Oeuvres Oeuvres
Oeuvres Oeuvres

À propos

«Ce que j'écris est à lire dans un train, par un voyageur qui s'ennuie, et qui trouve sur la banquette, oublié, un de mes bouquins». Seriez-vous prêt à être ce voyageur? À être ce lecteur, désireux de prendre le temps de s'immerger dans l'oeuvre de Georges Perros (1923-1978), non pour passer le temps mais pour suivre ce passeur, cet homme de littérature, toutes les littératures? Car Perros fut comédien, auteur, critique littéraire, lecteur de manuscrits, professeur de «cours d'ignorance». Un seul amour donc, celui du texte, des mots, de la diction. Un seul univers, celui de la littérature, pour lui qui connut les grands contemporains : Jean Paulhan et Jean Grenier, ses mentors ; Michel Butor et Gérard Philipe, ses «frères» ; Georges Lambrichs, Pierre Klossowski, Jean Roudaut, ses amis. De lui-même, il disait : «Je n'arrive pas à prendre mon écriture, comme on dit, au sérieux, je ne peux travailler que quand je suis distrait, quand je ne m'en aperçois pas.» Un vagabondage, des écritures multiples caractérisent cet important ensemble de textes - certains totalement inédits (une quinzaine de carnets a été retrouvée), et d'autres parus uniquement en revue. Ils sont publiés dans le cheminement de leur création et accompagnés d'un choix d'oeuvres graphiques (dessin, peinture, gravure). Au lecteur d'emprunter ses propres sentiers, distraitement, dans les oeuvres de Georges Perros. Ce volume contient : Papiers collés I - Poèmes bleus - Une vie ordinaire - Huit poèmes - Papiers collés II - Échancrures - Papiers collés III - Textes parus en revues - Textes non repris en volumes - Textes inédits.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782072733581

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    1 600 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    5 cm

  • Poids

    1 174 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Georges Perros

Né le 23 août 1923 à Paris, Georges Poulot adopta le pseudonyme de Georges Perros quand il commença à publier des notes de lecture dans la NRF au début des années 1950. D'abord attiré par l'art dramatique, il se consacre ensuite à l'écriture. Dans Huit Poèmes, il nous mentionne qu'il «?note ce qui [lui] passe par le corps au restaurant, aux w.c., entre deux rêves?».

empty