Le schizo et les langues

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Liste

L'étudiant de langues schizophrénique, l'étudiant malade mentalement, l'étudiant d'idiomes dément, c'est ainsi que l'auteur de ce livre s'intitule lui-même. Il ne peut s'agir pour lui que de se saisir du dehors, sous une espèce anonyme, et de rapporter exactement ce qu'il fait. Ce n'est pas la moindre originalité de ce livre d'être un protocole d'activités et non, comme c'est généralement le cas dans les témoignages de « malades mentaux », l'exposé d'un délire. Tout un monde nous est livré dans ce que déclenche une série de rencontres : avec le père « fluidique » sur un banc public, avec des maçons francophones dans la cour, avec une prostituée, avec les Bibliothèques et les frigidaires. On souhaite que le lecteur ne se protège pas de ce livre extraordinaire - par son humour et son tragique et par la logique qu'il met en oeuvre - en s'empressant de le ranger sous la rubrique des « documents psychopathologiques ». Qu'il se souvienne plutôt de ces mots de Michel Foucault : « Jamais la psychologie ne pourra dire la vérité sur la folie puisque c'est la folie qui détient la vérité de la psychologie. »

Grand format
30.00 €
Sur commande
Ajouter au panier

Autres informations

  • EAN 9782070274369
  • Disponibilité Disponible
  • Longueur 23 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 303 g
  • Distributeur Sodis

Rayon(s) : Sciences humaines & sociales > Psychologie / Psychanalyse > Psychanalyse


Biographie

Louis Wolfson - Louis Wolfson est né en 1931 aux États-Unis. Précocement diagnostiqué schizophrène, il est placé durant son adolescence, par sa mère, dans des instituts psychiatriques. Cette expérience de l'internement – où il subit notamment de violentes séances d'électrochocs – lui laisse une rancune et une méfiance particulières vis-à-vis de l'espèce humaine, mais aussi une détestation radicale de sa langue maternelle, dont il refuse l'usage. Il apprend des langues étrangères (notamment le français, l'allemand, l'hébreu et le russe) et s'habitue à traduire spontanément dans un sabir de toutes ces langues – selon un procédé d'une extrême sophistication – ce qui lui est dit en anglais.ÿÿDans les années 60, il expose, en français, les principes de son système linguistique et l'usage quotidien qu'il en fait. Le Schizo et les langues est publié en 1970 chez Gallimard par Jean-Bertrand Pontalis et connaît d'emblée un immense succès critique. Son second texte – Ma mère, musicienne,... – est publié une première fois par les éditions Navarin en 1984. Malgré le caractère plus confidentiel de cette édition, le tirage est rapidement épuisé et l'ouvrage, devenu culte, circulait depuis plusieurs années sous forme de photocopie. La présente version a été entièrement revue et augmentée par l'auteur en 2011.

empty