Le livre noir du colonialisme ; xvi-xxi siecle : de l'extermination a la repentance

Le livre noir du colonialisme ; xvi-xxi siecle : de l'extermination a la repentance

À propos

Terrorisme, sous-développement, dictatures du tiers- monde, conflits interculturels : telles sont quelques-unes des nombreuses séquelles du colonialisme qui hantent la conscience occidentale et nourissent le sentiment d'humiliation ou l'esprit de revanche des anciens colonisés. Il fallait faire l'histoire de ce gigantesque trou de mémoire, en commençant par recenser sans complaisance ni auto-flagellation les crimes et les méfaits des colonisations. Le Livre noir du colonialisme envisage tous les aspects du colonialisme, sur tous les continents : l'extermination (Indiens d'Amérique, aborigènes d'Australie) et la conquête, en passant par la traite des Noirs et l'esclavage, les discriminations et injustices et, enfin, les guerres de décolonisation (Vietnam, Indonésie, Algérie). Il se clôt sur les exigences de mémoire et de réparations. Les représentations de l'Autre véhiculées par la colonisation ne sont pas oubliées, ni les rapports de domination du néocolonialisme contemporain. La nombreuse équipe de chercheurs reconnus, rassemblés sous la houlette de l'historien Marc Ferro, nous propose ainsi la synthèse à ce jour la plus complète sur un sujet appelé à prendre une place croissante dans les débats contemporains.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire

  • EAN

    9782012791831

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    1 125 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Poids

    690 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Marc Ferro

Historien reconnu dans le monde entier, Marc Ferro est l'auteur de plus d'une trentaine d'ouvrages dont, chez Tallandier, L' Aveuglement. Une autre histoire de notre monde (2015) et Les Russes. L'esprit d'un peuple (2017).

empty