À propos

L'intérêt de ce texte inachevé que Strauss a commencé à Paris en 1933 et qu'il reprend lors de son séjour à Cambridge en 1934 est multiple. Il manifeste la volonté de Strauss de revenir de Spinoza à Hobbes et il s'inscrit dans son interrogation menée jusqu'en 1936 sur les débuts de la science de la Bible. On peut y voir l'originalité et l'enjeu de la critique de la religion de Hobbes. Il ne s'agit pas seulement de réfléchir à la place qu'occupe le philosophe anglais dans la fondation de la pensée moderne mais de montrer le lien entre la critique de la religion et la politique moderne. Les différences entre Spinoza et Hobbes deviennent plus importantes que leurs ressemblances. Strauss explique que la critique de la religion n'est pas un chapitre accessoire de la politique de Hobbes mais sa fondation. Liée à une certaine conception de l'homme et à un projet de civilisation caractéristique des Lumières radicales, elle est ce qui "guide toute sa philosophie". Traduit de l'allemand et présenté par Corine PELLUCHON.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie


  • Auteur(s)

    Léo Strauss

  • Éditeur

    Puf

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    02/01/2005

  • Collection

    Fondements De La Politique

  • EAN

    9782130546887

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    132 Pages

  • Longueur

    21.7 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    200 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Léo Strauss

Leo Strauss (1899-1973) appartient à cette génération d'intellectuels juifs
qui ont émigré dans les années trente aux États-Unis. Il a enseigné d'abord à la New School for Social Research puis jusqu'en 1968 à l'université de Chicago. Son oeuvre, au centre de nombreux débats outre-Atlantique, est de plus en plus connue en France et apparaît clairement comme décisive pour le destin de la philosophie dans le monde occidental.

empty