Microfictions

Microfictions (PRIX FRANCE CULTURE / TELERAMA 2007)

Résumé

Microfictions se présente sous la forme de 500 textes courts (tous d'une page et demi), 500 " fragments de la vie des gens " au sein desquels des milliers de personnages évoluent. Nées d'une même pulsion d'écriture, ces histoires courtes (chacune a un narrateur, très souvent une narratrice) racontent leurs amours, leurs crimes, leurs lâchetés, leurs petits fascismes ordinaires, quelques moments de bonheur ou de félicité parentale, tout en donnant leurs points de vue sur l'existence, sur l'éducation des enfants, mais aussi sur celle des... vieux ! Aucun domaine de nos vies n'échappe à Régis Jauffret, et à son regard sur le sens à donner à nos existences. Mais si " la vie est un délit puni de mort ", comme le dit l'un des personnages, notre tragédie peut aussi être vue commee une farce, une farce tragique. Dès lors, lorsqu'un écrivain est habité par le sens du ridicule comme du dérisoire de chacune de nos actions humaines, et qu'il l'applique aussi à lui-même dans plusieurs textes, cela provoque des éclats de rire devant cette coupe géologique de nos vies à tous, devant ces fictions arrachées au réel et qui ne cherchent pas à coïncider avec notre narcissisme - au contraire !

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782070783175

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    1 024 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    6 cm

  • Poids

    1 080 g

  • Distributeur

    Sodis

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Régis Jauffret

Régis Jauffret est né en 1955 à Marseille. Il a publié une quinzaine d'ouvrages, dont une pièce de théâtre et de nombreux romans, en particulier Les jeux de plage (éditions Verticales, 2002), Univers, univers, prix Décembre (éditions Verticales, 2003, Folio n° 4170), L'enfance est un rêve d'enfant (éditions Verticales, 2004), Asile de fous, prix Femina (collection blanche, 2005).

empty