Mont-dragon Mont-dragon
Mont-dragon Mont-dragon

À propos

En décembre 1970, on voit fleurir dans les magazines une alléchante et capiteuse réclame pour un film de Jean Valère, Mont-Dragon. Le nom de l'acteur prin- cipal y crépite en une litanie cinglante, sadienne et cravachée : « Brel aristocrate, Brel cavalier, Brel re- gard d'acier, Brel échine de zinc, Brel visage de bois. Il fesse la croupe et caresse l'encolure. » Suivait la mention voluptueuse et tentatrice, en ces temps où la morale sexuelle prenait le galop, « Interdit aux moins de 18 ans ». Après Jean Doucet, dans Les Risques du métier (1967) d'André Cayatte, et Benjamin Rathe- ry, Mon oncle Benjamin (1969) d'Édouard Molinaro, Jacques Brel, émacié et impavide, cravaté serré et che- veu ras, incarne le personnage de Georges Dormond, écuyer cynique et libertin. Le générique du film pré- cise consciencieusement « d'après le roman de Ro- bert Margerit ». La nouvelle génération de spectateurs vient d'entamer la déconstruction de la culture bour- geoise sur les barricades de mai. Elle préfère la licence gaiement partageuse au silence austère de l'écritoire. Ce Robert Margerit risque bien de n'être qu'un nom. Prête-nom d'une amazone masquée du sexe libéré ? Soyons sérieux. Écrivain pornographe ? Peut-être. Dans La Croix du 22 décembre 1945, Luc Estang s'of- fusque des turpitudes supposées de Mont-Dragon : « Il défie, par son sujet, toute analyse en langage pudique. La mention n'a qu'une valeur d'avertissement. L'abs- tention du lecteur honnête est de rigueur »... Ce livre scabreux serait d'un dépravé ? Autant que l'autorisent la rudesse et le forcené des passions. Robert Margerit obscène ? Le corps a ses raisons... Inconnu ? Inactuel et antimoderne par hygiène vitale. Ringard, alors ? Lisez-le. Extrait de la préface de François-Jean Authier.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782710389385

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    416 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    218 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Robert Margerit

Né le 25 janvier 1910 à Brive-la-Gaillarde, Robert Margerit a été journaliste à Limoges de 1931 à 1941.ÿIl assumera de 1948 à 1952 les fonctions de rédacteur en chef du Populaire du Centre, auquel il restera par la suite attaché en tant que chroniqueur. L'Île des Perro- quets, paru en 1942 lui permet d'envisager une carrière d'écrivain qu'il poursuivra en publiant Mont-Dragon en 1944, Le Vin des vendangeurs en 1946 et Le Dieu nu qui obtint le prix Renaudot en 1951. Cette production très riche sera complétée en 1958 par La Terre aux Loups puis, en 1963, par une fresque historique ambitieuse, La Révolution (quatre volumes) qui reçoit le Grand Prix du roman de l'Académie française. Il s'éteint à Limoges le 27 juin 1988.

empty