Comme un nouvel atlas ; d'un état meilleur de la puissance Comme un nouvel atlas ; d'un état meilleur de la puissance
Comme un nouvel atlas ; d'un état meilleur de la puissance
Comme un nouvel atlas ; d'un état meilleur de la puissance

Comme un nouvel atlas ; d'un état meilleur de la puissance

À propos

Notre siècle se place sous le signe de la disjonction de l'être par rapport à l'un, de la destruction des unitotalités, des philosophies de la multiplicité pure ou du transfini, sans pour autant que soit jamais surmontée l'impossibilité de la pure multiplicité que dénonce Platon dans les dernières hypothèses du Parménide. Autrement dit, il ne peut y avoir de multiplicité sans un retour plus ou moins honteux, en contrebande, de l'un. En témoigne la mondialisation qui illustre le règne des multiplicités, ou mieux encore les multiplicités comme règne et domination (chap. 1). Pour éviter ce retour honteux et à nouveau dominateur de l'un sous les multiplicités, il importe sans doute de voir l'autre face de la disjonction, non pas l'être en tant qu'il se sépare de l'un (multiplicité pure), mais l'un en tant qu'il se sépare de l'être, ce que j'appelle avec le néoplatonisme, qui est la seule philosophie dans notre histoire à l'avoir envisagé, la différence hénologique. Quand on disjoint l'être de l'un, on perd l'un. Quand on disjoint l'un de l'être, l'être se maintient mais libre du principe : c'est cela la multiplicité, mais une multiplicité sans chaos (chap. 2). Mieux encore, comme un Nouvel Atlas montre que l'hénologie radicale du néoplatonisme s'adresse, plus encore qu'au monde des formes et des idées éternelles du monde antique, au monde sensible du devenir qui caractérise notre modernité (chap. 3).
Se définit un principe ou plus précisément une principialité, une modalité du principe, qui tient le monde sans pour autant le déterminer et moins encore le dominer (chap. 4).

Sommaire

I. Un, tout, multiplicité.
II. La force de l'un Le parricide de Parménide... La déduction de l'un... Skédasis... Sotería... L'antinomie de l'un et du tout... De la voie d'éminence à l'ontothéologie... De l'acte premier (p??t? ?????e?a) à l'agir pur (t?
??e??e?? ?a?a???)... Ni acte ni puissance... L'activité sans acte... De l'irréductibilité du principe à la puissance... Constante... Indébordable... Analogie et équivocité... La force de l'un pur...
Cosmologie et liberté ... Poïétique néoplatonicienne ... L'acte hénologique... D'une causalité sans cause... Autoconstitution de l'être... Entrelibération... Une alternative au système.
III. L'un à l'épreuve du devenir Comme un nouvel Atlas ... La redondance métaphysique...Les 9 hypothèses du Parménide ... Le pas de côté... Du rapport spéculaire de l'un et de la matière... L'un et le devenir ... L'être et le devenir...L'oubli de l'un... Hénologie de la disharmonie... Tenir... Négativité de l'un, négativité de l'être.
Conclusion : D'un état meilleur que la puissance. Le théologico-politique à l'épreuve de l'un.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie

  • EAN

    9782251447322

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    380 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    350 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Pierre Caye

Pierre Caye, ancien élève de l'École Normale supérieure, directeur de
recherche au CNRS, a consacré une part importante de ses recherches aux
sources antiques de notre culture philosophique, artistique et politique. Il
est aussi l'auteur de Critique de la destruction créatrice (Les Belles Lettres,
2015) dont Comme un nouvel Atlas (2017) donne les clefs métaphysiques.

empty