Les cahiers de Justo Garcia

Les cahiers de Justo Garcia

Traduction ALICE DEON  - Langue d'origine : ESPAGNOL

Résumé

Pour ceux qui perdent une guerre, la fin des combats n'est que le début de nouvelles épreuves, peut-être plus terribles encore. Lorsque Justo Garcia commence son journal, l'issue de la guerre civile ne fait aucun doute et son détachement, comme le reste de l'armée républicaine, est en déroute. Pour lui et des milliers d'Espagnols, le seul espoir de survie est désormais de fuir, vers la France d'abord, puis le Mexique. La faim, la saleté, la peur, le mépris, l'exil, Justo Garcia raconte jour après jour la débâcle, où seuls l'amitié et l'amour rencontrés en chemin lui permettent de conserver foi en l'humanité.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782710377917

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    374 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    194 g

  • Distributeur

    Sodis

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Andrès Trapiello

Journaliste et figure littéraire de premier plan en Espagne, Andrés Trapiello est l'auteur d'une importante oeuvre poétique, d'un journal en dix-sept volumes, et de dix romans, dont cinq ont été publiés en français, D'un vaisseau fantôme (La Table Ronde, 1994), Les Cahiers de Justo García (Buchet-Chastel, 2004, 10/18 en 2006), À la mort de Don Quichotte, prix de la Fondation José Manuel Lara Hernandez (Buchet-Chastel, 2005, 10/18, 2009, Prix Littéraire Européen, 2005), Les amis du crime parfait, prix Nadal en 2003, prix National du meilleur roman étranger à Pékin en 2005 (La Table Ronde, 2009) et Heureux comme jamais (La Table Ronde, 2011). Il a aussi signé une biographie de Cervantès, publiée chez Buchet-Chastel en 2005 et un essai sur la littérature pendant la Guerre d'Espagne, Les Armes et les lettres (La Table Ronde, 2009). Plus jamais ça a été élu Meilleur roman de l'année 2012 par le quotidien El País.

empty