La république des professeurs ; les princes lorrains

La république des professeurs ; les princes lorrains

À propos

ces deux ouvrages sont des classiques de la réflexion sur la vie politique française. dans la république des professeurs, thibaudet, analysant la faillite du cartel des gauches (1924-1926), met en évidence la place prise dans les lieux de pouvoir par les enseignants, catégorie sociale concurrente de celle des avocats. il invite à un examen du socle culturel et politique de la république et, en particulier, du radicalisme. peu avant, cet homme acquis à la cause de l'europe critiquait dans les princes lorrains les nationalistes barrès et poincaré. a travers ces deux essais sur la troisième république, l'auteur identifie quelques-uns des traits majeurs de la gauche et de la droite en france.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'histoire

  • EAN

    9782012793095

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    285 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Poids

    240 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Albert Thibaudet

Albert Thibaudet (1874-1936) fut le critique littéraire le plus important de l'entre-deux-guerres, sur le modèle de Sainte-Beuve et surtout de Montaigne, "père de l'esprit critique ". Élève puis ami de Bergson, condisciple de Jarry et de Herriot, admirateur de Barrès, de Maurras et de Mistral, il fut aussi un proche de Gide et de Valéry, l'interlocuteur de Proust, l'égal d'Alain et de Daniel Halévy, le rival de Julien Benda et le complice de Jean Paulhan. Philosophe, puis historien et géographe, son ample curiosité, sa bienveillante versatilité, l'ingéniosité de ses comparaisons et son style familier donnèrent une audience européenne à sa chronique de La Nouvelle Revue.

empty