Fermeture exceptionnelle : les livres papiers ne peuvent être achetés en librairie

L'homme de miel

À propos

« Mon cancer s'écrit myélome et je ne peux m'empêcher de penser « miel homme ». Il me paraît plus doux, du coup, moins agressif. Grâce à lui, je me sens comme un héros Marvel. Je suis l'Homme de miel. » Olivier vit à Sète, dans le sud de la France. Un coup de fatigue et une analyse sanguine plus tard, il apprend qu'il est atteint d'une maladie rare dont l'issue est souvent fatale : le myélome. Olivier Martinelli aborde le sujet difficile et craint de la maladie. Mais ce n'est pas un texte pénible, bien au contraire, sa très belle écriture, simple et poétique, et son humour affûté emplissent ces quarante-neuf courts chapitres d'une énergie absolument positive qui prend le lecteur par la main. Le résultat en est un très joli petit livre, de ceux qui parlent facilement à tout le monde et qui touchent en plein coeur. Surtout, il passe un message important et assez simple finalement : face au pire, tout ce qu'il reste à un homme, c'est vivre. Ce premier roman qu'Olivier Martinelli n'a pas décidé d'écrire, pour reprendre ses mots, a la force de supplanter la maladie. Il n'y a aucune illusion, la vérité est regardée en face et affrontée, il y a les bas, mais les hauts reviennent toujours au galop avec une énergie débordante. L'Homme de miel est un livre qui fait du bien, un livre utile, un livre super-héros.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages

  • EAN

    9782366261226

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    160 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    204 g

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Olivier Martinelli

Olivier Martinelli est né en 1967. Il vit à Sète, dans le sud de la France. Il s'est débrouillé comme il a pu avec la littérature jusqu'au jour où il est tombé sur un bouquin de John Fante. Le hasard a bien fait les choses. C'était Rêves de Bunker Hill. Il a réalisé ce jour-là qu'un écrivain pouvait lui parler, toucher son coeur avant sa tête. C'était il y a longtemps. Depuis, Martinelli éparpille ses textes dans des revues et des recueils collectifs. Il a publié chez Poussière Éditions un roman, Fanzine (2006) ainsi qu'un recueil de nouvelles En face de Préguise (2007) et, aux Éditions Singulières, le roman D'or est leur silence (2009).ÿIl déteste les chanteurs engagés autant que les écrivains à message et a acquis une méfiance primitive envers les gens brillants. Travailleur acharné, il n'aime pas les dilettantes. S'il écrit, c'est dit-il « parce que j'ai pas le choix ». Mais il est bien possible qu'il ne dise pas toute la vérité. Il est bien possible qu'il écrive pour devenir riche et célèbre et, si ça arrive un jour, il pense qu'il l'aura bien mérité.

empty