À propos

Le coût de la vie est aujourd'hui un problème central pour des milliards d'individus à travers le monde. Alors que l'inflation atteint des niveaux importants, nombreux sont ceux qui ne parviennent pas à subvenir aux besoins qu'ils jugent essentiels. Mais une telle situation engendre-t-elle nécessairement la colère ? Il ne suffit pas à un problème d'exister pour être considéré comme injuste, ni à une injustice d'être ressentie pour amener à la révolte. Ce livre raconte comment la vie chère est devenue l'un des principaux terreaux de la colère en Afrique. Revenant sur l'histoire d'une grande partie du continent, Vincent Bonnecase analyse la manière dont la contestation de l'ordre social s'est cristallisée dans de nombreux pays autour de la question des prix. Il s'intéresse aux représentations que les populations les plus modestes se font de l'économie : le prix ne découlerait-il pas de décisions prises par de vraies personnes plutôt que d'un marché inaccessible auquel on ne peut rien ? Alors que les signes de colère face à l'augmentation des prix se multiplient au-delà du continent africain, il est plus que jamais nécessaire de décentrer notre regard. Et si l'Afrique avait beaucoup à nous dire, non seulement sur elle-même, mais aussi sur l'Europe et la place grandissante que peuvent y prendre les prix dans les sentiments d'injustice et la révolte sociale ?


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société > Pauvreté / Exclusion


  • Auteur(s)

    Vincent Bonnecase

  • Éditeur

    FLAMMARION

  • Distributeur

    UNION DISTRIBUTION

  • Date de parution

    19/04/2023

  • Collection

    Essais Flammarion

  • EAN

    9782080245007

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    286 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    2.3 cm

  • Poids

    324 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Vincent Bonnecase

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Vincent Bonnecase est chercheur au CNRS en science politique et membre de l'Institut des Mondes africains à Paris. Il est actuellement corédacteur en chef de la revue Politique africaine. Après avoir
travaillé sur l'histoire de la mesure de la pauvreté en Afrique depuis la période coloniale, il s'interroge désormais sur les manières contemporaines d'exprimer sa colère dans les quartiers populaires de villes sahéliennes. Il a notamment écrit La pauvreté au Sahel. Du savoir colonial à la mesure internationale (Karthala, 2011).

empty