31, allées damour ; raymond guérin, 1905-1955 31, allées damour ; raymond guérin, 1905-1955
31, allées damour ; raymond guérin, 1905-1955
31, allées damour ; raymond guérin, 1905-1955

31, allées damour ; raymond guérin, 1905-1955

À propos

ecrivain inclassable, victime d'une des plus grandes erreurs littéraires de l'après-guerre, raymond guérin est mort à cinquante ans.
romancier scandaleux, il reste incompris par son obsession de tout dire et de par une écriture insaisissable qui le portait à changer délibérément de manière à chacun de ses livres. agent général d'assurances à bordeaux, il avait commencé comme garçon d'étage au crillon, à paris. prisonnier en allemagne, sous-officier réfractaire, il rata le goncourt en 1941. de cette captivité qui le brisa, il revint avec un livre d'une noirceur irrémédiable, les poulpes, chef-d'oeuvre de dérision écrit dans une langue dont on n'a pas encore mesuré la profonde originalité.
découvert par jean grenier, admiré par paulhan, arland et gide, ami de henri calet, henry miller, cartier-bresson et malaparte, l'auteur de l'apprenti a fait exploser les genres littéraires en forgeant une " mythologie de la réalité ". polémiste féroce à la parisienne, il n'acceptait pas le monde dans lequel il vivait mais surtout ne s'acceptait pas lui-même. cet ouvrage n'est pas une biographie littéraire au sens traditionnel.
après le succès de la lutte avec l'ange, jean-paul kauffmann pousse la porte du 31, allées damour, s'installe derrière le bureau de guérin, s'imprègne de son univers et retrace le parcours d'un homme tendre et cassant, qui a voulu incarner de manière pathétique la figure de l'écrivain absolu.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782710329398

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    404 Pages

  • Longueur

    17.5 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2.3 cm

  • Poids

    350 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Jean-Paul Kauffmann

Journaliste au Matin de Paris dès 1977, puis grand reporter à L'Événement du Jeudi, Jean-Paul Kaufmann est enlevé à Beyrouth, Liban avec Michel Seurat
le 22 mai 1985 et libéré trois ans plus tard, le 4 mai 1988.
En 1994, il crée la revue L'Amateur de cigare. Écrivain, il a publié L'Arche des Kerguelen (Flammarion, 1993) ; La Chambre noire de Longwood (La Table
Ronde, 1997) qui a reçu le Prix Fémina essai, le Prix Roger Nimier, le Grand Prix Lire-RTL, le Prix Jules Verne et le Prix Joseph Kessel ; La Lutte avec L'Ange
(La Table Ronde, 2001) et 31, allées Damour - Raymond Guérin 1905-1955 (La Table ronde / Berg international. 2004).
En 2002, Jean-Paul Kauffmann reçoit le Prix de littérature Paul Morand remis par l'Académie française, en 2009, le Prix de la langue française pour
l'ensemble de son oeuvre et en 2012, le prix littéraire de la fondation Prince Pierre de Monaco, qui couronne un écrivain d'expression française de renom
pour l'ensemble de son oeuvre.

empty