Best love Rosie Best love Rosie
Best love Rosie Best love Rosie

Best love Rosie

Traduction JUDITH ROZE  - Langue d'origine : ANGLAIS (IRLANDE)

À propos

Après avoir vécu et travaillé loin de chez elle, Rosie décide qu'il est temps de rentrer à Dublin, pour s'occuper de Min, la vieille tante qui l'a élevée. Ni les habitudes ni les gens n'ont changé dans ce quartier populaire où elle a grandi, et la cohabitation avec Min, que seule intéresse sa virée quotidienne au pub, n'a rien d'exaltant : en feuilletant des ouvrages de développement personnel, censés apporter des solutions au mal-être de Min, Rosie se dit qu'elle s'occuperait utilement en se lançant elle-même dans la rédaction d'un manuel destiné aux plus de cinquante ans. Sa seule relation dans l'édition vivant aux États-Unis, elle se frottera donc au marché américain. Son vieil ami Markey tente bien de lui faire comprendre que sa manière de traiter le sujet n'est pas assez " positive "...
C'est au moment où elle va à New York, pour discuter de son projet, que le roman s'emballe : Min, qu'elle avait placée pour quelque temps dans une maison de retraite, fait une fugue et la rejoint à Manhattan. Très vite, les rôles s'inversent : la vieille dame est galvanisée par sa découverte de l'Amérique, elle se fait des amies, trouve du travail et un logement. Alors que Rosie est rentrée seule en Irlande, pour rien au monde Min ne voudrait renouer avec son ancienne vie. Surtout pas pour reprendre possession de la maison de son enfance... que l'armée lui restitue après l'avoir confisquée pendant la guerre. Rosie, elle, a besoin de cette confrontation avec ses origines. Profondément ancrée dans les valeurs de la vieille Europe, le passage du temps est maintenant au coeur de ses préoccupations.
La lucidité de Nuala 0'Faolain, sa tendresse pour ses personnages, font merveille une fois de plus dans ce livre drôle et généreux, plein de rebondissements, où l'on suit avec jubilation souvent, le coeur noué parfois, les traversées de l'Atlantique de ces deux femmes que lie toute la complexité du sentiment maternel. De ses romans, l'auteur dit souvent qu'ils révèlent plus d'elle que ses autobiographies... Best love Rosie nous embarque aussi dans un beau voyage intérieur.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782848050676

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    529 Pages

  • Longueur

    18.3 cm

  • Largeur

    14.1 cm

  • Épaisseur

    2.9 cm

  • Poids

    569 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Nuala O'Faolain

  • Naissance : 1-3-1940
  • Décès :9-5-2008 (Mort il y a 13 ans à l'âge de 68 ans)
  • Pays : Irlande
  • Langue : Anglais (irlande)

Nuala O'FaOlaiN est née à Dublin en
1940 et morte, dans la même ville, en 2008.
elle a révélé en 1996 son talent d'écrivain
avec On s'est déjà vu quelque part ?, ce récit
autobiographique de plus de trois cents pages
qui à l'origine devait être une simple préface
à l'édition de ses chroniques dans le Irish
Times. Nuala O'Faolain y raconte une enfance
difficile et bohème, au milieu d'une fratrie de
neuf, entre un père absent, brillant journaliste
hantant les nuits de Dublin, et une mère
romantique et désespérée qui se réfugiait
dans l'alcool. Après des études de littérature
et divers métiers, Nuala O'Faolain est devenue
productrice de télévision puis journaliste, à
Londres d'abord pour la BBc, et à Dublin.
son premier livre, par son phénoménal suc-
cès - notamment aux états-Unis - et le phéno-
mène d'identification qu'il a suscité auprès de
toute une génération de femmes, a changé sa
vie, qu'elle a alors consacrée à l'écriture.
Tous ses livres ont été publiés en français
par sabine Wespieser, à qui elle a confié
la gestion de ses droits : On s'est déjà vu
quelque part ? (2002) ; Chimères (2003) ; J'y
suis presque (2005) ; L'Histoire de Chicago
May (prix Femina étranger 2006) ; Best Love
Rosie (2008) et Ce regard en arrière (2011), un
recueil de ses écrits journalistiques.

Découvrez un extrait PDF
empty