Trompe-la-mort

Trompe-la-mort

Résumé

Imaginez la fin du monde, qui est, comme chacun sait, beaucoup plus simple à concevoir que la fin du capitalisme. Imaginez l'extinction de notre espèce et que vous vouliez préserver et transmettre la mémoire de cette constellation de pratiques, de formes, d'usages et d'objets que nous avons appelée tantôt poésie, tantôt belles- lettres, et que nous avons fini par appeler littéra- ture. Car vous avez ce sentiment tenace : Homo sapiens aurait dû s'appeler Homo narrans. Telles étaient les règles du jeu que nous prati- quions, mes étudiants et moi, ces dernières années. Avec eux, je souhaitais travailler le coeur de notre condition narrative. Il fallait retrouver des gestes, des pratiques, reprendre des histoires qui résonnaient avec notre situation. Trois nous ont retenus : celle de Shéhérazade et des Mille et Une Nuits, ou comment une jeune femme sauve le monde de la folie destructrice de son époux en lui racontant des fables ; celle de l'affaire dite de Tarnac qui, plaçant un livre, L'Insurrection qui vient, au coeur d'une affaire politico-judi- ciaire, nous rappelait que la fiction est une arme dangereuse et à double tranchant ; celle du Décaméron, cette oeuvre du trecento italien, dans laquelle dix jeunes gens fuient Florence en proie à la peste et, en un lieu isolé, forment une assemblée créative et joyeuse qui réinvente le monde. Nous formions nous-mêmes un Décaméron. Et puis le réel a frappé durement à la porte. Car l'ancienne imprimerie, où nous avions trouvé refuge pour résister à la décomposition de l'ins- titution universitaire, a fermé ses portes, défini- tivement. Ne restent sur les murs que des images et les histoires qui y furent tressées. Le lieu se transforme alors en une sorte de musée où nous revisitons, comme dans un rêve, l'histoire d'un flash, trois ou quatre mille ans à peine durant lesquels les humains n'auront joué qu'à cela : Tromper la mort en se racontant des histoires.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782378560171
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 124 Pages
  • Longueur 22 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 1 cm
  • Poids 176 g
  • Distributeur Sodis

Lionel Ruffel

Né en 1975, Lionel Ruffel est professeur de littérature générale et comparée à l'université Paris-VIII et membre junior de l'Institut universitaire de France (promotion 2011). Il est l'auteur de deux essais : Le Dénouement (Verdier, 2005) et Volodine post-exotique (Cécile Defaut, 2007). Il est par ailleurs codirecteur de la collection « Chaoïd » (Verdier), ancien codirecteur de la revue du même nom, et membre fondateur du collectif « L'école de littérature ».

empty