Le théâtre juif et autres textes

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Le théâtre juif et autres textes

" Großvater (grand-père) Kühlbrand faisait l'objet, non sans raison d'ailleurs, d'un véritable culte. Cet aïeul, médecin, était évoqué bien plus comme une figure de légende que comme une personne de chair et de sang et, tout bien considéré, il ne serait pas exagéré d'affirmer qu'il formait la souche sur laquelle s'était développée la chronique familiale et que l'auréole qui l'entourait rejaillissait sur ses descendants - en tout cas dans l'esprit de ma grand-mère - de même que dans la Bible, les actes d'un ancêtre se ressentent sur sa postérité jusqu'à la millième génération. Sa silhouette menaçante se glissait sous la porte de ma chambre ou dans l'entrebâillement avec le rai de lumière qui attestait la continuation de la vie pendant ces instants, parfois courts comme un clin d'oeil, parfois interminables, qui s'étendent entre l'état d'éveil et celui du sommeil, sorte de zone frontalière régie par des lois surnaturelles. Entièrement recouvert de cuir noir, il écartait les bras, dressé de toute sa hauteur, semblable à un grand oiseau de proie qui va prendre son envol. Autour de lui, le feu mauvais et rouge de la maladie dardait ses innombrables langues mais il ne paraissait pas s'en apercevoir ou plutôt, il le tenait en respect car les flammes ne l'atteignaient pas. "

  • EAN 9782070134540
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 184 Pages
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 226 g
  • Distributeur Sodis

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Emmanuel Moses

L'automne 1976, après une canicule sans précédent, celle-là même qui constitue l'arrière-fond du roman de Botho Strauss La dédicace (l'asphalte des trottoirs se liquéfiait, et les gens plongeaient nus dans les fontaines publiques), mon grand-père brada son appartement situé avenue Foch et se retira dans la maison qu'il s'était fait bâtir à S., petite commune résidentielle proche de Tel-Aviv.ÿCertaines scènes, certains instants, pour des raisons obscures ou peut-être tout simplement plus chanceux que d'autres, survivraient à l'oubli qui allait bientôt recouvrir la décennie pendant laquelle mes grands-parents avaient habité ce premier étage noyé dans les marronniers.

Broché
empty