Les combattants du petit bonheur Nouv.

Les combattants du petit bonheur

prix Renaudot 1977

À propos

«Ça faisait maintenant six mois que j'étais branché avec la Résistance. Le grand moment de ma vie, je me figurais. Jusque-là, ça s'était poursuivi cahin nos salades de terrain vague, nos conciliabules, nos propos en l'air. On parlait de rejoindre les Anglais, ça nous semblait le remède de tous nos maux... la vie trop monotone, les restrictions, la dépendance des adultes, la chtourbe! Tout nous paraissait beau une fois pris le large. J'essaie aujourd'hui de me revoir exact... maigre, boutonneux, va de la gueule... me comprendre. Si je vire le schéma de l'esbroufe, la légende qu'on entretient... j'aperçois, je perçois un zèbre difficile à saisir. Il m'emmerde plutôt de mon point de vue actuel. Il dit n'importe quoi... il se fait piéger... il risque de mourir pour rien du tout. La vie c'est pourtant sa seule richesse... les plaisirs à prendre, le bon air qu'on respire le jour où l'on sort d'une prison, d'un hôpital... le coup qu'on va boire quand il fait soif... la femme qui se déloque, qui s'offre... les courts instants de bonheur qui vous réconcilient avec l'existence toujours! C'eût été vraiment trop bête, trop abominable de se faire étendre pour le droit d'être sur le monument aux morts, pour la gloire du Général, pour des lendemains qui doivent chanter et qui finissent par pleurer des larmes de sang.». Alphonse Boudard.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9791037105905

  • Disponibilité

    À paraître

  • Nombre de pages

    432 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Distributeur

    Sodis

Infos supplémentaires : Broché  

Alphonse Boudard

A lphonse B oudArd (1925-2000) fut apprenti dans une fonderie typographique avant de faire ses maquis et de s'enrôler dans la 1 re armée. De 1944 à 1962 il s'arrête, quelquefois de façon prolon- gée, dans des prisons ou des sanatoriums. C'est en 1962, avec La Métamorphose des cloportes, qu'il devient écrivain. Le Prix Renaudot pour Les Combattants du petit bonheur (1977), consacrera sa reconversion. Chacun de ses ouvrages prend place au sein d'un vaste ensemble de biographie romanesque : Les Chroniques de mauvaise com- pagnie.

empty