La sociologie de Norbert Elias La sociologie de Norbert Elias
La sociologie de Norbert Elias
La sociologie de Norbert Elias

La sociologie de Norbert Elias

À propos

Né en Allemagne dans une famille juive en 1897, mort aux Pays-Bas en 1990, Norbert Elias se forme à la sociologie après des études de médecine et de philosophie, puis il enseigne en Angleterre où, fuyant l'Allemagne nazie, il s'est réfugié avant la Seconde Guerre mondiale, après une vaine tentative d'installation en France. La réception de l'oeuvre d'Elias fut brouillée par ces avatars de l'histoire : ce n'est qu'à partir de la fin des années soixante que ses ouvrages commencent à être traduits en français. Ils portent sur l'histoire de l'autocontrôle de la violence et l'intériorisation des émotions (dans des domaines aussi divers que les manières de table, le sport, la musique, les rapports entre les sexes ou la mort) ainsi que sur les conséquences d'une redéfinition des relations d'interdépendance (dans le rapport au temps, au groupe de référence ou à la situation) qui ouvre à une véritable « révolution copernicienne » en sociologie. Ce livre rend compte de l'originalité d'une pensée qui a su inventer de nouveaux objets, mais aussi des façons nouvelles d'aborder la recherche sociologique.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Biographies / Monographies

  • EAN

    9782707138309

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    114 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Nathalie Heinich

Nathalie Heinich, sociologue au CNRS, a publié de nombreux ouvrages et articles portant sur le statut d'artiste et d'auteur, l'art contemporain, l'identité féminine, l'histoire de la sociologie. Citons : La Gloire de Van Gogh (1991), États de femme (1996), Le paradigme de l'art contemporain (2014).

empty