEC Saint-Louis à Bruxelles, et passionné d'Histoire.
    Si chaque événement peut être vu au travers d'un prisme, chaque facette de ce prisme doit être prise en compte. L'Histoire n'est pas une mais multiple. C'est avec cet état d'esprit qu'a été rédigé cet essai qui a nécessité plus de dix ans de recherche.

  • Dieu est Amour, Dieu est Lumière, Dieu notre Père.

    Car son coeur est ouvert, Il nous entend tous.

    Il se révèle aux tout-petits.

  • L'année de la foi est largement commencée. Le Credo est la prière recommandée quotidiennement aux croyants par Benoît XVI. Mais on ne récite pas le Credo, on le proclame ! Le Credo n'est pas une prière que l'on répète quotidiennement parce que depuis l'enfance on l'a mémorisée... Il est la prière de Dieu à l'homme d'aujourd'hui, dont il quête l'amour en réponse à l'Amour qu'il lui donne. Ce ne sont pas des mots que Dieu veut de nous. C'est la foi. Et c'est par la vie qu'elle se dit. Mais cette adhésion est un fruit longtemps mûri. C'est pourquoi le Credo doit être réfléchi, repensé en fonction de ce que le monde actuel donne à vivre.

  • Cet ouvrage vous permettra de vivre plus sainement et vous apprendra comment comprendre vos rêves, combattre vos démons, vos insomnies, vos peurs et aller de l'avant malgré les difficultés de tous les jours...

  • Cet ouvrage vous permettra d'avoir des points en consequence pour le jour du jugement, et d'etre bien vu aupres de dieu.

  • " Les chrétiens sont des crétins, les démocrates des traîtres. " C'est ce que m'a dit un jour de mai 1998 à Bucarest, au café Capsa, le flore bucarestois, Alexandru Paleologu, écrivain académicien, sénateur et ancien premier ambassadeur de Roumanie à Paris après la révolution de 1989.

    Dans cet essai, Richard Marsaud de Labouygue souhaite faire mentir de tels propos et, dans son engagement christiste, répond à la question qui lui était posée : " Aidez-nous dans le changement des mentalités. " Il devenait alors impérieux de retracer l'histoire commune de notre civilisation chrétienne, issue des Grecs et des Latins, en mettant en évidence nos repères pour les autres, certes, mais également pour nous dans la construction de l'union. Entre le tout religieux et le tout laïc, il y a un équilibre à trouver : tel est le but de cet essai.


    Richard Marsaud de Labouygue est issu d'une famille paternelle de noble lignée périgourdine qui a donné à l'Église de nombreux prêtres et religieux et à la France plusieurs vaillants officiers.

    Consultant et expert juridique international, il parcourt les pays de l'Europe centrale et de l'Est pour le compte de la commission européenne en qualité de chef de programme ayant en charge l'harmonisation des législations nationales avec le droit communautaire, des pays demandeurs de leur adhésion à l'Union européenne. Il pilota un programme de la commission " Life environment " pour le compte du groupe automobile Renault-Dacia et le gouvernement roumain. Il a rédigé de nombreux articles destinés à la presse spécialisée sur l'Europe, dont l'un notamment, intitulé : " Harmonisation ne veut pas dire copie conforme. " Il est l'auteur d'essais de géopolitique sur le thème d'une vision multipolaire de l'organisation internationale. Il tient par ailleurs des conférences, à l'Alliance française, sur l'Europe et la mondialisation. Il revendique, à travers son action et ses écrits, sa foi catholique, son attachement à l'enseignement des Pères de l'Église et plus spécialement à Saint Benoît de Nurcie et à Saint Thomas d'Aquin. Il a été nommé en 2006, chevalier de l'ordre national du mérite au titre de son dévouement, tout au long de sa carrière, à la cause européenne.

  • Petites confidences de l'au-delà

    Dagal

    • Amalthee
    • 1 Décembre 2010

    Qui peut mieux répondre à nos angoisses existentielles sinon Dieu lui-même ? L'auteur a eu cette chance de pouvoir dialoguer « en direct » avec le Très Haut, après que celui-ci l'ait utilisé à son insu par le moyen d'une écriture médiumnique. À moins que l'auteur ait eu ce dialogue avec lui-même pour exorciser ses propres angoisses. Thérapie pour angoissés métaphysiques, médicament pour quêteurs invétérés, divertissement pour lecteurs fébriles, ces Petites confidences de l'au-delà proposent d'aborder des questions fondamentales en mettant en exergue une condition humaine à la fois extraordinaire et dérisoire.

  • Ce petit ouvrage de dévotion mariale, né d'une inspiration poétique originale, exprime sous une forme inédite une émotion mystique catholique.
    Elle renouvelle un peu sans la contredire la tradition cléricale, par son esthétique contemporaine comme par la religiosité enthousiaste et parfois fantaisiste d'une grande personnalité provençale, Guillaume Charpin.

  • « En quête : l'expression est pour le moins de circonstance.
    Car prétendre accéder aux vérités sur Jésus, Dieu, voire le paranormal serait tout bonnement faire preuve d'un irréalisme de mauvais aloi.
    Toutefois, à côté des « vérités » plus ou moins officielles, dogmatiques, ou tout simplement des convictions plus ou moins collectives, il est possible d'explorer d'autres pistes, de tenter d'autres approches, en quête, sinon de vérités au sens propre, du moins d'une synthèse, pas toujours évidente, entre foi et raison, science et religion. »

  • AmO...

    John Scott

    Voyage initiatique sous l'emprise du vampirisme énergétique et la peur vers l'Amour inconditionnel et la Lumière.
    John Scott.
    - Qui es-tu ?
    - Que fais-tu là ?
    Un week-end en Bretagne se transforme en périple de onze longues années sur le chemin de l'individuation lorsque John retrouve une mystérieuse demeure : le Château du Leuhan. La révélation d'un don de magnétisme l'introduit aux « Mondes Invisibles » et modifie rapidement son état d'ignorance.
    Grâce aux rencontres et aux dires véridiques des médiums, John redécouvre ses vies antérieures remontant ainsi jusqu'aux trésors de la post-Atlantide et réalise que les coïncidences n'en sont pas. L'élucidation d'un drame sanglant vieux de plus d'un siècle relie ainsi une histoire de vampirisme énergétique personnelle à celle qui est subie par l'Humanité elle-même depuis la nuit des Temps !
    Enfin, face aux incertitudes contemporaines et aux manipulations historiques de la peur, appel est fait à l'Amour Inconditionnel dont nous avons été séparés depuis si longtemps.
    AmO. nous invite à honorer le « véritable auteur » de cette histoire, qui n'est pas que John Scott. Les mots sont des émissaires de l'Esprit venus joncher le champ de connaissance comme autant de fleurs qui s'émeuvent sous vos regards avisés. À l'origine de ces mots se révèle la puissance unificatrice du Verbe : le principe « actif et divin » qui nous appartient à tous, chers co-créateurs.
    Pourquoi la «différence» engendre-t-elle le rejet social ? Depuis toujours cette question motive John Scott en quête de réponse ! Il a travaillé 40 ans auprès des personnes exclues telles les « SDF », les « gens de voyage », du « Quart Monde », des milieux psychiatriques et carcéraux, ainsi que dans le domaine de la réinsertion socioprofessionnelle. Il vit actuellement au jour le jour entre l'Ardèche et les « Chemins Invisibles » où il accompagne le voyageur sur son chemin d'éveil et de la réalisation de Soi.

  • Pausanias, un "?homme du dehors?", s'invite à la table de deux frères, Francs-maçons de leur état et surprend leur conversation. Cette rencontre fait événement et ces deux frères sont loin de s'imaginer où ce dialogue les mènera. Il s'agit certes de franc-maçonnerie : toutefois, il s'agit aussi d'autre chose puisqu'un chemin s'ouvre, découvrant chacun dans ses compréhensions propres de leur démarche spirituelle. Révéleront-ils le secret maçonnique, ou bien ce dialogue les révélera-t-il ?
    S'engage alors un voyage à travers les méandres maçonniques. Ces fragments sont habits d'arlequin et les propos mosaïques viennent colorer d'une façon toute singulière ce qui se dit ordinairement de cet objet mystérieux qui tout à la fois fascine et sidère.
    Nous pourrions penser que tout a été dit sur la Franc-maçonnerie. Il reste cependant que le secret ne s'est pas épuisé. C'est autour de celui-là que nos deux frères gravitent.
    Le dialogue s'installe autour de cette énigme, parce qu'il y a bien une énigme quand un homme ou une femme décide d'entreprendre de frapper à la porte d'un temple maçonnique.

  • Un dimanche, j'avais huit ans, je ruminais le sermon servi par le curé quelques heures avant : il avait promis « l'enfer pour l'éternité » à ceux qui commettaient péchés mortels. Je ne comprenais pas comment le Bon Dieu pouvait être à ce point cruel pour condamner certains à souffrir pour l'éternité. Mon père m'a confirmé que l'enfer existait, mais il m'a rassuré : personne ne s'y trouvait ! Sa réponse m'a marqué à vie : de ce qui se proclame du haut de la chaire, il faut en prendre et en laisser ! J'ai depuis parlé avec Zacharie, un vieux sage, qui rappelle que les récits des Évangiles n'ont rien d'historique, il s'agit d'allégories où Jésus est un prototype humain. En quittant la tradition orale pour l'écrit, le christianisme s'est transformé en culte d'une personnalité, alors que son message initial avait pour but de conscientiser sur la vraie nature humaine : le médium est devenu message, reléguant aux oubliettes le Christ présent en chacun, pour n'en retenir qu'un ! Une chose est certaine, selon Zacharie, la synthèse cosmologique de l'avenir doit prendre l'allure d'un mysticisme qui sous-tend le scientifique ou bien d'une science qui se nourrit de mysticisme, car l'un ne va pas sans l'autre.

  • Ainsi soit-il

    Yann Lecroulant

    En ce début de quatrième millénaire, la Terre, peuplée d'un milliard d'êtres humains, est dirigée par le Conseil des Cinq Sages. Les sciences et la maîtrise des technologies ont permis à tous les hommes de vivre en paix. La régulation de l'économie a élevé le niveau de vie de la population à un rang jamais atteint jusqu'à ce jour. Aidé par de nombreux robots, les hommes ne travaillent que quelques heures par semaine, essentiellement dans le domaine de la recherche. Une équipe de cinq savants, encadrée par la géniale mathématicienne Cléa, vient de mettre au point une machine à remonter le temps. June, le pilote désigné par l'équipe, effectue un voyage en 3200. La société qu'il découvre alors, est totalement sous l'emprise de la religion qui dirige le monde d'une main de fer. Mais que s'est-il passé ? Pourquoi une immense croix a-t-elle été érigée au-dessus de leur laboratoire de recherche ? Que vont faire les Cinq Sages de cette découverte ? Et qui est Jésus ?
    Toutes ces questions trouveront réponses au bout de cette aventure qui mêle présent, passé et futur.

  • La date du 21 décembre 2012 n'est pas un fantasme. C'est une " inévitabilité " temporelle révélée par les fabuleuses connaissances inscrites dans le Zolkin, le calendrier quantique du peuple maya, un peuple dont les spécialistes connaissent l'extraordinaire et infaillible pouvoir de prévision.

    Depuis la découverte de la physique quantique, des savants de différentes disciplines, universellement respectés, dont ceux de la NASA, ne font que corroborer la prescience du peuple maya à ce sujet.

    La mythologie, la science et le ciel ne se querellent pas (pour une fois !) autour d'un sujet : le 21 décembre 2012 est bel et bien une échéance temporelle incontournable et irréversible signant la fin d'un cycle de l'aventure humaine...


    Emmanuel Omar - pseudonyme d'un chercheur de vérité, d'un humble ouvrier de la lumière dont le tragique parcours terrestre l'a finalement amené à réaliser que l'aventure spirituelle est la seule cause qui " vaille le coup " - propose une attitude d'esprit face à cette date cosmique : nous sommes appelés non pas à vivre passivement le processus apocalyptique (dans sa double dimension cataclysmique et révélatrice) qui y conduit, mais d'être habité dès maintenant par ses inductions comportementales et paradigmatiques.

  • Votre horoscope n'a pas commencé le jour de votre naissance. Votre horoscope n'a pas commencé le jour de votre naissance, car votre vie n'a pas commencé le jour de votre naissance. Votre vie a commencé bien avant le jour de votre naissance. Votre horoscope aussi.

empty