Ma grand-mère russe et son aspirateur americain

Ma grand-mère russe et son aspirateur americain

Traduction SYLVIE COHEN  ''

À propos

Banni de la famille après son installation en Californie, l'oncle Yeshayahou concocte un plan diabolique pour secouer son frère et sa belle-soeur Tonia, la grand-mère du narrateur, installés au mochav de Nahalal, une coopérative agricole de Galilée. Après la révolution d'Octobre, et alors qu'une importante partie de la communauté juive quitte la Russie pour émigrer en Palestine, se développe une défiance toujours plus grande vis-à-vis de l'Amérique au sein des communautés socialistes de la région. Autant dire que l'oncle - qui se fait maintenant appeler Sam - est considéré comme le traître de la dynastie, un vulgaire capitaliste essayant de se racheter par l'envoi d'enveloppes pleines de dollars. Il connaît l'obsession de la grand-mère Tonia pour la propreté et décide de lui envoyer le tout dernier modèle d'aspirateur. Personnage à part entière, l'aspirateur nommé sweeper devient le moteur des histoires familiales, des tensions intergénérationnelles, et des anecdotes les plus folles. C'est que l'objet magique possède en réalité un secret. Grand-mère Tonia découvre avec stupeur que la saleté n'a pas disparu de son appartement mais s'est confortablement installée dans le ventre du cheval de Troie. Immédiatement enfermé dans la salle de bains et recouvert d'un linceul blanc, il restera cloîtré quarante années avant de revoir la lumière et finalement se volatiliser. Plusieurs versions de sa disparition existent, mais peu importe les variantes, Meir Shalev met ici en scène sa vision de l'écrivain, un conteur qui s'applique à raconter l'incroyable sur le terreau de la réalité. Il nous plonge avec une légèreté jouissive dans son invraisemblable histoire familiale et dégage ainsi avec une grande finesse les ambiguïtés de la société israélienne naissante.

Sommaire

Après la Révolution d'Octobre, et alors qu'une importante partie de la communauté juive quitte la Russie pour émigrer en Palestine, l'oncle Yeshayahou, beau-frère de la grand-mère Tonia, décide de rejoindre l'Amérique. Le reste de la famille s'établit dans le Mochav de Nahalal, une coopérative agricole de Galilée, poursuivant ainsi le rêve des premiers pionniers sionistes. À cette époque, le libéralisme américain est perçu avec une vive défiance par les communautés socialistes qui se développent dans la région, autant dire que l'oncle - qui se fait maintenant appeler Sam - est considéré comme le traître de la dynastie, un vulgaire capitaliste essayant de se racheter par l'envoi d'enveloppes pleines de dollars. Banni de la famille, l'oncle Yeshayahou finit par concocter un plan diabolique au moment où les habitants du Mochav emménagent dans de nouvelles maisons, raccordées à l'électricité. Il connaît l'obsession de la grand-mère Tonia pour la propreté et décide de lui envoyer le tout dernier modèle d'aspirateur que son frère Aharon ne pourra lui retourner, à l'instar des liasses de billets. Personnage à part entière, l'aspirateur nommé Sweeper devient le moteur des histoires familiales, des tensions intergénérationnelles, et des anecdotes les plus folles. C'est que l'objet magique possède en réalité un secret. Grand-mère Tonia découvre avec stupeur que la saleté n'a pas disparu de son appartement mais s'est confortablement installée dans le ventre du cheval de Troie. Immédiatement enfermé dans la salle de bains et recouvert d'un linceul blanc, il restera cloîtré quarante années avant de revoir la lumière et finalement se volatiliser. Plusieurs versions de sa disparition existent, tout comme l'on raconte des histoires bien différentes à propos de son arrivée dans la famille. Mais peu importe les variantes, Meir Shalev met ici en scène sa vision de l'écrivain, un conteur qui s'applique à raconter l'incroyable sur le terreau de la réalité. Il nous plonge avec une légèreté jouissive dans son invraisemblable histoire familiale et dégage ainsi avec une grande finesse les ambiguïtés de la société israélienne naissante.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782070131143

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    238 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    332 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Meir Shalev

Meir Shalev est né à Nahalal, en Galilée, où il a grandi. Traduits dans plus de vingt langues, ses romans, dont Pour l'amour de Judith, La meilleure façon de grandir et Ma Bible est une autre Bible, ont été des best-sellers en Israël, en Italie, en Hollande, et en Allemagne. Le Pigeon voyageur a reçu, en 2006, le prix Brenner, l'un des prix littéraires israéliens les plus prestigieux. Shalev est également journaliste au Yediot Aharonot, premier quotidien israélien par son tirage. Il vit à Jérusalem.

empty